Communiqué de Presse Budget Jette 2010

COMMUNIQUE DE PRESSE

BUDGET COMMUNAL DE JETTE 2010

JETTE, la commune la plus chère de Belgique en matière de centimes additionnels au précompte immobilier

A.    Avec 3.290  centimes additionnels au précompte immobilier, la commune de Jette est la plus chère des 589 communes de Belgique.

La commune wallonne la plus chère est à 3.100 centimes additionnels et la commune flamande la plus chère est à 2.250 centimes additionnels. (*)
Il est évident que cette augmentation massive se répercutera, lors de la signature des nouveaux baux ou des changements de locataires, sur tous les loyers jettois avec des conséquences sociales très douloureuses pour les locataires.

B.     Malgré les tentatives cosmétiques, le budget 2010 présente bien un déficit cumulé de plus de 5 millions d’euros !

De façon pathétique, le Collège Cdh/Ecolo a tenté vainement de présenter un budget 2010 avec un boni cumulé.
La dernière modification budgétaire votée en catastrophe au Conseil communal a été refusée par la Région.
Jette est donc la seule commune des neuf communes sous plan d’accompagnement dont le déficit cumulé a continué à augmenter.

C. – Jette n’évite la faillite que grâce à l’argent de la Région

De 1999 à 2004, le déficit cumulé n’a fait qu’augmenter pour atteindre le chiffre record de 27 millions d’euros.
Jette a reçu de la Région, grâce à Charles Picqué, dans le cadre du Fonds de reconstitution des trésoreries, 32 millions d’euros dont 24 millions depuis 2004, soit 4.800.000 € en 2009.

Jette bénéficie, dans l’Ordonnance des 30 millions, de plus de 2.900.000 euros par an dont 1.500.000 euros sont déjà inscrits dans le budget 2010.

Jette bénéficie en outre de 344.000 euros du Fonds de compensation fiscale.

Jette perçoit 8.437.000 € de la Dotation générale des communes, et bénéficie d’un apport de 255.000 euros plus 80.000 euros afin de compenser les effets négatifs des critères de répartition.

Enfin, Jette reçoit 1.127.000 € en compensation de la présence d’un échevin néerlandophone dans le Collège.
A cela, il faut ajouter plus de 9 millions d’euros reçus dans le cadre du Contrat de Quartier.

D. – Une faute de gestion majeure

La commune de Jette a bénéficié, de façon tout à fait inattendue, d’un dividende de 1.100.000 € de Publigaz.  Il utilise cet argent pour financer des dépenses ordinaires, ce qui est une faute majeure de gestion puisqu’il s’agit d’un « One shot ».

E. – On ne tient pas compte des 700.000 € de déficit de la Zone de Police

En 2010, la part jettoise dans le déficit de la Zone de Police, donc à couvrir par la commune, sera de 700.000 €.

En outre, ce montant devrait intervenir en déduction du boni calculé à l’exercice propre, soit un déficit réel de plus ou moins 500.000 €.  C’est cela la vraie situation du Budget 2010, malgré le million cent mille euros de Publigaz et malgré le million 450 mille euros dus à l’augmentation énorme du précompte immobilier en plus !

F. – Un budget dominé par la panique

Sachant que la dernière modification budgétaire, dont le but cosmétique était de présenter un budget avec un boni cumulé comme le Bourgmestre l’avait annoncé dans différentes interviews, allait être annulée par la Tutelle, le Collège a dû envoyer aux conseillers communaux des pages visant à corriger celui-ci.
Manque de chance !  Les corrections n’ont pas été complètes et, donc, à certaines pages, apparaît un budget en boni cumulé, à d’autres pages, un budget en déficit cumulé !!!

Ceci démontre une incroyable fuite en avant !!!

G. –Plus de 5.000 créances non récupérables

Dans la comptabilité jettoise, il y a plus de 5.000 créances non récupérables (non valeurs) qui devraient faire l’objet d’un assainissement.
Cet aspect est totalement sous-évalué dans le budget 2010 et a pour conséquence de rendre tout à fait aléatoires les chiffres présentés.

C’est, avec le déficit considérable de gestion du personnel, deux points noirs dans la gestion de la commune.

H. –Des fresques plutôt que du Social et de l’Emploi

Rien ne caractérise mieux la politique du Collège Cdh/Ecolo que le fait qu’au budget extraordinaire, on prévoit 80.000 € pour l’achat et la réalisation de fresques, dont 20.000 € à prendre sur le Contrat de Quartier, alors que ce même Collège consacre, en tout et pour tout, 20.000 euros pour son volet « Emploi », soit 4 fois plus pour des fresques !!!

Alors même qu’il y a, à Jette, 16,9 % de chômeurs, et que si on prend la totalité de la population potentiellement active, c’est 25% de demandeurs d’emploi, indemnisés ou non, dont il faudrait tenir compte.

Mais apparemment, cela n’intéresse nullement ce Collège !

I. – En Conclusion

  1. Jette est la commune la plus chère de Belgique en matière de P.R.I
  2. Jette ne contrôle pas la gestion de son personnel
  3. Jette ne gère pas les créances en non valeur
  4. Jette ne survit que grâce à l’apport massif d’argent régional
  5. Jette ne mène aucune politique sociale ni aucune politique de l’Emploi

HERMANUS, A.M.

Premier Echevin

(*) A noter que les communes flamandes ont été contraintes, par le gouvernement flamand, il y a quelques années, de diviser par deux le montant de leurs centimes additionnels.

Share

Les commentaires sont fermés.