Les haïtiens peuvent attendre !

POUR JETTE, LES HAITIENS PEUVENT ATTENDRE

Au cours du Conseil communal de janvier, le chef de Groupe de la Liste du Bourgmestre avait eu l’excellente idée de demander que les conseillers communaux fassent un geste de solidarité, et abandonnent un jeton de présence en faveur des déshérités d’Haïti.

Cette proposition a été évidemment acceptée, mais elle ne concernait bien sûr pas les membres du Collège.

Lors du Collège qui a suivi, début février, j’ai fait une proposition acceptée à l’unanimité, qui visait à ce que les membres du Collège abandonnent l’équivalent d’un jeton de présence au Conseil communal qui serait pris sur leurs 250 euros de frais annuels de représentation.

Dans la mesure où j’avais renoncé, depuis 2009, vu la situation financière de la commune, à ces frais de représentation et au remboursement de mes frais de téléphonie pour un montant de 20 euros par mois, j’ai immédiatement versé un peu plus de 100 euros à la Caisse communale de façon à ce que le versement vers Haïti se fasse le plus vite possible.

Or, il apparaît, au moment où j’écris ces lignes, soit le 31 mars 2010, donc deux mois plus tard, qu’aucun versement n’a encore été fait par la commune de Jette en faveur des sinistrés d’Haïti.

La presse nous annonce précisément qu’il y a des retards considérables dans les aides qu’attendent les malheureux sinistrés.

L’apport de la commune de Jette est évidemment symbolique, mais les deux mois de retard, et peut-être encore beaucoup plus, sont également symboliques !!!


Share

Les commentaires sont fermés.