Salauds de pauvres !

On se rappelle tous ce cri, particulièrement ignoble, prononcé par Jean Gabin dans le célèbre film « La Traversée de Paris ». N’est-ce pas, en réalité, toujours la conclusion de toutes les crises ?
Ce sont ces « salauds de pauvres » qui payeront.

Ce qui vient de se passer n’est pas le sauvetage de l’Euro, mais c’est, en réalité, la domination totale du pire des capitalismes financiers sur les Etats. Il ne faut pas s’y tromper, ce que ces capitalistes viennent d’imposer sera la plus dure période d’austérité et de rigueur que les pays d’Europe occidentale auront connue.

En effet, si les Etats se trouvent dans la situation pitoyable où ils sont, c’est parce qu’ils ont dû renflouer le monde bancaire qui avait mis en place une politique de « casino » qui fonctionne d’ailleurs toujours.
Or, l’adage « les banques sont trop grosses pour faire faillite » a conduit les Etats, pris de panique, à injecter des milliards d’euros dans le monde bancaire pour éviter les faillites et leurs conséquences. Un an plus tard, ce même monde financier spécule à la baisse sur les obligations d’Etats, et met lui-même les Etats en faillite.

Les énormes masses monétaires qui ont été dégagées, à grand peine, dans la nuit de dimanche à lundi, seront, n’en doutons pas, compensées par des politiques de régression sociale que la Droite, représentant des intérêts financiers, aura beau jeu de présenter sous forme d’alternative : « C’est la Rigueur ou c’est la Faillite !!! ».

Et donc, comme toujours, ce sont les « salauds de pauvres » qui payeront !

merry_hermanus@yahoo.com

Share

Les commentaires sont fermés.