Tram 9 : Sortie finale !

Dès avant les élections de 2000, le PS de Jette avait informé  les habitants de la Place du Miroir qu’il s’opposerait de toutes ses forces au passage du Tram 9 Chaussée de Jette à hauteur de la Place du Miroir.

Il ne fallait pas être très malin pour comprendre que les deux ou trois ans de travaux nécessaires à l’installation du Tram seraient fatals à un grand nombre de commerces.

Or, il y a à Jette une seule zone de grande attraction commerciale, et c’est bien sûr la Place du Miroir.

Le Ministre Smet était d’ailleurs venu défendre son projet face à une population en colère.  Ce fût une soirée mémorable dans un amphithéâtre de l’Hôpital Brugmann.  On pouvait voir Smet se défendre courageusement, et Hervé Doyen totalement écrasé sur son siège, se racrapotant autant qu’il est possible de le faire.

L’ambigüité de son attitude a conduit à la perte de 2,5 millions d’euros qui avaient été dégagés par BELIRIS pour rénover la Place du Miroir en surface.

Hervé Doyen, égal à lui-même, a été particulièrement ondoyant. Une fois, c’était oui pour le Tram 9, mais avec un parking sous la Place du Miroir, encore une catastrophe plus grande ; une fois, c’était oui au Tram 9, mais avec un parking sous l’Avenue de Jette.

La position d’Hervé Doyen était tellement ambiguë que j’ai dû moi-même faire rectifier les documents adressés à la Région à ce propos.

Lors de son entrée en fonction, la  Ministre Grouwels avait annoncé une nouvelle étude, bien sûr totalement inutile !

La Bourgmestre de Ganshoren Michèle Carthé avait non seulement soutenu la position du PS de Jette, mais avait présenté une alternative intéressante.

Quoi qu’il en soit, la Ministre Grouwels a annoncé que le projet était enterré, ce qui a été confirmé lors d’une réunion avec des responsables de la STIB au sujet des problèmes posés par les passages à niveau.

Il ne fait pas de doute que face au drame budgétaire que nous vivons en Région bruxelloise, des choix ont dû être faits, et que certains ont compris la stupidité d’un tel projet.

La Ministre Grouwels annonce l’installation d’un bus rapide, et c’est tant mieux.

Pour les Jettois, il conviendra de se souvenir de l’attitude ambiguë d’Hervé Doyen qui, sur ce sujet comme sur tous les autres, a été peu glorieux. Il se fichait totalement de l’avenir de la Place du Miroir, des commerçants, et des Jettois qui y trouvent un lieu exceptionnel de convivialité. Il cherchait uniquement à se couvrir de gloriole, mais, surtout, il voulait ménager les autorités régionales, espérant qu’un jour celles-ci feraient appel à lui pour exercer d’autres fonctions.  Croyez moi, ce n’est pas demain la veille !

On peut espérer que les Jettois s’en souviendront au moment des élections communales.

merry_hermanus@yahoo.com
Share

Les commentaires sont fermés.