L’effroyable vérité

La presse nous apprenait la semaine passée, qu’une Etude scientifique a établi qu’une femme seule, pour vivre en Belgique, a besoin de 976,2 € et que, par enfant, il faut compter entre 260 et 564 € de dépenses en plus par mois.
En réalité, ces chiffres permettent de déterminer que les revenus sociaux (allocations de chômage, allocations familiales) sont entre 20 et 60 % plus bas que les besoins réels des ménages.
Au moment où certains Partis politiques envisagent le démantèlement de la Sécurité sociale et l’abandon de notre système de Sécurité sociale tel qu’il existe, il est essentiel de se rendre compte du niveau de pauvreté dans lequel sont installés un nombre toujours croissant de nos concitoyens.
Certains d’entre vous le savent, le samedi et le dimanche midi, je passe une heure dans un des cafés les plus populaires de Jette. J’écoute ce que me disent les gens et je me rends compte qu’un nombre de plus en plus important, surtout des femmes, n’a plus réellement les moyens de vivre dans ce qu’on appelle pompeusement la « dignité ». Telle personne n’a que 500 euros de revenus, avec un complément du CPAS, mais doit faire face à un loyer exorbitant. Ce genre de cas est loin d’être rare.
Quand on parle de chiffres et de programmes autour de la table du Conseil des Ministres ou dans un quelconque château où se déroulent de multiples négociations, que les représentants des Partis imaginent avoir autour d’eux les ombres de ceux qui, au jour le jour, tentent de nouer les deux bouts dans une société de plus en plus duale et de plus en plus injuste.
Ce sont leurs voix que nous devons faire entendre et ce sont eux que nous devons défendre au-delà de tous les fantasmes néolibéraux sur les profiteurs.
En 1974, c’est le haut Moyen-âge, je faisais partie du Cabinet du Ministre Leburton. A l’époque, il y avait, retenez bien ce chiffre, 94.000 chômeurs complets indemnisés dans toute la Belgique ! Ce chiffre fait évidemment rêver ! Il n’empêche que toute une série d’articles fustigeaient « la femme du médecin qui allait pointer pour toucher son chômage » !!!
Des profiteurs du système, il y en aura toujours, mais élargir encore les mailles du filet social comme on nous le propose est purement et simplement condamner à mort socialement une masse d’individus.
Pour certains, cela ne les empêche pas de dormir. Moi, si !

merry_hermanus@yahoo.com
Share

Les commentaires sont fermés.