Les nouveaux curés du « Politiquement correct »

Un certain Benoît Rittaud a publié, aux Editions « du Seuil », un livre intitulé « Mythes climatiques ».
Je pense qu’il faut immédiatement ériger un bûcher, le faire monter dessus et y mettre le feu !!!
Comment ce type ose-t-il mettre en cause le réchauffement climatique ?
Comment ose-t-il rappeler qu’entre 1890 et 1970, de bons esprits annonçaient le retour d’un âge glaciaire ?
Comment ose-t-il rappeler qu’aux 12ème et 13ème siècles, il faisait plus chaud qu’actuellement ?
Comment ose-t-il démontrer que rien n’explique que la température actuelle du Globe soit du fait de l’Homme ?
Comment ose-t-il s’attaquer au nouveau Clergé dont les grands représentants sont :
Al Gore, Nicolas Hulot, Hubert Rives, Edmond Morin, Michel Serres et bien d’autres qui ont, tous, déjà été pris la main dans le sac d’erreurs scientifiques.
Mais on peut se rassurer, en tout cas, Al Gore et Nicolas Hulot ont fait beaucoup d’argent avec leurs productions.
Comment Benoît Rittaud ose-t-il affirmer que le « Carbocentrisme » est une pseudoscience comparable à l’astrologie ?
Tous ces arguments se trouvent dans le passionnant article signé Pascal Bruckner du « Nouvel Observateur » du 20 au 26 mai.
Un livre comme celui de Rittaud fait chaud au cœur car il montre que tous ne se couchent pas devant la nouvelle Religion et ne courbent pas la tête face à ce que Bruckner appelle « l’Hystérie verte ».
Pourtant, on les voit partout ces nouveaux curés, il y en a même au Conseil communal de Jette. Ce sont ceux qui roulent en vélo dans nos rues et qui, comme l’écrit Delerme, vous regardent avec le visage tordu de haine de ceux qui savent qu’ils ont raison.
Certains ménages américains, bien sûr très fortunés, n’ont-ils pas décidé de vivre sans papier, s’interdisant l’usage de celui-ci dans tous les domaines de la vie. On aura compris !!!
Un autre Américain n’a-t-il pas décidé de vivre, pendant un an, comme le prescrit la Bible en respectant à la lettre tous les interdits.
Mais le plus grave n’est pas là. Le plus grave, c’est que cette fausse philosophie, cette fausse science conduit à un refus du Progrès. Le philosophe anglais Nedham a, dans les années 50, étudié de façon approfondie la civilisation chinoise, et a constaté qu’après des découvertes fondamentales comme le papier, la poudre à canon, le gouvernail, la boussole, etc, un Empereur avait décidé de tout arrêter. La Chine mettra sept siècles à remonter la pente !
Cette philosophie de fin du monde que nous présentent les Ecolos n’est qu’une peur millénariste, mais qui peut avoir des conséquences catastrophiques pour la civilisation telle qu’elle s’est construite au cours des trois cents dernières années.
Ceux qui osent dire non sont encore très peu nombreux et font, comme toujours, l’objet d’une stigmatisation honteuse, mais pourtant, leur combat n’est que le prolongement de ceux menés depuis toujours pour le Progrès et pour le bien-être des hommes.

merry_hermanus@yahoo.com
Share

Les commentaires sont fermés.