Pour Hervé Doyen, y a-t-il des Bruxellois de seconde Zone ???

COMMUNIQUE DE PRESSE

Pour Hervé Doyen, y a-t-il des Bruxellois de seconde Zone ???

Les Elus et le Comité du PS de Jette, ayant pris connaissance de l’interview d’Hervé Doyen, Bourgmestre de Jette, dans « Le Soir » de ce 22 juin 2010 :

marquent leur profonde indignation quant à la façon dont Hervé Doyen qualifie les électeurs des candidats du PS de Jette aux dernières élections législatives.

Il est manifeste qu’Hervé Doyen tente par là de justifier son cinglant échec.  Il balaye du revers de la main le fait que Mme Hamrani a fait près de trois fois plus de voix que lui, et que M. Errazi en a fait le double ! Il affirme de façon honteuse « Ce sont des voix clairement communautaires ».

Les Elus et le Comité du PS de Jette posent à Hervé Doyen les questions suivantes :

  • Y a-t-il, à Bruxelles, des électeurs de première et de seconde catégorie ? Les premiers dont les voix, aux yeux d’Hervé Doyen ont valeur démocratique, et les seconds qui ne disposeraient que « d’un vote communautaire ».
  • Monsieur Hervé Doyen a-t-il l’intention de proposer qu’on en revienne au vote plural,  qui, de 1894 à 1918, donnait à certains électeurs trois voix, et à d’autres, les pauvres, une voix ? Sans doute M. Doyen veut-il transposer ce système où, un jour, les voix d’un Belge de souche compteront double ou triple que les voix de ceux ayant acquis la nationalité belge plus récemment.

Les Elus et le Comité du PS de Jette sont profondément choqués par le racisme rampant qui sous-tend  l’affirmation d’Hervé Doyen qui, déjà, il y a quelques années, dans les colonnes du « Soir » avait critiqué les choix de la Présidente Milquet lors de la composition des listes électorales.

Il est vrai qu’Hervé Doyen se heurte constamment à un obstacle pour lui infranchissable, à savoir, être capable de se faire élire directement, ce qu’il n’a jamais réussi à faire ni à la Région ni au Fédéral.  Il ne siège à la Région que grâce à la suppléance qui lui a été offerte par la Présidente Milquet.

Mme Milquet, Présidente Cdh, sera donc ravie d’apprendre que l’un de ses deux seuls Bourgmestres Bruxellois Cdh est, comme le dit élégamment Hervé Doyen « entré dans la campagne à reculons » !  Elle trouvera peut être là l’une des explications du score historiquement bas du Cdh à Bruxelles.

Les Elus et le Comité du PS de Jette expriment leur indignation quant au fait qu’Hervé Doyen, pour la seconde fois, publiquement, fait preuve de ce qu’il faut bien appeler une forme de racisme à l’égard d’une part importante de la population bruxelloise.

Enfin, il convient de souligner que si le raisonnement d’Hervé Doyen était exact, il aurait dû rassembler sur son nom un nombre de voix considérable de ceux qu’il considère comme n’exprimant pas un vote communautaire.  Or, Hervé Doyen perd les 2/3 de ses voix par rapport aux Communales de 2006, et perd 30% de ses voix par rapport aux dernières Législatives.

Pour conclure, les Elus et le Comité du PS de Jette veulent savoir si, oui ou non, à Bruxelles, il existe des électeurs de première catégorie et de seconde catégorie ? Et si, oui ou non, quand on élabore les listes électorales, il faut tenir compte des citoyens que, manifestement, Hervé Doyen considère comme de seconde zone ?  Ou bien si, à Bruxelles, on continue à appliquer le principe démocratique pour lequel des milliers de personnes ont mené pendant plus de cent ans un terrible combat, à savoir : un homme (une femme) = une voix.

Pour les Elus et le Comité du PS de Jette

Cyrille SEGERS                                                              Merry HERMANUS
Président                                                                        Premier Echevin Sans Attributions

merry_hermanus@yahoo.com
Share

Les commentaires sont fermés.