La relativité des sondages et l’importance des Etudes

En quelques jours, nous avons vu apparaître un sondage du « Soir » ainsi que le traditionnel baromètre politique de la « Libre Belgique ».

Mais ce qui est beaucoup plus important, c’est l’Etude réalisée, sortie des urnes, sur le transfert des voix entre les différents partis lors des élections du 13 juin dernier.

Les enseignements majeurs sont les suivants :

1.  Non seulement le PS a l’électorat le plus fidèle, mais en plus, il rafle un nombre de voix important à d’autres formations politiques  et, en particulier, à Ecolo !

2. Le Cdh est jugé par les auteurs de l’Etude (ULB et CEVIPOL) comme « interpellant quant à la cohérence idéologique centrale du Cdh et/ou de son électorat ».  Ce parti ne conserve que 57,5 % des électeurs qui ont voté pour lui, à comparer avec les 83% d’électeurs fidèles au PS. C’est d’ailleurs le PS qui récupère différents anciens électeurs Cdh.

3. Ecolo : Il faut d’abord constater qu’Ecolo ne conserve que 52% de ses électeurs de 2009, donc il perd pratiquement un électeur sur deux. C’est le PS qui en récupère le plus !!! Le véritable effondrement d’Ecolo, qui a été  camouflé par les déclarations et les cris de victoire, est significatif, et répète, en fait, le premier effondrement qu’Ecolo a connu après sa participation au pouvoir.

Il n’est pas exagéré d’employer le terme « effondrement » tant pour le Cdh que pour Ecolo.

Il est évident que ce genre d’Etude est de loin plus importante que les sondages puisqu’il s’agit là de chiffres réels, et de positions prises effectivement par l’électeur.

En principe, la prochaine échéance électorale est communale.

Bien d’autres facteurs entrent en jeu, mais néanmoins, les tendances lourdes ne sont pas à négliger, et ce dont il est question ici constitue véritablement une « tendance lourde ».

merry_hermanus@yahoo.com
Share

Les commentaires sont fermés.