L’AVEU : Reine des preuves ! Pourquoi Hervé Doyen veut à tout prix éviter de rencontrer les Jettois confrontés aux difficultés actuelles

Dans les cours de Droit pénal, on parle de l’Aveu comme la « reine des preuves », et c’est bien de cela qu’il s’agit.

Je vous communique ci-dessous le courrier électronique que le Bourgmestre Doyen a adressé à tous les Assistants sociaux du CPAS, et qui, mieux qu’un long discours, démontre quel est l’état d’esprit de Doyen à l’égard des difficultés que rencontrent quotidiennement nos concitoyens.

Nous savions déjà que nous habitons une commune où on peut mourir chez soi, tranquillement, se momifier pendant cinq ans, où vos voisins peuvent écrire trois à quatre fois au Bourgmestre sans qu’il ne daigne jamais répondre.

Mais nous savons maintenant pourquoi Hervé Doyen ne veut pas connaître les problèmes des gens.

Voici donc, in extenso, copie du courrier électronique qu’il a adressé aux Assistants sociaux du CPAS. Il y fait la leçon à ces derniers qui, surtout, ne doivent plus lui envoyer des gens parce qu’il ne peut rien y faire !

Il écrit :

« Pour la Xième fois, est venue ce matin une personne « envoyée par le cpas de Jette » pour un problème social ! En l’espèce, pour un problème de logement.
Puis-je vous demander de rappeler à vos agents quelques considérants simples qui, j’en suis sûr, seront vite compris.

– le cpas est une institution publique de service public dont la mission première est de venir en aide aux gens qui s’y présentent. Cette mission est encadrée par la loi et les missions des travailleurs y œuvrant sont clairement définies.

– le bourgmestre de Jette (comme celui des autres communes bruxelloises), s’il est enclin à écouter emphatiquement et à essayer d’aider celles et ceux qui viennent « spontanément » à lui, le bourgmestre donc n’est pas à lui seul un bureau externalisé ni du cpas, ni de la police, ni des sisp locales. Lui envoyer des personnes sur le mode « aller voir le bourgmestre » est donc une façon de se défaire d’un problème mais c’est surtout faire croire aux gens que le bourgmestre peut leur apporter des solutions qu’il n’a évidemment pas !
Les travailleurs sociaux devraient se renseigner plus avant (notamment en matière de logement) sur les modes d’attribution des logements tels qu’ils existent dans le Code bruxellois du logement. S’ils les ignorent, ce serait intéressant qu’une petite formation ou information leur soient prodiguées.
A cette fin, une rencontre avec les sisp locales (foyer jettois et sorelo) s’imposeraient.

– si le bourgmestre n’est donc pas un pourvoyeur de logements, il n’est pas plus un pourvoyeur d’emplois. Merci donc aux uns et aux autres d’envoyer les usagers du cpas vers les structures ad hoc qui sont financées par la puissance publique pour exercer cette mission.

– quiconque me connait un peu sait que je suis particulièrement attaché à l’exercice plein et entier des missions publiques par les organes qui ont été créés à cet effet. Je suis de surcroît attaché à l’idée que ces organes doivent se parler et partager leurs savoir-faire, leurs savoirs et que des lieux doivent exister pour ce faire (coordination actris, sisp, cpas, associations, …). Quiconque me connait enfin saura combien je n’aime guère la confusion des genres.  Au politique de créer les conditions d’existence de ces différents organes, de leur donner les moyens, de les faire fonctionner et les contrôler. Aux fonctionnaires d’exercer leur métier.
Merci de m’avoir lu
.
Hervé DOYEN»

On ne peut évidemment être plus clair !

Il ne veut rencontrer personne si ce n’est pour lui annoncer une bonne nouvelle ou pour s’inscrire au CDH !

Il n’a pas compris qu’en réalité, le seul fait d’être écouté par une personne ayant une part de l’autorité publique est un élément parfois essentiel. De très nombreuses personnes en difficulté et pour qui, malheureusement, je n’ai rien pu faire concrètement me l’ont affirmé.

Hervé Doyen n’a pas compris, ou ne veut pas comprendre, car, en réalité, il n’est le Bourgmestre que de certains Jettois.

Il n’a pas compris que l’écoute c’est le respect, et que le respect, c’est la dignité des autres !

Or, sa politique, et ce courrier électronique l’exprime mieux que tout, c’est le mépris des autres !

J’ai, à plusieurs reprises, dénoncé le fait que des échevins s’offrent des formations, bien sûr avec l’argent des Jettois. J’invite donc Hervé Doyen à aller faire une formation à Molenbeek, chez le Bourgmestre Moureaux qui reçoit, tous les lundis, de 16 h à 20 h (et parfois 21 h) tous les Molenbeekois qui souhaitent le rencontrer.
S’y pressent parfois plus de cent personnes !

Il est évident que Philippe Moureaux, pas plus que les autres Bourgmestres, ne peut résoudre tous les problèmes, et il le sait ! Mais Philippe Moureaux écoute les Molenbeekois avec respect, et par là même, leur démontre que malgré leurs énormes difficultés, ils disposent toujours d’une dignité humaine, ce qui, parfois, permet de redonner courage et de ne pas baisser les bras.

Hervé  Doyen, ce qu’il veut faire, c’est surtout ne pas voir les gens !

Quand il est seul dans les rues de Jette, les commerçant observent qu’il rase les murs et regarde ses pieds !

Mais il y a encore pire. En effet, depuis le changement de Majorité, Hervé Doyen préside effectivement et en personne, comme la Loi l’y autorise, les différentes instances du CPAS. Il a, de fait, enlevé tous les pouvoirs dont disposait la Présidente PS Clara Quaresmini.

Donc, cette lettre est non seulement insultante, non seulement hypocrite, mais en plus, elle nie la responsabilité institutionnelle que Doyen assume en présidant les réunions du CPAS.

N’est-il pas normal que les Assistants sociaux, épuisés de travail, envoient un certain nombre de personnes chez le Bourgmestre, dans la mesure où ils n’ignorent pas que ce dernier préside effectivement le CPAS ?

Il a donc voulu prendre en charge le CPAS, mais il ne veut surtout pas rencontrer les personnes qui y font appel.

Chacun concluera que, mieux que de longs discours, l’aveu que fait Hervé Doyen démontre qu’il n’est le Bourgmestre que des gens sans problème, que des gens bien payés, que des gens disposant d’une confortable sécurité d’emploi et d’un logement confortable, etc, etc.

Pour les autres, comme cela est suggéré par son équipe aux Assistants sociaux, « Qu’ils aillent se faire voir ailleurs » !!!

merry_hermanus@yahoo.com
Share

Les commentaires sont fermés.