Les perles du Conseil communal de Jette. Doyen et Pirottin, duettistes très peu doués,ou, Quand Doyen lit les questions au lieu des réponses !

Hier, séance du Conseil communal.

– Jean Werrie, au nom du Groupe MR, revient sur l’explosion de l’impôt cadastral.

C’est alors que nous apprenons avec stupéfaction de la bouche même d’Hervé Doyen, qu’il a eu de très nombreux contacts avec des fonctionnaires du Cadastre pour tenter d’obtenir la péréquation cadastrale à Jette, donc, une augmentation de l’impôt !!!

Les fonctionnaires du Cadastre lui répondant,… heureusement, que ce n’était pas possible.

Il est vraiment effarant de constater qu’un Bourgmestre prend des contacts avec le service des Finances pour tenter de faire augmenter l’impôt des Jettois !!!

Il est aussi effarant qu’il n’envisage pas un seul instant le cataclysme qu’engendrerait, pour les propriétaires et, par rebond, pour les locataires, une augmentation de l’impôt cadastral qui, en plus, se cumulerait avec l’impôt communal.

Là, c’est sûr, on serait dans un épouvantable enfer fiscal.

Lorsque cette remarque a été faite, l’inénarrable aboyeur de service, l’échevin Pirottin, a répondu en précisant que s’il y avait péréquation cadastrale, et à ce moment sa voix est devenue beaucoup plus faible, il diminuerait l’impôt !!!

Quel est le Jettois qui a déjà vu les impôts diminuer ? Qu’il me fasse signe.

Il est d’ailleurs très étonnant de constater que chaque fois que Pirottin intervient, il le fait de façon tellement agressive qu’il choque de nombreux conseillers communaux.

Il est stupéfiant de l’entendre, chaque fois, répéter qu’il est ingénieur.

Il doit sans doute être frappé du terrible complexe de ces gens qui, n’en étant pas encore revenus d’avoir réussi leurs études, ont, quarante ans plus tard, le besoin de rappeler leur grade académique.

Il répète d’ailleurs toujours en même temps qu’il a de nombreux, … et prestigieux, amis socialistes. Certains pourraient supposer qu’il fait référence à ses voisins de la commune de Lasnes.

Enfin, ni lui ni Doyen n’ont évidemment souligné le fait que depuis la dernière péréquation cadastrale de 1974, l’impôt est indexé, ce qui, bien sûr, remplace la péréquation.

Doyen et Pirottin savent en outre que l’impôt cadastral n’est pas fixé par commune, mais par point de comparaison de quartier à quartier.

Les disparités, à Jette, sont énormes.

Hier, Doyen n’a pas hésité à citer le chiffre ridiculement bas de ce qu’il paye ! Maintenant, on sait que, pour lui, les 10% d’augmentation n’ont pas pesé lourd !

Les fonctionnaires que nous avons consultés nous signalant qu’il n’y aurait plus jamais de péréquation du fait de l’index.

Mais cela, bien sûr, on ne vous le dit pas !!!

En réalité, Doyen est lancé dans une course folle pour augmenter de n’importe quelle façon les budgets, sans le moins du monde penser à ceux qui payent… les Jettois !!! Cela, ça ne l’intéresse pas !

– Plus comique, Hervé Doyen devait répondre à une interpellation sur l’Académie de Musique. Il lit un texte, et après deux ou trois minutes, se rend compte qu’il lit la question et non pas la réponse qui lui a été préparée !!!

Ceci ne démontre t’il pas l’extraordinaire désintérêt de Doyen pour ce que pensent les conseillers communaux, même s’ils appartiennent à l’étrange puzzle qu’est sa Majorité ?

Il me fait penser à l’ancien Président de la République française Paul Deschanel qui, atteint d’une maladie mentale, lorsqu’il était applaudi après avoir fait un discours, le recommençait.

A quand la répétition des discours d’Hervé Doyen ?

Une solution : Ne plus l’applaudir ! Mais cela, les Jettois ne le font plus depuis bien longtemps.

– Comme à chaque Conseil communal, on a entendu une interpellation du Chef de Groupe Ecolo qui termine toujours en flattant de façon sirupeuse le Bourgmestre et le Collège. Les réponses qu’on lui fait sont toujours « admirablement étoffées » et « techniquement impeccables ».

Si ce gars-là ne devient pas échevin après de telles flatteries, je veux bien avaler mon chapeau.

Doyen devrait relire la fable du « Corbeau et du Renard » qui se conclut par « Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. Cette leçon vaut bien un fromage sans doute ».

merry_hermanus@yahoo.com
Share

Les commentaires sont fermés.