Un si joli petit village

Dès 1977, lorsque Jean-Louis Thys est devenu Bourgmestre, il s’est attaché à l’urbanisation du très grand terrain qui se trouvait devant la VUB.

Il a fallu de nombreuses années pour qu’une solution se dégage enfin, et je suis heureux d’avoir pu y participer en ma qualité d’échevin des Finances.

Le projet devait permettre d’arrêter l’hémorragie de la population qui était très importante à l’époque, mais également créer, au sein même de notre commune, une zone nouvelle d’urbanisation, un quartier où il ferait bon vivre.

Or, la vie y est devenue extrêmement difficile, pour ne pas dire catastrophique.

Se posent notamment les problèmes de parkings, d’insécurité et de saleté, comme partout à Jette.

De nouvelles constructions sont prévues et un comité de quartier s’est créé il y a déjà plus d’un an et demi, mettant en avant les dégradations que provoqueraient de nouvelles constructions, notamment en matière de circulation et de parkings.

Comme toujours, l’échevin Leroy a fait des promesses.

Comme toujours, elles n’ont pas été tenues… comme toutes les promesses de ce genre.

Or, le Collège a accordé, en octobre, des permis de bâtir pour 232 nouveaux appartements auxquels sont liées 242 places de parking couvertes.

Tous ceux qui connaissent un peu le monde de l’immobilier savent que la plupart des acheteurs ont, au moment de l’acquisition, des budgets très réduits.

Donc, ils achètent l’immeuble, mais n’achètent pas le parking.

Le résultat, c’est l’encombrement effarant des voiries.

Or, aujourd’hui déjà, il n’y a plus aucune place de parking.

Aujourd’hui déjà, la circulation, dans ce qui devait devenir un village dans la ville, est de plus en plus difficile.

Une nouvelle voirie permettant la sortie vers l’avenue de l’Exposition avait été promise.

Mais où est-elle ???

Après l’effondrement de la qualité de vie dans le quartier Mercure, il ne fait pas de doute qu’on assiste là à un nouvel effondrement dans ce quartier qui devait être celui de l’art de vivre en toute convivialité.

Il devient, du fait des décisions aberrantes du Collège, le prototype du « mal vivre ».

merry_hermanus@yahoo.com
Share

Les commentaires sont fermés.