Sensationnel ! Une révélation : D’aucuns, à Jette, ont l’oreille absolue! Certains musiciens utilisent une autre formule, ils parlent « d’oreille universelle ».

Au cours de l’avant-dernier Collège, comme toujours, un certain nombre de points, hors procès-verbal, nous sont soumis sans aucun dossier.

Il s’agit de signer, et, surtout de se taire !!!

Etant donné l’accumulation de ce genre de choses, et la répétition de la formule, j’ai décidé de m’abstenir de façon systématique sur tous les points présentés hors Collège.

A la lecture du procès-verbal, j’ai constaté que, sur l’un des points, on avait indiqué un vote négatif.

J’ai donc, croyant que nous étions, à Jette, dans un mode de fonctionnement normal, écrit au Bourgmestre pour lui dire que mon vote était une abstention et non un vote négatif.

A mon vif étonnement, je reçois la copie d’un courrier écrit par le secrétaire communal au Bourgmestre, soulignant « J’ai noté un vote négatif de la part de l’échevin… ».

Le Collège reprendra les mêmes mentions que le projet.

Un enfant aurait ajouté : Na !!!

En réalité, le fonctionnement du Collège et du Conseil communal de Jette est de plus en plus brejnévien.

Déjà, en juillet 2008, j’avais souhaité changer un vote car il s’agissait ni plus ni moins de dépenser plus de 30.000 euros pour l’élaboration d’une Bande Dessinée dont 250 exemplaires de luxe étaient mis à la disposition du Bourgmestre pour offrir aux visiteurs de marque, les autres étant vendus.

Il serait d’ailleurs très intéressant de savoir, sur le nombre de Bandes Dessinées éditées, combien ont été réellement vendues !!!

Vous voyez bien sûr tout de suite combien cette dépense était essentielle à la vie de la commune.

J’ai donc, tout de suite après le Collège, me rendant compte de cette énormité, voulu modifier mon vote. Il m’a été répondu « qu’on ne pouvait pas modifier le vote » !!! Or, le procès-verbal lui-même n’était pas fait.

Cette fois-ci, la formule est encore plus étonnante : c’est l’oreille qui fait foi !!!

En réalité, les personnalités, évidemment éminentes, qui siègent au Collège sont atteintes du syndrome de la cour de récréation, cour de récréation que certains n’auraient d’ailleurs jamais dû quitter !

Mais quel est ce syndrome : c’est le fait de toujours vouloir avoir raison.

Comme le disent les enfants, « c’est çui qui parle le dernier qui a raison ».

Toujours avoir le dernier mot et, surtout, surtout, surtout, prouver qu’Hermanus a tort.

Cela, c’est l’essentiel !

Cela, c’est important !

Cela, c’est vital !

Sinon, on ne parviendra pas à dormir la nuit et on aura, nul n’en doute, de graves problèmes de concentration.

A ces gens-là, si on leur dit « On a vu Hermanus franchir la Meuse en marchant sur l’eau », ils répondraient immédiatement « Vous voyez bien, on vous avait dit qu’il ne savait pas nager » !!!

Peut-être que d’aucuns qui siègent au Collège ont des problèmes acoustiques, et s’ils ont des problèmes avec une oreille, il ne fait pas de doute que c’est avec l’oreille gauche !!!

Pour la petite histoire, sachez que, hier, s’est tenu un Collège convoqué à 19h55 et qui s’est terminé à 20 h, soit cinq minutes,  dont le rôle était d’approuver deux contrats avec la Région, l’un portant sur l’amélioration de la situation budgétaire, l’autre, sur des actions économiques au niveau régional local.

Il n’a donc fallu que cinq minutes aux esprits supérieurs composant le Collège pour approuver ces deux points et les soumettre en urgence au Conseil communal qui, bien entendu, était chargé de se taire et d’approuver !

Bel exemple de démocratie brejnévienne telle que Hervé Doyen la conçoit à Jette. Vous le savez, Brejnev, c’est ce type qui, quand on ne pensait pas comme lui, vous faisait enfermer dans un hôpital psychiatrique.

Faut-il donc être fou, schizophrène ou paranoïaque pour ne pas être d’accord avec la splendide gestion d’Hervé Doyen et de sa Camarilla ?

merry_hermanus@yahoo.com
Share

Les commentaires sont fermés.