La Démocratie selon Hervé Ier, roitelet, à durée déterminée à Jette

Le mercredi 22 novembre dernier, on a atteint, à Jette, le fond du fond en matière de fonctionnement de la démocratie.

Voyez :

Le 22 novembre, vers 15h30, j’apprends qu’un Collège extraordinaire est convoqué d’urgence le même jour à 19 h 50 afin d’approuver deux contrats avec la Région, le Conseil communal étant convoqué à 20 h !

On voit tout de suite le sérieux avec lequel le Collège examinera ces textes !!!

Excusez du peu, l’un des contrats a pour but d’octroyer à la commune de Jette une subvention de 2.600.000 euros visant à apurer le déficit communal.

L’autre contrat a pour but d’octroyer plus de 300.000 euros dans le cadre de la relance des activités économiques.

A 20 h, le Conseil communal vote, sur ces deux contrats, l’urgence.

Les textes sont distribués aux conseillers communaux, mais pas les annexes !!!

Or, les annexes font, selon les textes mêmes des contrats, partie intégrante de ceux-ci.

Les annexes, (une paille !!!) : c’est le plan de gestion et le plan financier 2010/2014 !

Donc, les conseillers communaux se sont prononcés sans disposer de ces textes !

Pire encore, le CPAS, faisant partie de ce plan de gestion et de ce plan financer, n’a approuvé ceux-ci que le mardi 30 novembre, et le Collège lui-même n’a approuvé les derniers chiffres de ce plan de gestion et de ce plan financier que le mardi 30 novembre à 16 h 45 !!!

Vous constaterez donc qu’on est dans un total déni de Démocratie, et que la gestion communale, à Jette, est dans un chaos indescriptible.

La conséquence, c’est que les conseillers communaux de l’Opposition ont adressé un courrier à la Tutelle demandant l’annulation de ces décisions.

Cela fait maintenant près de quatre ans que je dénonce une situation abracadabrantesque, puisque, déjà, le Conseil communal avait dû se réunir d’urgence le 31 décembre 2007 à midi parce que le même projet de contrat octroyant cette fois 3 millions d’euros à la commune de Jette avait été purement et simplement égaré !!!

Cette fois-là, j’avais reçu des coups de téléphone apeurés, suppliants de la part des échevins de la Majorité me demandant que les membres socialistes de celle-ci veuillent bien voter ce texte indispensable à la survie de la commune.

Mais rassurez-vous, toutes ces péripéties n’empêcheront pas la Majorité de présenter la commune de Jette comme une véritable Disneyland. En effet, partout, des fêtes : le Bourgmestre lui-même déclenchera, à la mi-décembre, un « canon » sur la Place du Miroir, « canon » qui distribuera des bonbons, des peluches et autres friandises.

Tout cela, bien sûr, aux frais des contribuables Jettois !

Mais que devient Doyen, roitelet ubuesque pris dans une spirale inquiétante.

En effet, la Libre Belgique nous apprend, le 1er décembre, qu’il fait partie d’un Groupe appelé, au sein du Cdh, « Les Réactionnaires », Groupe qui conteste les choix humanistes de Joëlle Milquet.

Très curieuse évolution pour Hervé Doyen qui se faisait passer pour Démocrate Chrétien, qui, en 2003, a rencontré Philippe Moureaux pour passer au P.S., mais qui, en 2008, a déclaré que ce n’était pas le rôle d’une commune de payer des repas chauds aux enfants, qui a accepté que l’un de ses colistiers, le très capricieux Docteur Leroy, propose la suppression d’une école, qui a exigé que des parents payent 0,90 € pendant quatorze ans pour rembourser des dettes de garderies ou de repas chauds, qui accepte qu’une ASBL, depuis près de neufs ans, ne soit pas enrôlée au titre des chantiers abandonnés, qui accepte que cette même ASBL paye ses loyers en nature, qui viole l’égalité des Jettois devant l’impôt ! Curieux Démocrate Chrétien en effet, qui tient des double ou triple langages en fonction de ce qu’il pense être son intérêt électoral.

Mais, enferré dans ses propres mensonges, il ne fait plus illusion !

Tiens, à propos, j’aimerais bien savoir ce que lui et ses colistiers veulent dire quand ils affirment qu’il faut « arrêter le cancer molenbeekois aux portes de Jette ». Différentes personnes m’ont rapporté ce genre de propos. Si cela est exact, il serait vraiment utile de savoir à quoi ils font allusion.

Faudra quand même que le pauvre petit roitelet fasse attention, parce que n’ayant jamais réussi à se faire élire député en direct, il n’a pu siéger au Parlement bruxellois que parce que sa Présidente Joëlle Milquet lui a fait le somptueux cadeau de le placer à la première suppléance.

Les plus attentifs d’entre vous auront d’ailleurs constaté l’extraordinaire érosion de ses voix de préférence.

Le chaos administratif, la gestion dictatoriale, l’absence totale de dialogue, y compris à l’intérieur de son propre groupe dont certains ne se cachent plus pour dire que la situation devient intolérable, Voilà le Doyen nouveau, mais, contrairement au Beaujolais, il est, lui, particulièrement imbuvable.

merry_hermanus@yahoo.com
Share

Les commentaires sont fermés.