UBU fait sa Pub. Mais les plus démunis casquent !

Lors d’un récent Collège, j’ai été impressionné par le fait que la commune devait payer un supplément de 2.464,03 € à l’imprimeur – éditeur du Journal communal

Or, le prix d’impression et d’édition de ce journal pour un an était déjà de 49.694,62 €.

On dépasse donc allègrement les 52.000 € !

Tous les Jettois ont constaté que le Journal communal est devenu un véritable bottin téléphonique.  Dans les boîtes aux lettres les plus minces, les distributeurs éprouvent des difficultés à le glisser.

Si on additionne les dépenses en personnel nécessaires à la rédaction de cet outil de propagande, on dépasse joyeusement 150.000 euros par an.

Si on compare ce montant énorme au fait que le CPAS, chargé d’aider les plus démunis, est réduit à la portion congrue, qu’on supprime la Journée Portes Ouvertes qui était subsidiée à 100%, qu’il n’y a que 20.000 euros dans le budget consacré à l’emploi, on peut en conclure que la Propaganda Abteilung passe avant tout.

Ainsi, chaque mois, vous avez droit à un Edito et à une « belle » photo du Bourgmestre souriant comme un marchand de voitures d’occasions , dans une pose hollywoodienne que plus aucun acteur n’oserait  prendre de peur de paraître totalement ringard.

Les points de vue de l’Opposition qui représentent pourtant un nombre considérable de Jettois sont, eux, inexistants.

Les photos en couleur montrent un Jette joyeux, fleuri, propre….Tout est bien dans le meilleur des mondes.

Mais la réalité, c’est 30 % de chômeurs chez les jeunes de 18 à 25 ans, c’est 18% de chômeurs dans les autres catégories d’âge, ce sont des commerces en faillite en cascade, c’est une paupérisation, et, bien sûr, ce sont des rues de plus en plus sales.

Et ce, malgré une fiscalité écrasante !!!

Mais tout cela n’est rien pour autant que le Bourgmestre puisse faire sa Pub.

Les pauvres n’ont qu’à casquer.

Encore un bel exemple : une famille se voit obligée de payer pendant neuf ans 0,70 centimes d’euro pour rembourser une dette totale de 76,36 €.

Comme je l’ai déjà écrit un grand nombre de fois, un rappel coûte 15 €, et l’enregistrement de ces payements par la commune coûte évidemment beaucoup plus cher, par mois, que ces 0,70 centimes d’euro.

Mais les plus démunis doivent être pressés comme des citrons. C’est ce qu’on fait !

Pour les autres, ceux qui sont du bon côté du manche, un journal communal de plus de 150.000 euros par an,  ce n’est pas excessif !

Des fresques à 105.000 euros pièce, une paille !

Des festivités multiples et diverses qui coûtent des milliers d’euros, ça n’est pas grand-chose !

Et vous appelez cela une gestion !!!!

Mais en attendant, de plus en plus de Jettois sont dans la misère.

Mais cela ne préoccupe pas l’équipe des G.O (Gentils Organisateurs) du Bourgmestre Doyen.

merry_hermanus@yahoo.com

Les commentaires sont fermés.