Le Journal « Le Soir » de ce 23 décembre prend Hervé Doyen en flagrant délit de mensonge. Les sans-papiers du 350, Bld de Smet de Naeyer victimes de l’hypocrisie d’Hervé Doyen

Note à Mesdames et Messieurs les Conseillers communaux de la commune de Jette

Chers Collègues,

Vous vous rappellerez  qu’il y a trois semaines, suite à la visite d’un assistant social, j’ai lancé un cri d’alarme visant à alerter un maximum de gens sur la terrible situation des sans-papiers installés au 350, Bld de Smet de Naeyer.

Hervé Doyen y a répondu en signalant qu’il avait été sur place, qu’il était au courant du dossier, mais que si l’entrée était bien sur Jette, le bâtiment lui-même était situé sur Laeken.

Ce qu’il s’est bien gardé de dire à l’époque, c’est que la commune de Jette est locataire, depuis près de deux ans, de ce bâtiment !!!


En lisant l’Article du Soir de ce 23 12 10 « Mais à quoi joue Jette ? »,nous apprenons d’ailleurs un curieux aveu puisqu’Hervé Doyen dit lui-même « Nous n’avons jamais fait d’état des lieux ».

Article du Soir de ce 23/12/2010 - "Mais à quoi joue Jette ?"

Article du Soir de ce 23/12/10 "Mais à quoi joue Jette?"

 

Une fois de plus, c’est la preuve d’une gestion catastrophique !

Mais le pire n’est jamais décevant… surtout avec Hervé Doyen.  En effet, dans sa réponse adressée à tous les conseillers communaux, il avait omis de mentionner que la commune de Jette était locataire de ce bien.  Une omission très opportune !!!   Ce qui fait dire au « Soir » que « Hervé Doyen n’a pas non plus précisé à la Ville de Bruxelles que Jette avait signé cette convention (de location).

Bien sûr, les conseillers communaux de la Majorité n’ont pas été informés de cette location, et même le Président du Foyer  jettois semblait l’ignorer puisqu’il a adressé au Bourgmestre de la Ville de Bruxelles lettre commitoire et pratiquement insultante, ce qui prouve bien qu’il ignorait que le bâtiment était, en réalité, sous l’autorité de la commune de Jette.

C’est tellement vrai que le Collège de mardi a désigné un avocat afin de répondre aux objections du propriétaire des lieux qui, évidemment, refuse une rupture de contrat de location pure et simple, étant donné la situation actuelle de ce bien. Donc, réjouissons-nous ! Les horreurs de la gestion jettoise par Hervé Doyen vont encore coûter de solides frais d’avocats. Mais il s’en fiche !
Ce sont les Jettois qui payent !!!

Ce que certains appellent, à Jette, le  « syndrome de Collodi », l’inoubliable père de Pinocchio, a encore frappé.  Hervé Doyen, une fois de plus, est pris le « pantalon sur les chaussures ».  Cela démontre que sa seule politique est le mensonge, même si celui-ci se fait au détriment des pires situations sociales.

Il est vrai que les sans-papiers nous ont déclaré qu’Hervé Doyen était venu sur place, et leur avait déclaré que « son hobby, c’est la photo » !!! Ce que d’aucuns on appelé le « safari photo d’Hervé Doyen chez les misérables », ou, « Comment je prépare mon futur parcours d’artiste avec  de pittoresques photos de sans-papiers » !!!

Le mensonge a cependant des limites, et nombreux sont ceux qui pensent qu’elles sont atteintes, et nombreux sont ceux qui songent à mettre fin au plus vite à cette gestion inhumaine, antisociale et mensongère.

Bien à vous,

HERMANUS, A.M. »

merry_hermanus@yahoo.com
Share


Les commentaires sont fermés.