Massacre à la tronçonneuse au CPAS de Jette ! Un crime social !

Le Mot d’ordre d’Hervé Doyen est « Il faut détruire le CPAS » !

En ce sens, le budget 2011 est une «  très grande réussite ».
Voyez plutôt :

La commune :

– s’offre une croissance globale de 3% sur toutes ses taxes et redevances, etc… ;
– crée une nouvelle taxe qui doit lui rapporter 100.000 € ;
– s’offre l’augmentation de l’ensemble de ses prestations de 7% ;
– augmente les amendes de 25 % !

Par contre, pour le CPAS, c’est une toute autre histoire.
En effet,

Le CPAS :

– se voit imposer une croissance de 1% (c’est absolument effarant quant on sait que l’index atteint à lui seul près de 3%) ;

– se voit imposer une augmentation de ses recettes de 3%. Or, les recettes du CPAS sont composées :

– des remboursements des allocataires sociaux ;
– des remboursements des familles ;
– du prix que payent les résidents des homes.

C’est donc évidemment une mesure absolument impossible qui conduira le CPAS a l’impossibilité d’exercer ses fonctions.

Mais c’est bien ce qui est voulu !

Doyen organise la régression sociale

– Il a imposé la suppression de la crèche du CPAS sans mettre au point la moindre alternative pour les familles ;

– il a supprimé la journée « Portes Ouvertes » organisée par le CPAS alors que celle-ci était entièrement subsidiée sous le prétexte que cela coûtait trop d’heures supplémentaires… C’est évidemment à se rouler par terre de rire si on ne savait pas qu’à la commune de Jette, on paye à certains agents 5 minutes d’heure supplémentaire !!! Les plus privilégiés bénéficient même d’heures supplémentaires pendant leur période d’absence du service !!!

– Il a supprimé le journal du CPAS pourtant subsidié à 100%;

– Il a supprimé les activités de vacances que le CPAS organisait, alors même que c’était la seule possibilité pour certains enfants d’avoir des activités pendant les vacances !  Sans doute qu’Hervé Doyen préfèrera retrouver ces enfants dans la rue !!!

– Il a refusé l’engagement du personnel d’encadrement des travailleurs recrutés par le biais des articles 60 qui est un procédé extraordinaire d’accès à l’emploi.

En fait, Doyen se fiche complètement de l’emploi et de ceux qui en recherchent un, soit 25% de la population potentiellement active de Jette.

– Il a interdit par écrit aux assistants sociaux du CPAS de lui envoyer les gens qui demandent à le voir !  Ce n’est pas avec ces gens-là qu’il pratique le clientélisme ! Ceux-là ne l’intéressent pas ! Pour d’autres, on en reparlera.

Doyen ne lit nullement les statistiques régionales. Or, il devrait savoir qu’en matière d’augmentation de la pauvreté, Jette se situe en deuxième position sur 19  quant à la croissance de la paupérisation !

Le revenu moyen a diminué de 16,6 % entre 1995 et 2007 alors que la diminution moyenne dans la Région était de 10 % !!!

A Jette, l’augmentation des minimexés a été de 8% et, là aussi, Jette se situe dans les communes où cette croissance est la plus forte de la Région !

La Tutelle a elle-même fait remarquer à Hervé Doyen que les premières propositions budgétaires qu’il faisait étaient inacceptables pour le CPAS !!!

Notons en passant que les responsables de la Tutelle se sont indignés « de la façon dont certains sujets sont formulés », et ont demandé « le retrait de certains propos qui ne sont pas vrais ».

Qu’est-ce que cela veut dire en clair ?  Cela veut dire qu’une fois de plus Hervé Doyen a menti !!!

Plus grave encore, le CPAS a été à un tel point massacré qu’il sera dans l’incapacité d’indexer le salaire de ses employés !!! Ce serait une Première en Belgique et on se demande si les Organisations syndicales réagiront !

Les mêmes statistiques régionales citées plus haut démontrent que le budget de Jette (hors interventions régionales) est complètement déficitaire.

Ainsi, au compte 2008 (toujours hors interventions régionales), le budget de Jette est déficitaire de 5.216.302 €.

Le compte 2009  est, lui, déficitaire de 2.910.840 €.

Petite comparaison fort utile pour comprendre ce qui se passe à Jette :

Le budget global du CPAS est de plus ou moins 39.800.000 €. Le nombre de personnels travaillant au CPAS est de 172 personnes.

Le budget global de la commune est de 75 millions d’€. Le personnel communal est de 483 agents et fonctionnaires !

En lisant ces chiffres, vous aurez tout compris, et, en particulier le fait que le CPAS ne dispose évidemment pas du personnel dont il a besoin.

Cette politique est voulue et affirmée comme telle.  C’est l’abandon pur et simple de toute une population que Doyen ne veut pas voir !

Ainsi, l’échevin des Finances a déclaré devant le Conseil communal que « Le CPAS devait marquer le pas » !!! Cela veut dire, en clair, qu’il fallait l’étrangler !!!

Curieux langage pour cet échevin des Finances qui s’est voulu, à une certaine époque, Démocrate Chrétien, et dont beaucoup de Jettois disent qu’en réalité, il n’habite pas Jette, mais la riche commune de Lasnes où il est vrai qu’il fréquente de prestigieux voisins !  C’est sans doute cela qui explique que la situation dramatique dans laquelle se trouvent bon nombre de concitoyens le laisse totalement indifférent.

Par contre, ce qui lui paraît important, ainsi qu’à Hervé Doyen, c’est :

– la création et l’acquisition d’une B.D. pour un montant de plus de 31.000 € ;

– la création de fresques murales prévues au budget 2010 pour plus de 200.000 €, et dont 105.000 € ont déjà été dépensés ;

– que des échevins s’offrent des formations aux frais du contribuable Jettois ;

– de vouloir encore il y a quelques semaines, créer une nouvelle B.D. (curieux quand même ce goût pour les B.D !!!) ce qui, heureusement, a été refusé par la Tutelle ;

– de vouloir s’occuper de l’installation d’une ruche sur le toit de la Maison communale, et de nichoirs pour des oiseaux et des insectes ;

– d’installer un pigeonnier sur le toit du CPAS ;

– de transformer le journal d’information communale en un incroyable outil de propagande qui coûte plus de 155.000 € aux contribuables Jettois et qui comprendra maintenant pas moins de 54 pages !  Il est vrai qu’il en faut autant pour diffuser la bonne parole, et pour transformer notre commune en un Disneyland ;

– d’écrire 6.000 lettres (oui, vous avez bien lu : 6.000 !) pour, soi-disant, promouvoir une ASBL, mais en réalité, pour faire connaître le nom des deux échevins signataires qui, après une gestion à ce point calamiteuse, ont bien besoin d’un peu de notoriété.

– etc, etc.

Oui, Hervé Doyen veut détruire le CPAS car il est persuadé que nos concitoyens en grande difficulté qui tentent d’y demander de l’aide ne voteront pas pour lui !

Chacun appréciera la qualité humaine et morale de cette motivation !!!

Soyons certains que viendra le jour où les Jettois se rappelleront du scandale social organisé par Doyen !

merry_hermanus@yahoo.com
Share


Les commentaires sont fermés.