Le comble du cynisme : Le Collège de Jette organise la projection d’un film sur les sans-papiers !!!

On se rappellera que nombreux sont les Jettois qui se sont mobilisés pour venir en aide aux sans-papiers.

On avait découvert leur présence dans un immeuble situé 350, boulevard de Smet de Naeyer.

Le Bourgmestre avait dit que la commune ne pouvait rien faire parce que le bâtiment était sur le territoire de la Ville de Bruxelles, alors que l’entrée se trouvait sur Jette !

Le journal « Le Soir » a pris Hervé Doyen en flagrant délit de mensonge car il n’avait dit à personne qu’en fait, le bâtiment était loué par la commune de Jette depuis un an et demi !!!

D’après les sans-papiers eux-mêmes, Hervé Doyen leur a rendu visite et a fait des photos. Certains Jettois ont estimé qu’il préparait là son « parcours d’artiste » en faisant un safari au sein de la pire des misères.

Mais le comble est atteint aujourd’hui puisque ce même Collège, dirigé par Hervé Doyen, qui a été totalement inactif et qui n’a rien fait pour soutenir les sans-papiers, organise maintenant une séance cinématographique, en ayant obtenu pour ce faire des subsides du Ministère de la Culture, où en parlera du terrible problème des sans-papiers.

Ah ! Je les imagine déjà, parlant de la misère, parlant des enfants livrés aux morsures de rats, comme nous avons pu le voir de nos propres yeux, répandant un flot de bonnes paroles d’une hypocrisie extraordinaire, alors que quand il s’est agit d’envoyer des vivres, des couvertures, et de placer les enfants dans des familles d’accueil, ce sont les citoyens jettois qui ont dû se mobiliser, la commune refusant toute aide !

Pire encore, les représentants d’Hervé Doyen au CPAS ont menacé la Présidente d’exiger qu’elle rembourse personnellement toute aide que le CPAS pourrait apporter à ces familles qui étaient, et qui sont encore, dans une situation tout à fait désespérée.

Mais rassurez-vous, ces mêmes personnes trouveront les mots qu’il faut, au cours du débat qui suivra la projection d’un film, pour dire leur compassion pour les sans-papiers, certaines, n’en doutons pas, douées pour la comédie, auront même des larmes au coin des yeux, des larmes de crocodile, bien sûr.

Face à une telle ignominie, on balance entre l’écœurement et la révolte !!!

merry_hermanus@yahoo.com

Les commentaires sont fermés.