DSK, la divine surprise.

Jeudi soir, je regardais « innocemment » Antenne2 qui avait transformé le passage de DSK devant le Juge en spectacle de prime time.

Différents commentateurs étaient censés faire l’article et réagir en direct.

Le représentant du « Figaro » ne boudait pas son plaisir de voir DSK menotté, et n’hésitait pas à mettre en évidence le rôle « magique » de Sarkozy au plan international face à la « dégénérescence » de DSK.

Mais le pire ne vint pas de lui.

F.O. Giesbert, qui fut journaliste de gauche au « Nouvel Observateur », puis passa à droite, se retrouvant directeur du « Point », invectiva brutalement Emmanuel  Valls, député-maire PS, en ces termes « Maintenant, la gauche n’a plus de leçon morale à donner à Sarkozy » !

J’en ai hurlé de rage face à mon écran.

Voilà que, subitement, ce n’était plus DSK  qui était menotté, embastillé, mais c’était tout le PS français, que dis-je, c’était toute la gauche !!!

C’étaient les 1OO.OOO membres du PS qui se trouvaient accusés de harcèlement, de viol et de séquestration.

Pensez donc !

La gauche ne pourrait plus donner de leçon morale à Sarkozy car l’un des siens est accusé d’un crime épouvantable.

Ce qu’a fait F.O Giesbert semble l’application du principe de responsabilité  collective.

C’est sur  ce principe que, pendant 20 siècles, l’antisémitisme s’est appuyé, considérant que tous les Juifs étaient responsables de la crucifixion du Christ, que tous les Juifs étaient, comme on le dit dans une prière, jusqu’à Jean-Paul II, le peuple déicide.

Tous les Juifs devaient donc payer car tous les Juifs étaient coupables !!!

C’est au nom de cette responsabilité collective que les Croisés de 1099 massacrèrent les Juifs durant leur long périple vers Jérusalem.

Tiens, j’y pense, mais DSK est juif !!!

C’est ce principe de la responsabilité collective que les Juges de Nuremberg ont voulu éviter en n’imputant pas la responsabilité du Nazisme et de la guerre à l’ensemble du peuple allemand.

Des responsables furent jugés. Le peuple allemand, jamais !

Le monde avait changé.

Un peuple tout entier ne pouvait pas être considéré comme responsable. Seuls les dirigeants devaient payer.

Eh bien, 67 ans plus tard, un journaliste bien en cour, resplendissant représentant du bobo land parisien, un journaliste qui, dans un récent ouvrage, raconte qu’il a offert à Sarkozy un repas de truffes ( !), reprend ce principe de la responsabilité collective pour faire supporter par toute la gauche les supposées turpitudes de DSK.

Celle-ci, depuis la nuit de samedi à dimanche, ne peut plus donner de leçon de morale à la droite !!!

Non ! Elle doit se taire.

Elle doit se coucher et permettre à la droite de gouverner en paix, et de détruire le tissu social dans un silence approbateur.

On se demande quel rapport il y a entre le crime supposé de DSK et son appartenance à la gauche ! Etre de gauche implique-t-il de souffrir de priapisme aigu ?

Il est vrai que l’extrême droite, aujourd’hui, n’hésite pas, et reprend les termes de la presse d’avant-guerre, en parlant de « dégénérescence de la Nomenklatura socialiste ».

Cela me fait penser à Céline qui, pendant la guerre, écrivait, à propos d’un député communiste emprisonné, il sera d’ailleurs fusillé, qu’il était un « chancre syphilitique ».

Pas de doute, l’affaire DSK est, pour la droite, ce que fut la « divine surprise » de l’extrême droite française lorsqu’elle vit, le 14 juin 1940, les chars allemands défiler sur les Champs-Élysées, les croix gammées flottant en haut de la Tour Eiffel.  Cela allait mettre fin une fois pour toutes  au rôle de ces vandales qui, depuis 1936, au nom du Front populaire, dirigeaient la France.

La formule haineuse de F.O. Giesbert me porte à penser qu’on en est toujours là !

La « divine surprise » met fin au risque de voir DSK à la présidence de la République.

Pour la droite, que ce soit en France, en Belgique ou ailleurs, la gauche au pouvoir est toujours illégitime.

Le pouvoir appartient à la droite !!!

Seule elle a le droit de diriger les hommes.

DSK avait une chance sérieuse, très sérieuse de gagner.

Il est en enfer !

Que toute la gauche y soit avec lui.

Voilà qui est dans « l’ordre des choses ».

merry_hermanus@yahoo.com


Les commentaires sont fermés.