CESARE BATTISTI… Je me sens solidaire de l’Italie !

Le Brésil a décidé de ne pas extrader Cesare Battisti et de le libérer.

Le Président de la République italienne Giorgio Napolitano, qui n’a rien de commun avec un quelconque Berlusconi, avait pourtant fait des démarches insistantes afin que le Brésil renvoie Battisti en Italie pour qu’il puisse y être jugé.

Rien n’y a fait !

Battisti est l’un des protagonistes des « anni di piombo » (années de plomb), qui, en Italie, ont été particulièrement sanglantes.

On sait aujourd’hui le rôle qu’a joué l’Extrême-Droite et les services secrets italiens et américains dans l’infiltration des mouvements d’Extrême-Gauche conduisant ceux-ci à des crimes de sang.

On se rappellera que le premier attentat sanglant de la Piazza Fontana à Milan avait conduit à l’arrestation d’un anarchiste qui n’était pas coupable, alors que la vérité établie des dizaines d’années plus tard a permis de savoir qu’ il s’agissait d’un crime commis par l’Extrême-Droite, tout comme l’explosion de la Gare de Bologne qui fit près d’une centaine de morts !!!

L’Histoire a établi qu’Aldo Moro avait été assassiné avec la complicité du Président de la République italienne de l’époque et des services américains qui ont refusé la négociation que souhaitaient les kidnappeurs.  Les lettres extrêmement dignes et émouvantes écrites par Aldo Moro dans les derniers jours de sa captivité sont parfaitement explicites sur ce point.

La justice italienne, qui a jugé Battisti par contumace, l’a reconnu coupable de quatre assassinats dont  celui d’un paisible commerçant.

C’est vrai que les années ont passé.

C’est vrai que Mitterrand avait accordé à Battisti un statut officieux  (bancal au plan du Droit) de réfugié politique.

La personne de Battisti m’importe peu, mais ce qui me paraît essentiel, c’est que l’Italie, au travers d’un procès équitable où tous les points de vue pourraient être entendus, aurait pu enterrer définitivement les « années de plomb » en faisant éclater la vérité dans sa totalité et en démontrant le rôle joué par les uns et les autres.

On a tort d’oublier que l’Italie a toujours été un laboratoire de systèmes politiques.

On a tort d’oublier que c’est en Italie qu’est né le Fascisme qui sera copié par Hitler.

On a tort d’oublier qu’au cœur de la Guerre Froide, c’est en Italie que les services secrets américains ont mis en place, en dédoublant les services spéciaux, une armée clandestine chargée de lutter par tous les moyens, y compris pires, contre les Communistes.

A ce jour, beaucoup de choses ont été écrites, mais la vérité n’a jamais été établie aux yeux de tous.

C’était cela le véritable objectif du procès Battisti, et c’est cette vérité, cette vérité essentielle à toute Démocratie que le Brésil, sous l’influence de qui ??, n’aura pas permis de faire.

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com


Les commentaires sont fermés.