Un si joli village dans la ville. De la douceur de vivre… au mal vivre !

Lorsque Jean-Louis Thys et moi-même avons lancé le projet de « Jette Village », l’objectif était de créer un village dans la ville.

Aujourd’hui, on est loin du compte !

Les problèmes s’accumulent et se multiplient.

Les trois mille habitants de ce quartier souffrent de plus en plus de l’abandon, des fausses promesses,  et du refus du Collège de voir les problèmes dans leur réalité.

La Jeunesse : Rien n’est fait pour répondre aux besoins de la Jeunesse.  Certaines bandes circulent, désœuvrées, avec les conséquences habituelles… seringues, boissons, etc.

Il est vrai qu’il n’y a, à Jette, aucune Maison des Jeunes francophones, et lorsqu’on a proposé à Hervé Doyen d’en créer une, sa réponse a été : « Une Maison des Jeunes, Non ! Ça attire les Jeunes » !!!

Vraiment digne d’un bêtisier !

Les problèmes de circulation sont épouvantables.  En concertation, un échevin avait déclaré : « J’ai de bons contacts avec la Région. On va créer une nouvelle Sortie ».  Deux ans plus tard, rien n’est fait ! Mais on construit 250 appartements de plus !

Le Collège se ridiculise en installant des parkings à vélos dans des endroits aberrants.

Le marché qui était promis n’existe pas. Pourquoi ? Aucune information !

Le droit de place allait être gratuit. Est-ce exact ? Ou bien les maraîchers sont-ils dégoûtés par le montant qu’on leur demande ?

La crèche : silence radio sur toute la ligne.  Or, il semblerait que les subsides vont être perdus du fait de la mauvaise gestion de ce dossier par le Collège.  Quant aux habitants, ils attendent toujours !!!

Maison de quartier : Un échevin qui s’invite à une réunion du Comité de quartier déclare « C’est impossible à Jette » !!! Purement et simplement aberrant !

La plaine de sports qui est prévue, l’est dans un emplacement qui créera d’énormes nuisances aux habitants.   En effet, cette plaine de sports, qui sera éclairée la nuit, se trouve au niveau du premier étage d’un des immeubles.  Vous imaginez la suite !

L’équipement collectif est purement et simplement abandonné !

Le petit pont, si romantique, … tombe en ruine !

Les bancs tombent en morceaux !

Les panneaux routiers sont dans un état catastrophique, et certains poteaux d’éclairage sont tombés !

Cela fait un an qu’un plan des rues avait été promis…. Rien n’est fait !

Sur ce panorama désespérant, se greffe le chantier de 250 nouveaux appartements, qui, au plan de la circulation, provoquera des conséquences effroyables.  En outre, les habitants constatent que les responsables du chantier ne respectent pas les normes prévues en matière de bruit.

A cela s’ajoutent, dans le quartier, les énormes problèmes liés au parking des camions pour lequel évidemment le Collège ne fait rigoureusement rien et répond par le mépris et un assourdissant silence  à tous les citoyens qui essayent de remédier à la situation.

Mais soyez rassurés, Hervé Doyen viendra en personne inaugurer la nouvelle Brasserie, seule bonne nouvelle, qui s’installe, et donnera à tous  de larges giclées d’eau bénite de cour, accompagnées de promesses qui n’engageront bien sûr … que ceux qui les entendent.

Ne comptez pas sur lui pour expliquer pourquoi le Collège dépense 120.000 euros pour une fresque, le petit caprice de l’échevin Leroy, et ne trouve pas l’argent pour tout ce dont la population a besoin !

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com


Les commentaires sont fermés.