Les Extraordinaires Pouvoirs…. de l’ « AUTRE » !!!

On le sait, Hervé Doyen a interdit qu’on cite mon nom au Conseil communal ou dans les services communaux.

On est obligé de  dire : l’ « Autre » !

Mais il est permis de m’affubler du sympathique patronyme de « Voldemort » qui est, paraît-il, le super méchant dans la série « Harry Potter ».

Certains fonctionnaires sont à ce point gênés que, me rencontrant en rue, ils s’expriment comme s’ils étaient observés par des caméras.  Ils me disent leur gêne, et s’excusent d’une situation qu’il faut bien qualifier d’indigne.

Au dernier Conseil communal, tout ce qui n’allait pas dans les Finances communales jettoises, c’était… de la faute de l’ « Autre » !

En fait, ceci est un extraordinaire hommage à mon talent et à mes compétences car, comment expliquer que, seul échevin PS entouré de huit échevins et Bourgmestre Cdh ou assimilés, j’aie pu avoir une telle influence…forcément maléfique comme l’a souligné un jour la presse subsidiée flamande, et, vous le savez, la presse subsidiée  est à la presse ce que la musique militaire est à la musique.

Donc, au dernier Conseil communal, ce fut un florilège d’autosatisfaction sur les comptes, et lorsqu’il y avait un os dans la purée, c’était la faute de l’ « Autre » qui, pourtant, avait quitté l’échevinat des Finances en juin 1996 !!!

Il est vrai que la gestion de l’actuel échevin des Finances est à la gestion financière ce qu’une petite cuillère est à une pelleteuse de Caterpillar.

A propos de cet échevin des Finances, de très nombreuses rumeurs circulent dans la commune à propos de son véritable domicile qui serait la très riche commune de Lasne !  Il faudra bien sûr qu’un jour, quelqu’un vérifie si ces rumeurs sont exactes !

Il est tout aussi vrai que cet échevin des Finances croit que quand il profère une énormité, pour faire vrai, il lui suffit de hurler et de traiter les conseillers communaux comme des bambins d’école gardienne.

Comme toujours, Hervé Doyen se réfugie derrière les fonctionnaires, notamment lorsqu’il a déclaré que ceux qui ne voteraient pas le compte, « insulteraient » le Receveur !!!

Mais évidemment, pas un mot sur les 7.433.000 € de créances douteuses dont certaines sont enregistrées comme telles depuis 1995 !!!

Et vous appelez ça une gestion !!!

Ne pas parler de cela, c’est une insulte à la vérité !  Mais il est vrai qu’à Jette, sous Doyen, la vérité n’a pas droit de cité.

Mais on a sans doute touché le fond lorsque, dans un aparté, Hervé Doyen a fait allusion à la justice…, soulignant qu’elle s’intéressait à l’ « Autre ».

Pourtant, Hervé Doyen devrait être particulièrement prudent quand il profère ce genre d’allusion. Est-il vrai que sa connaissance en la matière est particulièrement étoffée?  Je lui répondrai en citant Madame du Deffand : « Il faut répondre à vos détracteurs en éprouvant de la compassion pour leur enfance ».

Hervé Doyen me comprendra j’en suis sûr !

Concernant les autres critiques faites à l’ « Autre », qui a quitté l’échevinat des Finances, je le répète, en juin 1996, je ne résiste pas au plaisir de leur répondre en citant la fable évoquée par le cinéaste Leconte traitant d’un concours de chant entre un rossignol et un corbeau : « Par un beau jour de printemps, un rossignol et un corbeau se trouvaient sur la même branche. Le rossignol lance sa romance mélodieuse, et le corbeau, ses affreux croassements. Pourtant, le corbeau affirme que c’est lui qui chante le mieux.  Viennent à passer trois petits cochons. Le corbeau et le rossignol leur demandent de juger les qualités respectives de leur chant.  Après réflexion, les trois petits cochons déclarent que le chant du corbeau est le plus beau !!! Le rossignol se met à pleurer abondamment. Le corbeau s’en inquiète et lui dit « Tu pleures parce que tu as perdu ? », et le rossignol de répondre : « Non, je pleure parce que j’ai été jugé par des porcs » !!!

Je vous laisse juges de la comparaison !

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com


Les commentaires sont fermés.