La rentrée scolaire : Les enfants de Jette payent la fresque, le délicieux caprice de l’échevin de l’Enseignement !

Dès mon arrivée au Collège, j’ai constaté avec effarement le nombre d’actions judiciaires ouvertes contre les parents qui avaient un retard de payement en matière de repas scolaires ou de garderies.

Il y a ainsi des dizaines et des dizaines d’actions en justice pour lesquelles les contribuables jettois payent plus de 130.000 euros d’honoraires.

Il fût un temps où certains parents se voyaient assignés pour … 4 euros !!!

Puis la limite passa à 15 euros, et j’ai pu, en mai 2007,  fixer le plafond à 50 € de retard de payement.

Malheureusement, toute lettre de rappel est évaluée entre 14 et 15 euros et, dès lors, le plafond de 50 € étant dépassé, les malheureux parents se voient contraints de répondre devant la Justice de leur retard de payement.

Le Collège a décidé de changer de fournisseur de repas scolaires.

La conseillère communale Christine Rouffin, chef de Groupe PS, avait demandé, au Conseil communal, si ce changement allait conduire à une augmentation des prix.

On a bien sûr poussé de grands cris, et on lui a répondu par la négative.

Or, évidemment, une fois de plus, il apparaît que le rapport à la vérité était pour le moins douteux.

En effet, fin juin, le Collège a imposé une augmentation des tarifs tant pour les repas que pour les garderies. Cette augmentation dépasse largement l’index !

Lorsque j’étais en charge du dossier des Affaires Sociales, j’avais réussi à maintenir, depuis 2007, le prix des repas et des garderies sans augmentation et ce, vu la situation sociale dramatique que vivent de nombreux parents jettois.

Evidemment, mon éviction de la Majorité a libéré, d’une part, une affolante augmentation des impôts et, d’autre part, une scandaleuse augmentation du prix des repas et du prix des garderies.

Bien sûr, il existe des tarifs sociaux, mais, à l’époque où de plus en plus de CPAS voient arriver des demandeurs d’aide qui sont des travailleurs pauvres, on voit émerger des masses de gens qui n’ont pas droit aux tarifs sociaux et qui sont dans des situations dramatiques.

Mais de cela, le Collège actuel n’en a rien à cirer !

L’augmentation des prix des repas scolaires et des garderies servira sans doute à éponger une part du coût de la fresque que l’échevin de « l’Enseignement et de la Culture » veut à toutes forces faire installer et qui coûte pas moins de 140.000 euros !!!

C’est son caprice, sa petite folie !

Les enfants n’ont qu’à payer.

 Lui, il s’en fiche !

Mais, Chers Jettois, soyez contents, ce Collège a décidé d’installer une ruche pour faire du miel sur le toit de la Maison communale… Certains n’hésitant pas à dire que « Doyen fait son miel sur la commune » !

L’installation de cette ruche coûtera, sans l’équipement de l’apiculteur, plus de 700 euros !

A jette, le Collège fait du miel mais pas du social !!!

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com


Les commentaires sont fermés.