Grouwels au charbon… Doyen au balcon. Le Tram 9,catastrophe annoncée !

La Ministre de la Mobilité, Mme Grouwels, aurait loué deux emplacements sur le marché du Miroir pour expliquer aux Jettois, les 20 et 27 novembre prochains, la nécessité et les bienfaits du passage du Tram 9 par l’Avenue de Jette.

Cela fait des années que je lutte, avec la majorité des Jettois, contre ce qui sera sans le moindre doute la mort du seul lieu de convivialité à Jette.

Hervé Doyen avait organisé la lamentable réunion de l’Hôpital Brugmann où plus de 300 Jettois sont venus lui dire leur opposition à ce qui sera la disparition de l’âme de notre commune.

Chaque fois qu’à Jette, les citoyens ont pu s’exprimer, ils se sont opposés à cette aberration du Tram 9.

Mme Michèle Carthé, Bourgmestre de Ganshoren, a toujours appuyé notre point de vue qui reste de faire passer ce Tram, dont l’utilité est loin d’être prouvée, par l’Avenue Poplimont.

Dans cette affaire, comme dans beaucoup d’autres, Hervé Doyen a utilisé sa démarche reptilienne caractérisée par une sinuosité faite d’hypocrisie et de mauvaise foi.

Face à l’opposition de l’immense majorité des Jettois, sa dernière réaction publique est remarquable : « Pas un coup de pioche ne sera donné avant d’avoir le parking sur la Place du Miroir avec ses accès Avenue de Jette ».

C’est évidemment du vent !!!

Quand  la commune a dû réagir auprès de la Tutelle, j’ai dû faire revoir le texte qui avait été approuvé par le Collège où on avait « opportunément » oublié d’y mentionner que les accès du parking devaient se situer Avenue de Jette.

C’est tout dire !!!

Pire encore, les atermoiements et les volte-face d’Hervé Doyen ont fait perdre à Jette les 2,5 millions d’euros que BELIRIS  avait prévus pour la rénovation du Miroir en surface.

Le Gouvernement fédéral les a offerts à une autre commune, et, contrairement à ce qu’a écrit Hervé Doyen, pour les récupérer, si on les récupère un jour, il faudra une nouvelle décision du Gouvernement fédéral.

L’exemple de l’Avenue du Port prouve que des citoyens peuvent faire reculer la Ministre Grouwels.

Il faut donc se mobiliser et aller lui dire, les 20 et 27 novembre, ce qu’on pense de ce projet, et il faudra introduire les recours contre les permis qu’Hervé Doyen et sa Majorité en forme de puzzle ne manqueront pas de délivrer.

Remarquons au passage que pour les Ecolos de Jette, les pavés et les arbres de l’Avenue du Port sont plus importants que le cœur de la commune de Jette.

Enfin, il est clair pour tous que la présence de la Ministre Grouwels sur le marché de Jette, où elle va essayer de convaincre les Jettois de se faire hara-kiri, démontre l’impuissance et l’incapacité d’Hervé Doyen à se faire entendre des Jettois.

Une fois de plus, il se cache derrière les autres.

Madame Grouwels a-t-elle l’épaisseur nécessaire pour occulter totalement la pâleur de l’ombre d’Hervé Doyen ?

Qu’il se rassure, les Jettois lui diront, très clairement, ce qu’ils en pensent lors des prochaines élections communales.

merry_hermanus@yahoo.com


Les commentaires sont fermés.