Du pain… Des Jeux… C’est vous qui payez !

Confronté à son incapacité de faire face aux véritables problèmes des Jettois, en matière sociale, en matière d’emploi, en matière de sécurité, et en matière de propreté, le Collège d’Arlequin organise une multitude de fêtes, où, d’ailleurs, et c’est une constante, il n’y a que très peu de participants, et ceux qu’on y voit sont toujours les mêmes !

Ainsi, le Collège du 22 novembre organise une « Fête du Développement durable le 26 novembre ».

On peut lire dans la décision qu’on découvre, qu’un montant de 25.000 € est disponible sur un article budgétaire et, dès lors, en catastrophe, à un mois de la fin de l’année, on se dépêche de le dépenser !

C’est extraordinaire, mais c’est comme cela que ça fonctionne.

Passons sur le fait qu’il y a une erreur d’addition dans le coût de ces festivités qui, au total, ne coûteront pas, comme indiqué, 4.898 €, mais bien 5.698 €…, 1.000 euros de différence, une paille à l’échelon jettois !!!

De toute façon…, c’est le contribuable qui paye, alors, pourquoi ne pas dépenser ?

Mieux encore, on organise pour la première fois, une Fête de Noël à la ferme pour enfants, ce qui coûtera la bagatelle de 3.956 €, et on organisera bien sûr, cela c’est une habitude, une réception de nouvel-an qui coûtera plus ou moins 1.500 €.

Tout cela pour faire croire que Jette est le pays des Bisounours, et pour mettre de belles photos dans le Journal communal qui coûte au contribuable jettois plus de 200.000 euros pour répandre la propagande du Collège qui ne sait évidemment plus que faire pour tenter de faire croire que tout est beau dans le meilleur des mondes.

Sachez, chers Jettois, que pour certaines de ces Fêtes, on envoie par la poste, timbrées, des invitations à raison de 3 ou 4.000 parfois, ceci multiplié par le coût des timbres et des enveloppes, et les impressions diverses.

Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que les frais postaux, à Jette, contrairement à ce qui se passe ailleurs, ont véritablement explosé !!!

Mais évidemment, dans l’enveloppe et sur l’envoi, on peut retrouver le nom de l’un ou l’autre échevin qui, ainsi, espère accroître sa notoriété.

Pourtant, certains sont connus !  Ils sont connus pour leur passivité et leur totale indifférence pour les drames que vivent les Jettois, et, en particulier, les commerçants.

Ainsi, certains d’entre vous ont pu lire, dans la « Dernière Heure », l’article dans lequel la patronne du « Derby » faisait état de sa tristesse et de son découragement de devoir quitter l’établissement qui était l’un de ceux qui était le plus fréquenté sur la Place du Miroir.

Mais elle a fait plus.

Ce dimanche, on pouvait voir, à la vitrine du bistrot, non seulement l’article, mais également une note de la patronne fustigeant la passivité du Collège qui aurait pu aider son maintien sur place.

C’est donc ce cocktail d’indifférence pour les uns, et de passe-droits pour les autres qui fait que cette gestion est l’une des pires de notre Région.

Des jeux … des fêtes dont certaines, comme celle du Développement durable, sombrent dans le ridicule et dans un gaspillage budgétaire vu le nombre de participants, dérisoire.

Gaspillage éhonté de l’argent des contribuables que, par ailleurs, on « assassine » en matière de taxes, qu’on pressure en matière d’amendes administratives, qu’on exploite en matière de redevances pour « services rendus par la commune ».

Bientôt, j’aurai l’occasion de vous fournir tous les détails de l’extraordinaire explosion des charges qui pèsent sur les Jettois depuis 2009.

Mais, par contre, on trouve de l’argent pour une fresque à 150.000 € !

On trouve de l’argent pour des vestiaires de luxe à 450.000 € !

Et,  bien sûr, on trouve de l’argent pour les fêtes !

merry_hermanus@yahoo.com


Les commentaires sont fermés.