Quand le coq chante sur son fumier, il croit que c’est lui qui fait se lever le soleil…, ou, « Comment truquer un budget communal » !

Chacun le dit, chacun le répète, le budget communal est l’acte essentiel de la gestion municipale.

Malheureusement, très peu de gens s’y intéressent vraiment.  Mais ils  ont  beaucoup d’excuses, la présentation du budget est épouvantablement rébarbative et il faut vraiment s’accrocher.

Mais il y a pire !  A Jette, il y a toujours pire !

Les règlements communaux précisent que les Conseillers communaux doivent recevoir le projet de budget dans un délai prescrit de façon à pouvoir l’étudier avant d’être assommés par les cris de l’échevin des Finances.

Eh bien, à Jette, qu’à cela ne tienne, les délais n’ont pas été respectés !

Les conseillers communaux ont eu 48 heures pour examiner les textes. Une vétille par rapport à ce qui se passe à Jette !

Comment transformer un déficit en Boni !

C’est très simple !  On prélève un montant sur un soi-disant fonds de réserve.

Intéressant de savoir que ce fonds de réserve ne résulte nullement de la gestion  communale, mais bien d’un apport d’argent régional.

Rappelons qu’à Bruxelles, sur les 14 communes bénéficiant d’aide régionale massive, Jette est la seule commune dont le déficit cumulé a continué de croître malgré l’apport de millions et de millions d’euros et ce, jusqu’en 2009 !

En réalité, la vérité des chiffres est bien plus cruelle.

Le déficit réel, ce qu’on appelle, en économie, le déficit primaire, de la commune de Jette est de 2.783.844,62 € !

On est donc très loin des Cocoricos lancés par l’échevin des Finances dont beaucoup de Jettois disent qu’il se fiche complètement de la situation puisqu’ils soutiennent qu’en réalité, il habite Lasne.

Mensonges et paroles non tenues.

Promis, craché, juré : Hervé Doyen et sa majorité d’Arlequin avaient augmenté les centimes additionnels au Précompte immobilier au maximum possible, faisant de Jette la commune la plus chère de Belgique avec, comme conséquence, une augmentation d’impôts pour les propriétaires jettois d’un million d’euros par an !

Promis, craché, juré : En contrepartie, on allait diminuer les impôts sur les personnes physiques ! et ce, pendant les trois ans qui restaient.

FAUX !

Cette année, l’impôt sur les personnes physiques reste à 7 %, un des taux les plus élevés de la Région bruxelloise, et les diminutions de 2010 et 2011 ne s’élevaient pas à plus de 300.000 euros !!!

Alors que, d’un autre côté, la ponction sur l’impôt cadastral était de plus de 3 millions.

Dans les documents relatifs aux réunions entre la Tutelle et la Majorité Arlequin d’Hervé Doyen, on peut lire que la Tutelle considère que  la présentation qui est faite des chiffres est fausse !!!

Oui, on en est là !

Mais il y a encore pire …

Hervé Doyen, et ça c’est sans doute une première, fait des démarches auprès du Ministère des Finances pour faire augmenter les impôts cadastraux des logements les plus modestes !

Cela apparaît en toutes lettres dans les documents internes de la commune, et l’aveu figure dans le rapport communal.

Hervé Doyen trouve que les propriétaires des immeubles les plus modestes ne payent pas assez d’impôts !!!

Il organise donc, avec des fonctionnaires communaux (il prévoit d’en mettre 4) des enquêtes pour vérifier si les malheureux propriétaires des immeubles les plus modestes n’ont pas amélioré leur habitation et, ensuite, il les dénoncera au Cadastre pour que le Ministère des Finances augmente les impôts !

C’est énorme ! C’est effarant ! Mais c’est la stricte vérité.

Les propriétaires jettois doivent en être informés.

Ceux qui disent que cela ne touche que les propriétaires mentent !  C’est le cas notamment de l’échevin des Finances. En réalité, il est évident que les propriétaires répercutent, soit au moment des déménagements soit au moment d’une fin de bail, cette énorme, cette effarante augmentation d’impôts.

Encore un mensonge !

Pour le budget 2011, il avait été prévu de créer une nouvelle taxe, (encore une !), sur les terrains abandonnés et non construits.

Elle devait rapporter 100.000 euros !

L’incurie de cette gestion nous permet de constater, à la lecture du budget, que pas un euro n’est rentré en recettes en 2011 !

Or, la Région avait estimé, étant donné les dépenses, que c’était essentiel.

Quelques perles

La commune de Jette adore les avocats !

L’augmentation des dépenses de frais de procédure a été, en trois ans, de 40% !

Normal quand on poursuit en justice des parents qui sont en défaut de payement de repas ou de garderies pour des sommes de 51 €. Quand on leur écrit une lettre, on leur compte 20 € !  Les frais de correspondance ont augmenté de 20% alors que l’informatique devrait les voir diminuer.

Mais quand on invite par la poste, pour des inaugurations de tout et de n’importe quoi, et ce afin simplement de voir le nom d’un échevin sur une correspondance, il ne faut dès lors pas s’étonner.

J’avais bloqué, dès mon arrivée, le prix des repas scolaires.  Mais évidemment, depuis que le PS a quitté la Majorité, c’est l’explosion !

Mais attention, tout est truqué, cela n’apparaît pas parce que ce sont les soi-disant fournisseurs de repas qui poursuivront les parents !

Comme quoi, ce Collège Arlequin a honte de sa propre turpitude !

Mention spéciale pour l’ALE :   Encore un mensonge !

Dans le journal communal, il est fait état du fait que les administrateurs de l’ALE exercent cette fonction bénévolement ! C’était vrai jusqu’au départ des socialistes de cette Majorité.

Hervé Doyen a dû nourrir ses « vrais » amis et, dès lors, le subside de l’ALE, qui était de 29.000 euros est passé à 52.000 euros !!!   Petit prix que les contribuables jettois payent pour qu’Hervé Doyen puisse poursuivre sa « non gestion » avec sa Majorité disparate.

JACKPOT !

Le jackpot de la commune, c’est les parkings et les horodateurs.

Les recettes dépassent les 100% d’augmentation depuis 2008 !

On n’escompte pas moins de 1.355.500 euros de recettes.

Toute la presse  a parlé de cette effarante augmentation.

A Jette, l’amende pour parking coûte 20 euros.

A Paris, c’est 17 euros !  Mais il est vrai qu’Hervé Doyen se croit à l’Elysée !

Idem pour les amendes administratives qui, en trois ans, sont passées de 5.442 euros à … 450.OOO euros en 2012 !!!

Si on additionne les recettes des amendes administratives et celles des amendes de parkings, on atteint pratiquement les deux millions d’euros !

De là à dire que les Jettois sont traités comme du bétail …

Les autorités de Tutelle n’ont pas hésité à le dire et à l’écrire : « La situation financière s’est dégradée à Jette ». C’est le moins qu’on puisse dire, et ce, malgré le fait que près de 54% des 78.355.352,62 euros de dépenses sont couverts par des dotations et des subsides émanant de différents Organismes publics !

Les chiffres sont truqués !

L’Inspecteur régional considère lui-même que la commune surévaluait les revenus du précompte immobilier pour pas moins de 600.000 euros.  Si ce fonctionnaire à raison, le déficit réel devrait être de 3.400.000 euros !

On le voit, à Jette, la situation est véritablement catastrophique.

Mais cela n’empêche pas Hervé Doyen de continuer à organiser des fêtes et à installer la fameuse fresque à 150.000 euros, pour autant que les élèves payent plus cher leurs repas, plus cher leurs garderies, plus cher l’accès aux bassins de natation, et que les taxes augmentent.   Tout va bien dans le meilleur des mondes !

Petit rappel quand même : J’ai été échevin des Finances pendant 19 ans et 6 mois.  Pendant mes 14 dernières années de gestion, les taxes communale, c’est-à-dire précompte professionnel, impôt cadastral, n’ont pas augmenté !!!  Faites la différence avec ce qui existe aujourd’hui, et vous verrez ce que c’est qu’une « gestion à la Doyen ».

Encore un mot sur l’échevin des Finances Pirottin dont beaucoup de Jettois affirment qu’il habite à Lasne.  Je dirai à son sujet, et au sujet d’Hervé Doyen, « Il ment tellement qu’on ne peut même pas croire le contraire de ce qu’il dit ».

merry_hermanus@yahoo.com

Les commentaires sont fermés.