Soutenons Paul MAGNETTE ! Malédiction, on l’avait oublié : Il existe encore des gens de Gauche au Gouvernement !

Quels cris !

Quel scandale !

Quels hurlements de rage !

Un Ministre, Paul Magnette, a osé dire que la Commission européenne ne reposait pas sur une légitimité démocratique.

Toute la Droite néolibérale lui est tombée dessus.   Joëlle Milquet a carrément dit qu’il devait se taire !!!

Ben voyons, c’est évident !  Nous devons assister, muets, à l’écrasement des plus faibles et au détricotage de tout ce qui a fait de notre Société l’une des plus avancées au niveau des Libertés et de la protection sociale.

Les déclarations de Paul Magnette correspondent évidemment à la vérité. C’est tout à fait scandaleux !

De qui est composée la Commission ?

Non pas, comme on tente de le faire croire, d’élus.

Ce matin, dans le « Soir », l’éditorialiste en chef considère que les Commissaires européens sont « presque toujours  élus » !   Mais élus par qui ?

En réalité, la Commission n’est pas un « Gouvernement de l’Europe » responsable devant le Parlement européen, comme le sont les Gouvernements belges ou français, responsables devant leur parlement respectif.

Chacun le sait, il y a là un déficit démocratique considérable !

Que les Gouvernements européens qui désignent les Commissaires soient majoritairement de Droite ou de Centre Droit, c’est parfaitement exact.  Mais cela oblige-t-il un Ministre socialiste à se taire devant les aberrations néolibérales édictées par la Commission ?

D’ailleurs, il est très étonnant de lire, dans le même Editorial, que « le Gouvernement DI RUPO applique une « politique de Centre Droit ».

Est-ce à cela que les Ministres socialistes qui siègent dans ce Gouvernement sont réduits ?

La vérité gêne trop !

Or, c’est précisément une vérité effroyable que Paul Magnette met en évidence.

La Commission étant en cela le fer de lance d’un néolibéralisme extrême qui tourne le dos à toutes les politiques keynésiennes mises en place depuis 1944.

Les peuples d’Europe ont-ils déclenché cette crise ?

Est-ce que ce sont les peuples d’Europe qui ont organisé des montages financiers aberrants, scandaleux et, pour tout dire, proprement malhonnêtes ?

Non !

Mais c’est à eux qu’on fait payer la crise !!! Et, en plus, il faudrait se taire !!!

Ne constate- t-on pas les énormes salaires et bonus des banquiers, alors même que ce sont eux les premiers responsables de la crise ? Même David Cameron, Premier Ministre conservateur britannique, s’en émeut.

Les pauvres n’ont qu’à payer ou… mourir, comme l’avait dit Moureaux !

On ne peut pas, pour reprendre une expression de la presse de ce matin « flinguer en public l’Europe » ! Les pauvres doivent la « boucler », souffrir en silence et, surtout, ne pas faire de bruit.

Eh bien, du bruit, il va y en avoir lors de la Grève générale du 30 janvier prochain.

Que ceux qui souhaitent le silence des peuples sachent qu’à un moment donné, ce silence fera place à une énorme réaction et, bien sûr, ils découvriront alors qu’on est allés trop loin.  A ce moment-là, peut-être, on comprendra qu’il aura suffit d’une cuillérée de goudron pour gâcher un baril de miel.

Merci à Paul Magnette d’avoir apporté cette cuillérée de vérité !!!

Non, tant qu’il restera au PS des gens comme Magnette, Mayeur ou Moureauxle PS ne sera pas ce « grand cadavre à la renverse » dont parlait Sartre.

merry_hermanus@yahoo.com


Les commentaires sont fermés.