Quand on aime, on ne compte pas…surtout si on paye avec l’argent des Jettois !

Apparemment, Hervé Doyen éprouve un grand besoin de redorer son blason.

Philippe Moureaux nous apprend, en effet,  que le Bourgmestre de Jette a convié les Bourgmestres de la Région bruxelloise à un dîner festif.  Philippe Moureaux constate d’ailleurs que « … tout arrive en politique » !!!

Mais le point essentiel est de savoir pourquoi Hervé Doyen éprouve t’il le besoin d’organiser ce genre de festivités, et, évidemment plus important encore, qui les paye ?

Samedi, Hervé Doyen a également présenté ses vœux aux Jettois.

Dans la salle, entre 150 et 200 personnes.  50% d’employés communaux et  les élus de la Majorité Arlequin. Le reste, la clientèle du Cdh.

Apparemment, les Jettois ont boudé la réception.

La décision du Collège concernant les dépenses de celle-ci est tout à fait curieuse. En effet, si on y voit 30 bouteilles de ceci, 30 bouteilles de cela, 15 bouteilles, etc., nulle part n’est mentionné ce que coûte cette réception dont le seul but est évidemment de tenter de faire croire aux Jettois…qui n’étaient pas là…, qu’on les aime !

Petit rappel quand même, il y a 48.000 habitants à Jette et il y aura vraisemblablement plus de 30.000 électeurs en octobre 2012. Cela fait une petite différence et beaucoup de réceptions à organiser si on veut les séduire tous !

Ah oui, encore une chose.  Le Cdh a adressé ses vœux à la population au moyen d’un curieux toutes boites. Une septantaine de personnes apparaissent sur une photo et Hervé Doyen se cache parmi elles. Mais peut-être a-t-on mal compris. Il s’agissait peut-être d’un jeu de société où il convient, dans une photo ou un dessin, de rechercher une personne qui y est cachée.

Au 19ème siècle, ce jeu s’appelait « Cherchez le Kroumir » !
Tout un symbole !

merry_hermanus@yahoo.com


Les commentaires sont fermés.