Lettre de M. Segers, Président du PS de Jette, à M. Elio Di Rupo en réponse au courrier injurieux, comme toujours,de l’Atelier 340.

Monsieur le Premier Ministre,                                         Le 4 février 2012

M. Majewski, « Président-Concierge » de l’ASBL Atelier 340 s’est une nouvelle fois distingué en vous adressant une lettre ouverte, comme toujours, vulgaire et mensongère.

D’habitude, nous ne réagissons pas, estimant que le personnage est à ce point pathétique que le silence se suffit à lui-même.

Vous vous rappellerez peut-être les photos à caractère scatologique qu’il a diffusées tous azimuts lorsque la Ministre de la Culture a osé mettre fin à sa subsidiation.

Peut-être est il nécessaire de rappeler :

  1. Qu’un rapport de la Communauté française a décrit dans le détail le caractère catastrophique  de la gestion de l’Atelier 340.
  2. Qu’un audit établi par un expert indépendant a établi que l’Atelier 340 a pour 1.083.000 euros de dettes.
  3. Que l’Atelier 340, depuis plus de 10 ans, na pas exécuté la Convention qui le lie avec la Commune de Jette.
  4. Que grâce à la complicité d’Hervé Doyen, cela fait plus de dix ans que l’Atelier 340 n’a pas payé les taxes sur les immeubles et chantiers abandonnés (soit un manque à gagner pour la commune de Jette, pourtant lourdement endettée, de près de 450.000 euros, ce qui a conduit M. Hermanus à assigner le Bourgmestre Doyen devant le Tribunal de Première Instance).
  5. Que M. Majewski camoufle son indigence intellectuelle et son incapacité de gérer derrière la soi-disant ingérence de M. Hermanus dans la gestion des subsides qui étaient accordées à l’Atelier 340.  C’est évidemment son droit, mais en ma qualité de Président du PS de Jette, je serais vraiment très heureux si M. Hermanus disposait de l’influence que M. Majewski lui prête.

Je ne peux pas non plus ignorer les nuisances causées par l’Etablissement (débit de boissons ne répondant pas aux normes réglementaires prévues en la matière) à l’ensemble du quartier où se situe l’Atelier 340.  Les plaintes des habitants sont légion mais elles se heurtent à l’indifférence complice des autorités communales.

Dans ce dernier courrier, M. Majewski mêle l’insulte à la vulgarité et aux allusions à caractère pornographique.

Les photos dont il a été question ci-dessus sont éclairantes quant à l’état d’esprit de ce personnage.

En ma qualité de Président du PS de Jette, j’estime, étant donné la publicité faite à cette lettre, qu’il est nécessaire de réagir.

Je vous prie de croire Monsieur le Premier Ministre à l’expression de mes sentiments les plus fraternels.

Cyrille SEGERS

Président du PS de Jette


Les commentaires sont fermés.