Le Foyer jettois à la dérive.

J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer le fait que plus de 80 appartements sont vacants alors qu’il y a près de 8.000 demandes rien qu’à Jette pour occuper des logements sociaux.

Rue Vanderperren, il y a 8 appartements libres.

Des Comités de locataires se constituent tant la paupérisation, les déprédations multiples et la saleté transforment l’atmosphère du Foyer Jettois.

Bien entendu, Hervé Doyen et sa Majorité Arlequin frappés par le syndrome de Collodi, jouent les « Pinocchio », minimisent et mentent.

La télévision, il y a quelques mois, nous a montrés un occupant assez âgé qui devait monter 8 ou 10 étages à pied parce que les ascenseurs étaient en panne !

La sécurité incendie n’est pas assurée comme l’a démontré l’audit réalisé à la demande du précédent Président.

Dans le domaine de la sécurité incendie, d’après les pompiers, rien n’est en ordre !

Mais, par contre, l’ancien Président Leroy n’a pas hésité à accorder à un des directeurs 50.000 euros à son départ, ainsi que la garantie de lui offrir 200 euros par mois à vie !!!

Tout cela avait été fait sans que ne soient respectées les procédures administratives, et sans que le Conseil d’administration ne soit dûment informé.

Des recherches ont été faites dans les dossiers du Conseil d’administration, mais Rien ! Nada !

Les habitants, à bout de ressources, lancent des pétitions auxquelles, bien entendu, on ne répond pas, mais auxquelles on répondra… à la veille des élections.

On renvoie la responsabilité sur les habitants en leur disant qu’ils n’ont qu’à s’assurer contre le vol, etc, etc.

La réalité est beaucoup plus prosaïque, et, de fait scandaleuse.

En effet, le public du Foyer jettois n’intéresse Hervé Doyen et sa Majorité Arlequin qu’au moment des élections. Pour le reste… aucun intérêt !

Qui s’étonnera alors que ce soit au Foyer jettois rue Jules Lahaye que s’est constitué spontanément le premier Comité anti-Doyen ?

Il est bon également de rappeler qu’au moment où le précédent Président PS est parti, il ne restait plus que 20 locaux vacants.

Donc :
–     non respect de la Réglementation en matière d’incendie
–     nombreux ascenseurs en panne
–     insécurité généralisée
–     multiples vols
–     caméras ne fonctionnant pas
–     etc.. etc..

Le Foyer jettois et sa terrible dégradation sont le meilleur symbole de la « gestion à la Doyen ».

merry_hermanus@yahoo.com


Les commentaires sont fermés.