Les responsables de l’incident de l’ULB : La laïcité agressive !

Mais oui, mais c’est bien sûr !!!  Elémentaire mon cher Watson !!!

Les vrais responsables de l’incident de l’UBL, c’est la laïcité agressive.

Ce matin, dans le « Soir », Olivier Mouton donne la parole à six « personnalités » qui, d’après Mouton, « tentent de bâtir des ponts entre l’Islam et la société belge… ».

Sans remettre en cause, cela va de soi, les immenses qualités intellectuelles de ces six  « personnalités », il faut d’abord constater, dans le titre de l’article lui-même, que ces « personnalités » semblent ne pas regretter l’incident mais bien les conséquences de celui-ci !!!

C’est une nuance qui n’aura pas échappé à nombre de lecteurs.

Donnant la parole à ces fameuses « personnalités », deux de celles-ci, loin de mettre en cause le sinistre personnage qui a saboté la conférence de Mme Fourest, estiment que la responsabilité doit se trouver ailleurs.  C’est ce qu’ils appellent « le rouleau compresseur de la laïcité agressive » !

Enorme non ?

Où a-t-on vu un rouleau compresseur de la laïcité agressive ?

Qu’est-ce qui se cache derrière ce vocable de « laïcité agressive » ?

C’est évidemment le faux nez trouvé pour justifier l’injustifiable.

Les mêmes « personnalités » ajoutent « Mais les Intégristes, où sont-ils ?  Chichah est athée ! ».

Curieux que ces « personnalités » ne se posent pas la question de savoir pourquoi cet athée, lorsque Hervé Hasquin lui donne la parole, s’enveloppe la tête d’un foulard et, comme seul argument, hurle pendant une dizaine de minutes « Burqa bla bla » !!!
La laïcité agressive ! Voilà bien un oxymore, et voilà bien une expression qui ne recouvre malheureusement aucune réalité.

http://www.dailymotion.com/embed/video/xogeri
Sabotage à l’ULB : des extrémistes contre… par prochoix

Si la laïcité avait été un tout petit peu agressive, on n’en serait pas au niveau où on en est aujourd’hui.

Est-ce qu’à l’ULB, au cours de cette soirée, on avait organisé un apéritif saucisson vin rouge ?  Il s’agissait d’une conférence donnée par une journaliste française bien connue.

Si ce simple fait-là est considéré comme un acte de laïcité agressive, cela me fait penser à la fable du Loup et de l’Agneau.

A moins que, … se cache derrière le vocable laïcité agressive autre chose qui n’est en réalité qu’une attaque contre la franc-maçonnerie ?

Cela serait évidemment extrêmement intéressant et donnerait à ce débat une toute autre ampleur.

Les six « personnalités » mettent-elles en réalité en cause le rôle de la franc maçonnerie à l’ULB ?

Voient-elles, derrière l’organisation de cette « dangereuse conférence », une initiative occulte, pernicieuse et inquiétante de la franc-maçonnerie universelle ?

Alors là, on quitterait le champs de la laïcité agressive pour retrouver les affabulations de la presse fasciste d’avant-guerre, ou les diarrhées verbales d’un Céline…. La boucle serait bouclée et les choses seraient enfin claires.

On aurait ainsi à nouveau un fétide mélange d’antisémitisme et de rejet des valeurs des lumières !

Tout serait dit !

Moi, le reproche que, précisément, je fais à la laïcité, c’est sa mollesse et son incapacité à défendre les valeurs pour lesquelles il a fallu se battre pendant des siècles.

Bien au contraire, la laïcité est aujourd’hui à ce point faible, à ce point permissive, que, tout doucement, mais de façon certaine, elle permet à l’obscurantisme de gens comme Chichah, et malheureusement à beaucoup d’autres, d’imposer leur voix et leur vision du monde à nos sociétés occidentales, tétanisées et incapables de réagir avec la vigueur qui s’impose.

Ces six « personnalités » que le journaliste Mouton met en valeur dans le « Soir » ne construisent pas un pont entre l’Islam et la société belge, mais creusent, avec complicité ou stupidité… à chacun de choisir,  un gouffre dans lequel nos libertés et nos valeurs seront bientôt enterrées.

merry_hermanus@yahoo.com


Les commentaires sont fermés.