EXCLUSIF : Un Président de section MR interdit de tête de liste !

Le MR, à Jette, c’est Dallas !!!

On exclut les uns, et le Président en titre se voit interdire de mener la liste de ce qui restera du MR lors des prochaines élections communales.

Les raisons de cette interdiction ne sont pas claires.

Peut-être le MR a-t-il envie de mettre … un tigre dans son moteur ?

Qui comprendra ?

Hier, le journal « Le Soir » évoquait le chaos qui règne au sein du MR de Jette dont il faut rappeler que le leader historique, Jean Werrie, se voit menacé, ainsi que Charles-Henri Dallemagne, d’exclusion !

La cohérence ne semble pas être le fort de la Présidente Bertiaux.  En effet, à Schaerbeek, elle exclut des échevins et des conseillers communaux qui veulent faire un accord avec le FDF et qui refusent un accord avec le PS, et, à Jette, elle menace d’exclusion des élus qui, eux, veulent faire un accord avec le PS !!!

Au MR bruxellois, il y a le feu à la savane.

Que ce soit à Woluwé-St-Pierre, Woluwé-St-Lambert, Schaerbeek, Forest, Evere, Ixelles, etc…, partout, certains membres du MR se heurtent aux décisions prises au niveau régional, et font sécession.

Mais il y a encore plus comique !

Dans l’interview au Soir, Mme Bertiaux dit : « J’ai fait le pari de faire confiance à Hervé Doyen » !!!

Alors là !!!  Mme Bertiaux devrait savoir que « faire le pari de faire confiance à Hervé Doyen », c’est se placer dans la situation de la grenouille qui a fait confiance au scorpion !   Vous connaissez la fable : « Un scorpion veut traverser une rivière, mais il ne sait pas nager.  Il s’adresse à la grenouille en lui disant « Peux-tu me prendre sur ton dos pour traverser ? La grenouille répond « Impossible ! Tu vas me piquer ».  Le scorpion rétorque « Si je te pique… je suis un idiot, je vais me noyer ». La grenouille, convaincue par cette puissante logique, accepte alors de prendre le scorpion sur son dos. Mais, au milieu de la rivière… le scorpion la pique !!! La grenouille, dans un râle d’agonie, dit au scorpion « Mais pourquoi m’as-tu piquée, tu vois bien que tu vas te noyer » ? Le scorpion répond « Je n’ai pas pu m’en empêcher…c’est dans ma nature » !!!

Eh bien, Mme Bertiaux devrait savoir que c’est dans la nature d’Hervé Doyen de trahir sa parole !

Le pari qu’elle fait de « faire confiance à Hervé Doyen », c’est le pari de Napoléon à Waterloo qui attendait Grouchy … et qui voit arriver Blücher !!!

Eh bien, c’est ce qu’a fait Mme Bertiaux dans un souci de cohérence que les philosophes mettront des siècles à tenter de percer.

Pourtant, la dernière photo d’Hervé Doyen dans le « Soir » à propos de son éventuel abandon du poste de Bourgmestre aurait dû lui faire penser à la photo que Kennedy avait diffusé de Richard Nixon en 1960, et qui avait pour légende « Achèteriez-vous une voiture d’occasion à cet homme ? » !!!

Quelque chose qui n’a rien à voir… et pourtant.  On a constaté qu’Hervé Doyen himself se déplace au Conseil communal pour venir embrasser les élues PS.

Oui ! Il leur fait la bise !

Evidemment, il y a plusieurs sortes de baisers.  Je ne vais pas les détailler ici car je pense que le sien appartient à cette catégorie très particulière qu’on retrouve dans le Nouveau Testament lors de la dernière Cène où le 13ème, le sympathique et bien nommé Judas L’iscariote, embrasse Jésus.

Bien entendu, il y aussi un baiser rendu célèbre par le film « Le Parrain ». Mais là, n’épiloguons pas !

Certaines, d’ailleurs, me disaient que ce baiser leur faisait un curieux effet répulsif. Mais passons.

Est-ce que ce baiser confirmerait ce que Mme Deschriver écrivait dans le « Soir », à savoir que « Doyen, abandonnant le mayorat, et moi-même abandonnant, avec quelle joie, mes fonctions d’échevin, le CDH «recollerait» avec le PS » ?

merry_hermanus@yahoo.com


Les commentaires sont fermés.