Atelier 340 : L’ami d’Hervé Doyen : Un homme de culture, délicat et raffiné !

Je ne résiste pas au plaisir de communiquer à mes lecteurs le courrier (atelier340_lettre) que m’a adressé M. Magewski, Président Concierge de l’Atelier 340.

Vous constaterez que, dans un flot d’insultes, il m’accorde le pouvoir extraordinaire de lui avoir fait supprimer des subsides, alors que, depuis 1996, je n’exerce plus aucune fonction dans le domaine culturel !

Sans s’en rendre compte, mais n’est-il pas vrai que Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre, il me tresse, par un curieux effet de miroir, une couronne de lauriers.

Il est vrai que cela fait de très nombreuses années  que je conteste l’attitude scandaleuse de l’Atelier 340 et l’incroyable copinage dont il a bénéficié de la part de Doyen-Pinocchio et de son poisson-pilote, l’homme à la main molle, P. Leroy.

Il serait tout à fait intéressant de connaître certains rétroactes de cette curieuse amitié.  Il est vrai aussi que le  Chef de  Cabinet de Doyen-Pinocchio est, selon ses dires, « passé » dans le chalet polonais de Magewski.

Ce Chef de Cabinet est d’ailleurs, mais c’est le plus grand des hasards, administrateur de cette ASBL !

Je comprends sa hargne à mon égard, il m’a d’ailleurs, par écrit,  déjà menacé de mort !!!

– Il est vrai que j’ai dénoncé le fait que, depuis douze ans, il ne respecte pas la Convention qu’il a signée avec la commune de Jette.

– Il est vrai que j’ai dénoncé le fait que, depuis douze ans, il n’a pas payé la taxe due à la commune pour les chantiers et immeubles abandonnés (+ou – 450.000 euros !).

– Il est vrai que j’ai assigné le bourgmestre afin qu’il paye ce qui est dû à la commune.

Je pense que cela vaut  bien cette étonnante lettre d’insultes qui fait suite à différentes publications scatologiques, sans doute une œuvre artistique, visant à dénoncer le fait que la Ministre Laanan avait coupé les subsides de ce personnage.

–     Le fait que tout le quartier se plaint de ses agissements ne compte nullement aux yeux de Doyen-Pinocchio et de Leroy.

–     Le fait que le journal « Le Soir » a fait état d’un audit d’où il ressort que cette ASBL a 1.083.000 euros de dettes… ne compte pas !

–     Le fait que, par deux fois, un Tribunal a décrété la dissolution de cette ASBL … ne compte pas non plus !

Je pense qu’une telle lettre est, en réalité, un hommage à quelqu’un qui se  bat depuis maintenant près de six ans pour que la commune de Jette soit gérée dans l’intérêt des habitants et non des « petits amis » de Doyen-Pinocchio !

Ce qui m’impressionne, c’est que le personnage, en définitive pathétique, qui, pendant des années, a tenté de m’offrir à déjeuner et de m’inviter, ne comprend pas l’aberration de sa situation et ne comprend pas que les privilèges exorbitants dont il a bénéficié sont emblématiques d’un mode de gestion totalement scandaleux.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

Les commentaires sont fermés.