Rénovation de l’Ecole Poelbos : C’est la faute à Molenbeek !

Comme je l’ai déjà précisé, les inaugurations et les poses de premières pierres se multiplient avant les élections.

La Place Cardinal Mercier a été inaugurée pas moins de trois fois.  A la dernière, on avait même mobilisé Laurette Onkelinx pour tenter de lui faire avaliser la gestion catastrophique de Doyen-Pinocchio.

Hier, en catimini, on a posé la première pierre de ce qui doit devenir la nouvelle école du Poelbos. Objectif : faire une photo pour le journal communal !

D’abord, pourquoi en juillet alors qu’initialement, cette pose de la première pierre était prévue en septembre ?

Et là, c’est du lourd !

En effet, en ce moment, le Parlement bruxellois, choqué par l’utilisation des journaux communaux à des fins électorales, est en train de débattre d’une Ordonnance visant à interdire ce genre d’abus, et à arrêter la publication des journaux communaux à partir du 1er août.

Il est donc fort possible que la « Pravda » de Jette, 64 pages s’il vous plaît !,  s’arrêtera à cette date.

C’est d’ailleurs tout à fait comique de lire les déclarations d’Hervé Doyen au cours de ces débats.

Je les publierai in extenso afin qu’on puisse juger du niveau !

Une telle hypocrisie, c’est de la franchise pour quelqu’un qui ment tellement qu’on ne peut même pas croire le contraire de ce qu’il dit!

Revenons à l’Ecole du Poelbos.

C’est dès 1992 que j’ai entamé la procédure visant à la rénovation de ce site scolaire qui occupe des bâtiments provisoires construits pour l’Exposition Universelle de 1958.

A l’époque, j’ai été bloqué par la Commission des Monuments et Sites qui n’acceptait pas de nouvelle construction dans ces lieux arborés.

Entre 2000 et 2006, Doyen-Pinocchio a fait établir un projet par un architecte de talent, mais, surprise, non pas dans l’intérêt de l’Ecole communale elle-même, dont il se fiche comme d’une guigne, mais dans l’intérêt de la « Cure de Jour », baptisée, pour faire moderne « Kids Holiday », beaucoup plus rentable politiquement !

Résultat des courses : un projet totalement surdimensionné, évalué à plus de 16 millions d’euros et, donc, totalement impayable !

Que croyez-vous qu’il advint ?

C’est extrêmement simple : le projet a été purement et simplement jeté à la poubelle !!! Et un autre auteur de projet a été désigné. Résultat : des dizaines de milliers d’euros payés par les contribuables et perdus par la commune parce que, bien entendu, et c’est normal, il a bien fallu honorer, et donc payer le travail fait par le premier architecte.

Malgré mes démarches, et en violation de la Loi communale, jamais la facture de cet architecte ne m’a été montrée.  Elle est classée «secret communal» !

Un gaspillage énorme et scandaleux !

Je vous invite à lire la lettre du 22 octobre 2007 ci-jointe où je fais le point de façon très précise sur cette problématique et où les responsabilités des uns et des autres sont clairement détaillées.

Note à l’Attention du Collège du 22 octobre 2007

Cela fait des années et des années que les directeurs d’écoles, qui ont été en charge de cette école, font remarquer toute une série de problèmes.

Récemment, lors de fortes pluies, des parents présents dans l’école ont constaté que les corniches étant inopérantes, des flots d’eau inondaient certaines classes !

Je pourrais faire une liste infinie de ce genre d’incidents.

La réalité est que plus personne au Collège ne s’intéresse à l’Enseignement communal et aux écoles communales !

Les directions d’écoles sont abandonnées à elles-mêmes.

Les enseignants se sentent complètement perdus, et perçoivent parfaitement le total désintérêt du soi-disant échevin de l’Enseignement qui, pour une fresque, dépense 150.000 euros, mais réduit à la portion congrue le matériel mis à la disposition des écoles !!!

Précisons en outre qu’il ne s’agit pas d’une nouvelle école, comme Doyen-Pinocchio essaye de le faire croire, mais de la rénovation des bâtiments de 1958, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas plus de places qu’aujourd’hui et, donc, on ne répondra pas au défi démographique.

Cerise sur le gâteau : Etant interrogé sur Vivacité ce matin, le soi-disant échevin de l’Enseignement a justifié la nécessité de rénover cette école par « l’explosion démographique… à Molenbeek » !!! (Ecoutez cette interview en cliquant sur le site ci-joint).

Ecoutez Paul Leroy => http://db.tt/yl9YkOa5

Alors là ! Je crois qu’on atteint des sommets, car cela veut dire que ce triste personnage n’a jamais examiné les statistiques régionales sur l’évolution de la démographie.

Apparemment, il ignore, ou plutôt feint-il d’ignorer, que la commune de Jette est passée, en six ans, de 42.000 à 49.000 habitants.

Mais peut-être tous ces nouveaux habitants sont-ils des molenbeekois ? ou assimilés ? Intéressante problématique.

A mon avis, cela mériterait d’être creusé parce que cela ouvrirait bien des horizons sur la conception que Doyen-Pinocchio et Leroy ont de ce que sont les habitants de notre commune, ou plutôt… certains d’entre eux !!!

Cela fait plus de quinze ans que les statistiques annoncent l’explosion démographique que nous connaissons à Jette, mais également dans toute la Région.

Mais il est vrai que c’est électoralement plus facile de dire que … c’est la faute à Molenbeek !!!

Il y a un an  d’ailleurs, l’échevin des Finances, vous savez le type dont on dit qu’il habite, en réalité, à Lasne, ne disait-il pas qu’il fallait arrêter la « Peste molenbeekoise aux portes de Jette » !!!

N’a-t-on pas essayé de faire croire aux Jettois que c’est le Bourgmestre de Molenbeek qui voulait faire fermer l’Antenne de Police de la Galerie Mercure ?

Tout cela démontre bien qu’on a atteint les limites du mensonge et que, face à une réalité qu’ils ne contrôlent plus, Doyen-Pinocchio et ce qu’il reste de son Collège ne savent plus comment répondre aux enjeux de demain.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

Les commentaires sont fermés.