Le Parlement bruxellois donne une énorme gifle à Hervé Doyen : Le journal communal enfin sous contrôle !

Le vendredi 6 juillet, le Parlement bruxellois a enfin voté une Ordonnance réglementant le contenu des journaux communaux, et celle-ci a été opportunément publiée au Moniteur Belge le 16 juillet dernier.

Elle est donc d’application.

J’ai déjà, un nombre de fois incalculable, mis en évidence le caractère scandaleusement politique du journal communal jettois, son coût exorbitant (plus de 200.000 euros par an), cinq membres du personnel à temps plein, plus la diffusion, et encore, je suis largement en dessous de la vérité !

Combien de fois n’ai-je pas écrit qu’il s’agissait d’une véritable « Pravda », que Jette était considérée comme Disneyland ou le pays des Bisounours où tout est bien, tout est bon, et où ceux qui osent critiquer, comme l’a affirmé Doyen-Pinocchio « n’aiment pas Jette » !!!

Et bien, le Parlement bruxellois a estimé lui aussi que ce type de propagande était scandaleux.

Il a donc rejeté la parution et le contenu des journaux communaux.

Mais à Jette, les choses sont toujours plus comiques qu’ailleurs, et Doyen-Pinocchio a, encore une fois, fait péter l’hypocritomètre.

En effet, quand on lit le rapport parlementaire, on s’aperçoit que Doyen-Pinocchio a déclaré qu’en ce qui le concerneil n’a absolument pas l’impression d’être en permanence en situation d’infraction !!!

Mais il y a encore plus drôle !

Il y a deux mois, l’Opposition avait introduit au Conseil communal une demande visant précisément à obtenir une réglementation du journal communal pendant la période électorale.

Et là, au Conseil communal de Jette, Doyen-Pinocchio a voté… contre !!!

Ecolo, qui a, au Parlement, soutenu l’initiative visant le contrôle des journaux communaux, avait également, à Jette, pris une position s’opposant à toute réglementation ! Bien obligé de suivre Doyen-Pinocchio pour tenter d’obtenir un strapontin scabinal !

Jouant, comme toujours, de la plus extraordinaire hypocrisie, Doyen-Pinocchio a voté, au Parlement, pour cette réglementation !!!

Extraordinaire non ?

En tout cas, il peut compter sur nous pour examiner à la loupe la façon dont le journal communal fera état du rôle, des noms, des photos et des activités du Collège antisocial dont nous vérifierons, de façon très précise, s’il respecte la circulaire que Charles Picqué va adresser incessamment aux communes.

Comme quoi, si à Jette on n’a pas obtenu satisfaction, on l’a obtenue au Parlement, et le journal des Bisounours devra mettre un bémol jusqu’aux élections communales.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

Les commentaires sont fermés.