Réaction de Monsieur de Callataÿ à mon blog du 28 mars 2013 intitulé « Les « assassins » sont parmi nous !!! ».

Je ne peux mieux faire que de permettre aux lecteurs qui le souhaitent de prendre connaissance de la réaction de M. de Callataÿ.

 L’email envoyé par E. de Callataÿ

Expéditeur: « etienne.decallatay@degroof.be » <etienne.decallatay@degroof.be>
Destinataire: « Merry Hermanus » <merry_hermanus@yahoo.com>
Cc: « etienne.decallatay@degroof.be » <etienne.decallatay@degroof.be>
Objet: Les « assassins  sont parmi nous !!!  «Le Blog de Merry Hermanus – REACTION

Monsieur,
Avant toute chose, permettez-moi de vous féliciter pour votre prise de position, malheureusement pas assez relayée, et cela sans considération de parti politique, sur cette abominable invitation antisémite récente.
Ceci dit, je ne peux accepter ni les insultes, ni la diffamation !
Pour avoir un père décédé dans un hôpital confronté à une pénurie d’équipements par rapport aux besoins immédiats, je sais à titre personnel et pas seulement comme économiste que « la vie a un prix », que l’argent dépensé à une chose ne peut pas l’être à une autre, qu’il y a des « arbitrages budgétaires » qui signifient « mort ».
Je vais être clair : je vous interdis d’écrire ce que vous avez écrit et de laisser penser que je pense quelque chose que vous vous devez de savoir que je ne pense pas !
L’exemple de la prothèse de hanche à plus de 85 ans est violent. Il n’est pas de moi mais d’un prof de la KULeuven. Ce dont il est question c’est un choix collectif qui aujourd’hui est implicite et que j’appelle à rendre explicite. Tous les jours l’homme politique renonce à prendre des mesures qui auraient sauvé des vies humaines ! Autant poser de manière adulte et transparente la question de savoir où relever la barre de la solidarité … et comment allouer les moyens à l’intérieur de l’enveloppe budgétaire ainsi définie par la collectivité.
Je vous demande donc de retirer cet article et de présenter des excuses. Celles-ci pourraient, à votre convenance, accompagner un échange écrit que nous aurions sur la question. Je suis disposé à reprendre les idées ci-dessus pour les exposer auprès des internazutes qui suivent votre blog.
J’attends de vos nouvelles.

Etienne de Callataÿ

Je crois utile à l’objectivité de joindre, in extenso, l’article de la « Libre Belgique » où il s’exprime (Relire l’article de La Libre du 21 mars 2013, dans les Brèves) . Chaque lecteur pourra vérifier s’il prend à son compte ou s’il attribue, comme il me l’écrit, à un professeur de la KUL, l’odieux exemple de la prothèse de hanche. Le journaliste qui prend l’interview n’hésitant pas à écrire lui-même « de Callataÿ, volontiers provocateur… ».

Utile aussi, me semble-t-il, de joindre quelques autres réactions aux stupéfiantes déclarations de Monsieur de Callataÿ.

Cliquez pour visualiser quelques autres réactions à cet article :

1. Réaction dans les colonnes de La Libre Belgique en ligne du 21 mars 2013  de Jean De Munck, Professeur UCL-CriDIS

2. Réaction dans le Blog de François De Smet, Docteur en philosophie de l’ULB, « PIB, Mon Amour »

3. Réaction de « Riposte« ,  CTE du 19 mars 2013

Il va de soi que je ne prends pas à mon compte les qualificatifs dont certaines personnes affublent l’intéressé.

Je vous invite à visiter ces liens.

Bonne lecture et faites-vous une idée objective.

merry_hermanus@yahoo.com

 

Les commentaires sont fermés.