Leonarda, une expulsée très très très médiatique !

La journée d’hier n’a pas été simple.  Mais, comme depuis très longtemps, la radio m’a accompagné et m’a permis de faire passer le temps.

J’ai donc suivi, un à un, ce qui m’intéressait le plus, c’est-à-dire les bulletins d’informations, passant alternativement de France Inter (ma station préférée), à Europe Un et, enfin, à R T L.

Le grand sujet du jour était l’expulsion de la jeune Kosovar Leonarda dont les demandes et les recours visant son installation en France ont été épuisés.

Premier bulletin d’information : On annonce que le « sanctuaire » scolaire a été violé ; que la police a arrêté un car scolaire dans lequel se trouvait Leonarda afin de ramener celle-ci chez ses parents et expulser toute la famille au Kosovo.

On imagine la scène : C’est l’Occupation ! La Gestapo arrête un car scolaire, ordonne à la jeune Leonarda de sortir et la livre à la police qui, elle-même, met toute la famille dans un avion pour le Kosovo !

Quelques bulletins d’informations plus tard, il doit être aux environs de midi, treize heures, les nuances s’installent.  Il n’est désormais plus question d’avoir arrêté le bus scolaire, mais on apprend que le Maire a téléphoné à l’école et a averti la Professeur d’Histoire-Géographie qui organisait l’excursion que la police recherchait la jeune Leonarda.

15 heures, l’une des stations (je ne sais plus laquelle) annonce qu’alors qu’en France, Leonarda vivait dans un foyer (tout à coup ceux-ci sont présentés comme des endroits confortables), au Kosovo, elle dormira dorénavant sous un pont (sic).

On voit tout de suite l’horreur.  L’enfant jetée, avec sa famille, dans un avion pour se retrouver sous un pont au Kosovo !!!

Mais le meilleur reste à venir !

18 heures 30, R T L : Fogiel, Marc-Olivier de son prénom, si bien caricaturé dans les Guignols de l’Info sous la forme d’une hyène, annonce, victorieux, que Leonarda interviendra en direct dans son émission. Et, effectivement, je suppose donc qu’elle n’est pas sous un pont, la jeune fille répond aux questions de Fogiel.  Toutes les questions (et il ne fait pas de doute qu’elles ont été répétées) sont du style :

« Où vous sentez-vous le mieux, au Kosovo ou en France » ?  La réponse est évidente !!!

«  Vous sentez-vous Française ou Kosovar » ?

« Voulez-vous rentrer en France » ?

« Votre famille se trouve-t-elle bien au Kosovo » ?

Absolument odieux ! Et journalistiquement ignoble !

Je suis stupéfait, en regardant le Journal d’Antenne 2 de David Pujadas, que, lui aussi, ait retrouvé Leonarda.  Elle est filmée, non pas sous un pont, mais assise, face caméra, dans un appartement qui apparaît relativement coloré.

Leonarda, jeune fille de 15 ans, répond plus brièvement aux questions de Pujadas qui ne différent pas, dans les grandes lignes, de celles de Fogiel.

Ce qui est effarant, c’est l’exploitation par les médias de la douleur des gens et de la misère.

En fait, de telles situations rejoignent ce qui a si bien été décrit dans le cinéma italien des années 50 : Un fait divers parfaitement sordide monté en épingle par une presse capable de tout pour tenter à tout prix, fût-ce au prix des larmes et de la douleur de ceux qui vivent la vie « réelle », de gagner l’un ou l’autre point d’audience.

Le journalisme ? La morale ?… Mais de quoi parlez-vous ?

Le Journalisme ? La morale ? Le respect des gens ?….. Allez-voir ailleurs ! Ce n’est ni à la radio ni à la télévision que vous pourrez les trouver.

Auguste – Merry Hermanus

Les commentaires sont fermés.