Une balade en taxi à Bruxelles en mars 2016 en compagnie des Illuminati, des Satanistes, des Francs-maçons, des sionistes !  36 Heures avant les attentats !

Avant toute chose, je veux souligner que toutes les généralisations sont ridicules, je n’entends nullement accabler toute une profession ou toute une communauté,  je veux simplement informer sur ce qui m’est arrivé les deux fois où je suis monté dans un taxi à la gare du Midi entre le 1er Janvier et le 20 Mars.  Rien de plus… rien de moins.  J’ajoute que je ne suis que très très rarement client des taxis bruxellois.

Episode Premier.

Le 2 janvier, mon épouse et moi débarquons vers 13h30 du Thalys.  Quelques mètres et nous voilà sur l’esplanade Paul Henri Spaak.  Après avoir croisé les inévitables poivrots et clochards agglutinés à la porte de la gare,  nous nous présentons devant la station de taxis, disciplinés, nous montons dans le premier, le chauffeur sort de son véhicule pour ouvrir le coffre.  Petite taille, bonnet de laine, collier de barbe, yeux noirs, parka brun. Immédiatement son regard retient le mien, il me scrute, l’œil mauvais, les épaules vers l’avant.  Un malaise diffus me gagne.  J’indique la direction.  Après quelques dizaines de mètres, il nous adresse la parole, évoque les attentats de Paris. Je lui dis qu’il ne faut pas tout mélanger, que ces horreurs sont le fait des islamistes, une infime minorité de la communauté maghrébine.  Immédiatement, il hausse le ton.  Orage force 9,
le temps se gâte… « Comment vous parlez d’islamistes mais cela n’a rien à voir avec l’Islam, vous tombez dans le piège… ce sont des gens qui les obligent à commettre ces actes… ces jeunes gens n’en peuvent rien… on les pousse à faire ces actes.  En Syrie, au Moyen-Orient des gens meurent tous les jours à cause des bombardements de l’occident… alors de quoi se plaindre ici… Il ne se passe rien à Bruxelles, il n’y a pas d’attentats. »  J’ose alors : «  Mais Monsieur… et les quatre morts du Musée Juif ! »  La réponse éclate :  « Oh ! ça c’est une provocation, ça n’a rien à voir… ».  Heureusement, ce jour-là les voies sont dégagées, les invectives durent une bonne dizaine de minutes et nous sommes chez nous.  Nous sommes éberlués… inconscients que ce n’était qu’un léger hors-d’œuvre.  Alors que nous pensions qu’il s’agissait d’un hurluberlu isolé, bien pire allait suivre.

Episode deux.

Ce dimanche 15h10, nous débarquons du TGV en provenance de Marseille où nous étions allés entendre l’un de nos amis français chanteur d’opéra.
A nouveau, nous croisons les quelques sympathiques ivrognes armés de leur longue canette de bière.  La station de taxi, on s’engouffre.  Celui-ci a l’air assez sympa, la bonne quarantaine, petit collier de barbe, veston propre, anodin, passe partout, des yeux assez vifs, souriants. J’indique au chauffeur la direction de la Basilique de Koekelberg en précisant que nous habitons à cinq minutes et que pour plus de facilité, je lui expliquerai le chemin.

A mon vif étonnement, il tourne à gauche vers la rue Ernest Blérot, puis à droite dans la rue Bara.  Je m’en étonne, le chauffeur explique que le marché se termine, que le passage est difficile vers les tunnels. Je ne suis qu’à moitié convaincu, mais je n’insiste pas.  Il s’engage dans l’avenue Clémenceau, totalement encombré, on avance au pas, des véhicules en double file rendant la circulation encore plus difficile, les minutes passent, les chiffres basculent à grande vitesse sur le cadran du compteur.  J’aperçois le haut de l’avenue Clémenceau dégagé.  Brusquement, le chauffeur vire à droite dans la chaussée de Mons. Je lui demande ce qu’il fait,
il répond qu’il va rejoindre les tunnels !  Je réagis, on est beaucoup plus au Nord, rejoindre les tunnels, c’est faire demi tour !  Sa réponse fuse :  « mais réveillez vous !  Je connais cette ville. »  Poliment, je rétorque « moi aussi Monsieur, j’y vis depuis 72 ans ! »  Nous n’avançons que très lentement, tout est bloqué quand il ajoute : « Ah ! bon ! je croyais que vous étiez Français !  Vous en avez l’accent ! »  Curieux, j’ai toujours cru avoir un accent Bruxellois assez prononcé.
Je comprends mieux ses tours et détours, nous croyant étrangers, ne connaissant pas le ville, il faisait chauffer le compteur ! Un grand classique !  Mais le pire allait surgir.  Après une ou deux minutes de silence, il m’apostrophe :
« Vous avez vu l’arrestation ? »

Échaudé par l’épisode du 1er janvier, je suis prudent et répond :

« Oh ! vaguement, on a vu ça à la télévision. »

Il n’est pas satisfait, le ton de la voix franchit la barre des décibels les plus bas,
il hurle :

« Non ! mais qu’est- ce que vous en pensez ?  Réveillez-vous ? »

Sans doute ai-je l’air endormi !  ça non plus on ne me l’avait jamais dit.  De façon aussi calme et sereine que possible, j’ajoute donc :

« C’est une très bonne chose !  J’espère que ces crimes s’arrêteront. »

D’un ton encore plus haut, proche du hurlement :  « Non ! Mais vous croyez ce que disent les journalistes, tout ça c’est du bourrage de crâne ! »

J’ose : « Ah ! vous pensez !  Mais ce sont quand même des islamistes qui tuent des gens ! »

Un torrent se déclenche :  « Vous tombez dans le piège, ça n’a rien à voir avec l’Islam, ces types, sont de pauvres jeunes gens à qui on a promis de l’argent pour se faire exploser… sinon ils n’auraient jamais rien fait. » La démonstration du grand complot démarre, le chauffeur vient de déposer la première pierre de la démonstration qu’il va nous infliger, nous faire entrer dans la tête. Maintenant,
il crie et nous n’avançons toujours pas !  On se sent coincé, la main de ma femme se crispe sur la mienne, plus tard, elle me dira avoir eu envie de faire stopper le véhicule et sortir.  On finit par rejoindre le boulevard des abattoirs, là aussi l’encombrement est total.  Je lui demande de rouler sur les voies du tram…
ce qu’il fait, sans s’arrêter de parler.

« La religion interdit de tuer, si ils le font, c’est qu’on les a forcés ! »

Timidement, je réagis : « Monsieur,  le problème c’est que les religions promettent le paradis après la mort… donc ils espèrent », j’évite de parler des 72 houris promis aux martyrs, je ne veux pas provoquer !

Réaction : « Mais non vous n’avez rien compris, ce sont de pauvres jeunes gens, trompés par ceux qui leur promettent de l’argent, d’ailleurs on a une conversation téléphonique où l’un des « martyres » affirme qu’on ne lui a pas encore payé les 50.000 euros promis… il ne s’est pas fait sauté à cause de cela. »

Je comprends qu’il parle du salaud capturé vendredi !

Arrivés à la porte de Ninove, je lui demande de prendre directement à gauche et de monter la rue Delaunoy… maintenant connue par le monde entier.  A partir de là, le ton monte encore… est-ce parce que nous sommes maintenant à Molenbeek ! On longe l’avenue Vandenpeereboom.

J’essaye de lui expliquer que l’Islam est aussi une civilisation, je lui rappelle les grandes dates de l’histoire.

« Non ! l’Islam n’est pas une civilisation, c’est une religion… ça n’a rien à voir. »

J’en ai assez de ces hurlement, : « Monsieur, Pourquoi criez-vous ainsi, ce n’est pas parce que je ne suis pas d’accord avec vous que je vais vous couper la tête !  Et si vous n’êtes pas d’accord avec moi, je suppose que vous n’allez pas me couper la mienne ?  Et d’ailleurs, je vous signale que je suis athée, je ne crois en aucun dieu ! »

Un silence s’installe, mon dernier aveu le trouble, je vois dans le rétroviseur ses yeux emplis de points d’interrogations.  Silence de courte durée…

Il m’interpelle : « au moins est-ce que vous connaissez les Illuminati, les Francs-maçons, les Satanistes ? »

La main de Mireille serre un peu plus fort la mienne.  De toute évidence, elle craint que j’avoue être franc-maçon, en sommeil, mais franc-maçon quand même.

Je ne peux pas ne pas réagir, je décide de me foutre un peu de lui :

« Oui ! Les francs-maçons je connais !  Les satanistes, jamais entendu parler !
Les Illuminati c’est une secte née au XVIIIème siècle. »

Le chauffeur : « Eh ! bien si vous connaissez les francs-maçons vous connaissez leurs buts… la domination du monde. »

J’ose encore, je simplifie, : « Mais non Monsieur, ce sont des gens qui entendent respecter la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 ! »

Il ne répond plus, j’observe qu’il hurle pour lui-même :

« Ceux qui font faire ces attentats à ces pauvres jeunes gens, ils le font pour salir l’Islam… ça c’est leur but, c’est le nouvel ordre mondial. »  Il répète en hurlant : « le nouvel ordre mondial… vous connaissez non ! »

Je songe au tweet que Moureaux aurait lancé quelques jours après les attentats de Charlie hebdo et de l’Hyper Casher : « Israël instille la haine des arabes en Europe. »  Ce chauffeur est-il Molenbeekois ?  Vote-t-il PS ?  Est-il membre chez nous ?  J’en frémis !

La démonstration se poursuit :

« Vous avez rien compris !  Allez, Allez, Allez réfléchissez enfin !  qui veut imposer le nouvel ordre mondial… Les sionistes, ce sont eux qui sont derrière tout cela avec la complicité des pays occidentaux.  Ils veulent dominer le monde, il n’y a que les arabes qui ne se laissent pas faire.  D’ailleurs, Mitterrand essaye grâce à ça de se faire réélire ! »

« Mais Monsieur Mitterrand est mort en Janvier 1996 ! »

Réponse, sans s’émouvoir, « Oui ! c’est Hollande, c’est la même chose. Les sionistes sont avec les Illuminati, les francs-maçons, les satanistes, ce sont eux qui ont provoqué ces attentats.  D’ailleurs, les attentats de New-York, cela n’a pas existé, ce sont des montages, de tels buildings ne se transforment pas ainsi en poussière !  et vous vous croyez toutes ces histoires que les sionistes vous font gober. D’ailleurs, on a la preuve sur les dollars, on y voit le signe des Illuminati. »

Je tente de lui expliquer les symboles figurant sur les dollars… je me dis que je suis un peu con d’essayer !

On vient de franchir le boulevard Léopold II, on s’engage dans la chaussée de Jette.

Je résiste encore :

« Monsieur,  comment pouvez vous douter de ces attentats !  Il n’y a pas le moindre doute. Est-ce que c’est à la mosquée qu’on vous tient de tels discours ? »

D’abord un silence, ma question sur la mosquée le trouble, je le perçois hésitant, il ne répond pas puis brutalement :

Un rugissement :

« Voilà vous êtes dans le piège, vous croyez toutes les choses racontées par des journalistes payés par les sionistes.  Le nouvel ordre mondial, voilà pourquoi ils font faire tous ces attentats.  D’ailleurs, ce sera bientôt la troisième guerre mondiale avec des milliards de morts, oui ! oui ! des milliards ! »

Nous arrivons au square Amnesty international, virons à gauche dans l’avenue Odon Warland, trente secondes plus tard nous parcourons 50 mètres dans l’avenue Firmin Lecharlier et… enfin… enfin  nous sommes avenue Paul De Merten.  Il stoppe la voiture en répétant : «  oui ! des milliards de morts, des morts par milliards. »  Sur ces bonnes paroles, immense soulagement, 27 euros…cher payé pour avoir dû entendre de telles énormités ; récupération des bagages.  Ouf !!!

Assommés par ce qui ne serait qu’un fatras de stupidités preuves d’une effroyable débilité si celles-ci n’étaient pas le support de justification de crimes horribles qui endeuillent le monde !  Aujourd’hui, cette diatribe prend une autre dimension, ouvre différentes explications quant aux climats dans certains quartiers de Bruxelles, quant aux évidentes complicités dont bénéficient les assassins !
C’est d’une extrême gravité, n’en déplaise à ceux qui ne sont que vissés sur le compteur électoral !

VOILA ?  TOUT EST D’UNE DRAMATIQUE AUTHENTICITÉ ! C’ÉTAIT UNE BALADE ORDINAIRE, DANS UN TAXI A BRUXELLES, UN DIMANCHE DE PRINTEMPS, 36 HEURES AVANT LES ATTENTATS DE ZAVENTEM ET DU METRO MAELBEEK… 31 MORTS ET PLUS DE 250 BLESSES !

 

 

3 réponses à “Une balade en taxi à Bruxelles en mars 2016 en compagnie des Illuminati, des Satanistes, des Francs-maçons, des sionistes !  36 Heures avant les attentats !

  1. Pierre Trincot

    Quel incivisme que d’aller encombrer les voies des trams ! Tel « Monsieur Prudhomme », iste journaliste prend le taxi {luxe de bourgeois parvenu} et se scandalise des opinions du petit personnel : Il existe des transports en commun à Bruxelles mais c’est sans doute réservé aux pauvres dont l’auteur estime sans doute ne faire partie …

    J'aime

  2. Ci-dessous le lien vers un article écrit par Benoit Rayski… un trajet en taxi à Paris avec les mêmes complotistes …

    http://www.causeur.fr/taxi-islam-musulman-complot-sioniste-daech-bhl-37635.html

    J'aime

  3. L’articulet français est tout aussi ridicule et dénote bien que les journaleux sont déconnectés de la réalité sociale du monde dans lequel ils vivent et qu’ils tombent de leur tour d’ivoire lorsqu’ils en prennent connaissance n’en est que plus comique ! Au lieu de surjouer les kapos du système, ils devraient plutôt le remettre en cause mais chaut-il encor essayer de saisir la véritable origine des problèmes qu’ils prétendent rencontrer …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s