Archives de Tag: 340

Les « danseuses » de Doyen-Pinocchio et de Leroy… ou à quoi sert l’augmentation gigantesque des impôts à Jette !

On est incorrigibles… ou incapables de faire autre chose que de jeter l’argent des Jettois et de faire des cadeaux qui ne coûtent évidemment pas cher … quand ce sont les autres qui payent.

Pour rappel, sur trois ans, l’augmentation de l’impôt cadastral aura coûté aux ménages jettois plus de trois millions d’euros !

N’empêche !

En avril, nouveau cadeau à la « danseuse » particulière de Doyen et Leroy : l’Atelier 340 !    Un petit 30.000 euros ! Une paille ! Rien !

Comme on le sait, cette curieuse ASBL qui ne respecte pas, depuis onze ans, ses obligations à l’égard de la commune, qui ne paye pas ses impôts, qui a pour 1.080.000 euros de dettes, etc, reçoit donc 30.000 euros dans le cadre, accrochez-vous, de la « Promotion de la diversification de l’offre culturelle sur la commune de Jette » !!!

Magnifique non !

Fantastique !!! Il fallait vraiment l’inventer lorsqu’on sait ce que fait réellement l’Atelier 340 !!!

Malheureusement, les gens qui sont en recherche d’emploi, ceux qui connaissent d’énormes difficultés sociales n’ont pas cette chance. Pour eux, pas de « diversification de l’offre culturelle » !!!

En juin, le bien nommé échevin Leroy fait un cadeau : 7.500 euros de subsides à une ASBL dont l’objectif…accrochez-vous, a pour vocation la volonté de réunir des personnes de tous horizons et de toutes cultures en favorisant des échanges interculturels multilingues !!!

Magnifique non !  Fallait le trouver !  Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites…

Mais de toute façon, c’est l’argent du cochon de contribuable jettois, donc… on s’en fout !!!

Un petit cadeau par-ci, un petit cadeau par là, cela pourra toujours aider lors d’une élection particulièrement indécise.

Du beurre dans les épinards

–       Le Collège rencontre les représentants des Fabriques d’églises, mais non pas dans la commune, mais au restaurant, c’est plus sympathique.  Soit 650 euros à charge du contribuable !

–       L’Echevin de l’Enseignement, qui n’a rencontré que deux fois en trois ans les directeurs d’écoles leur offre à déjeuner.  Sympathique non avant la campagne électorale ?  400 euros à charge du contribuable jettois… Mais on s’en fout !!!

Il ne  viendrait évidemment jamais à l’esprit de Doyen-Pinocchio ou du très curieux échevin Leroy, qui pourtant bénéficient de frais de représentation et d’un traitement confortable, de faire ces invitations à leurs frais ! Non, dans ce monde-là, cela ne se fait pas. Il faut avant tout vivre sur la bête, c’est-à-dire aux frais des Jettois !

–       Encore et toujours SIDI BIBI : Alors qu’il a été totalement démontré, photos à l’appui, par le conseiller communal Jean Werrie qui a été sur place, que le projet Sidi Bibi était totalement nul, on envoie à nouveau une mission, on se demande bien pourquoi, dont le coût total dépasse les 6.700 euros !!! Mais pas d’importance, c’est évidemment le contribuable jettois qui paye.

–       Je passe évidemment sur toutes les inaugurations et fêtes diverses dont le seul but n’est évidemment que de faire de la propagande électorale.  J’épingle cependant la curieuse « fête » « Carrefour Afrique » qui, curieusement, se déroulera un mois avant les élections.  Bien entendu, cette « fête » n’a jamais eu lieu auparavant, et seul un esprit pervers pourrait y voir une quelconque relation avec le scrutin communal. Soit, de nouveau, 5.000 euros à payer par le contribuable jettois.

Voilà un tout petit florilège de la façon dont sont utilisés les impôts de nos concitoyens alors même que la commune de Jette est, depuis 2004, sous transfusion massive d’argent venant de la Région. (Plus de cinq millions d’euros par an au total !!!).

Ces quelques décisions représentent, au total, 50.250 euros, montant qui trouverait évidemment à s’employer avec efficacité pour aider les Jettois en recherche d’emploi ou en grande difficulté sociale.  Mais ces gens-là, évidemment, n’intéressent ni Doyen/Pinocchio ni Leroy car, d’après eux, c’est un public qui …vote mal !!!

Il est effarant de constater que, décidément, Doyen-Pinocchio et son comparse Leroy sont incorrigibles… ou paniqués, espérant encore, avec ces dépenses somptuaires, faire croire qu’à Jette, tout va bien, que l’argent peut être dépensé n’importe comment… et qu’il leur restera quelques électeurs.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

Atelier 340 : L’ami d’Hervé Doyen : Un homme de culture, délicat et raffiné !

Je ne résiste pas au plaisir de communiquer à mes lecteurs le courrier (atelier340_lettre) que m’a adressé M. Magewski, Président Concierge de l’Atelier 340.

Vous constaterez que, dans un flot d’insultes, il m’accorde le pouvoir extraordinaire de lui avoir fait supprimer des subsides, alors que, depuis 1996, je n’exerce plus aucune fonction dans le domaine culturel !

Sans s’en rendre compte, mais n’est-il pas vrai que Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre, il me tresse, par un curieux effet de miroir, une couronne de lauriers.

Il est vrai que cela fait de très nombreuses années  que je conteste l’attitude scandaleuse de l’Atelier 340 et l’incroyable copinage dont il a bénéficié de la part de Doyen-Pinocchio et de son poisson-pilote, l’homme à la main molle, P. Leroy.

Il serait tout à fait intéressant de connaître certains rétroactes de cette curieuse amitié.  Il est vrai aussi que le  Chef de  Cabinet de Doyen-Pinocchio est, selon ses dires, « passé » dans le chalet polonais de Magewski.

Ce Chef de Cabinet est d’ailleurs, mais c’est le plus grand des hasards, administrateur de cette ASBL !

Je comprends sa hargne à mon égard, il m’a d’ailleurs, par écrit,  déjà menacé de mort !!!

– Il est vrai que j’ai dénoncé le fait que, depuis douze ans, il ne respecte pas la Convention qu’il a signée avec la commune de Jette.

– Il est vrai que j’ai dénoncé le fait que, depuis douze ans, il n’a pas payé la taxe due à la commune pour les chantiers et immeubles abandonnés (+ou – 450.000 euros !).

– Il est vrai que j’ai assigné le bourgmestre afin qu’il paye ce qui est dû à la commune.

Je pense que cela vaut  bien cette étonnante lettre d’insultes qui fait suite à différentes publications scatologiques, sans doute une œuvre artistique, visant à dénoncer le fait que la Ministre Laanan avait coupé les subsides de ce personnage.

–     Le fait que tout le quartier se plaint de ses agissements ne compte nullement aux yeux de Doyen-Pinocchio et de Leroy.

–     Le fait que le journal « Le Soir » a fait état d’un audit d’où il ressort que cette ASBL a 1.083.000 euros de dettes… ne compte pas !

–     Le fait que, par deux fois, un Tribunal a décrété la dissolution de cette ASBL … ne compte pas non plus !

Je pense qu’une telle lettre est, en réalité, un hommage à quelqu’un qui se  bat depuis maintenant près de six ans pour que la commune de Jette soit gérée dans l’intérêt des habitants et non des « petits amis » de Doyen-Pinocchio !

Ce qui m’impressionne, c’est que le personnage, en définitive pathétique, qui, pendant des années, a tenté de m’offrir à déjeuner et de m’inviter, ne comprend pas l’aberration de sa situation et ne comprend pas que les privilèges exorbitants dont il a bénéficié sont emblématiques d’un mode de gestion totalement scandaleux.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

Cela se passe comme ça à Jette !

Depuis longtemps, j’essaye d’informer les Jettois sur les extraordinaires dysfonctionnements dont j’ai été témoin à la commune de Jette.

Je pourrais écrire un volume tant ils sont nombreux et emblématiques de la situation calamiteuse qui règne à Jette.

Il y a cependant un cas que je souhaite expliquer dans la mesure où il est caractéristique et parce qu’il met en évidence les carences de la gestion d’Hervé Doyen.

Une taxe – Un jugement – Un léger oubli !

Comme de très nombreuses communes, la commune de Jette taxe les becs verseurs des pompes à essence. 

Mais la réglementation prévoit que si le contribuable s’estime lésé ou estime ne pas devoir payer la taxe, il peut introduire une réclamation et même être entendu par le Collège.

Malheureusement, trop peu de citoyens utilisent cette possibilité et payent pour des règlements le plus souvent mal fichus ou appliqués de façon pour le moins aléatoire.

Il est vrai qu’à Jette, certains ne payent jamais leurs taxes, comme l’Atelier 340, et ce, depuis plus de dix ans ! Soit une perte de plus ou moins 450.000 euros.

Sur cela aussi je reviendrai.

Mais le cas dont je voulais vous parler est le suivant :

Une grande Compagnie pétrolière s’était fait taxer pour ses pompes situées sur la commune de Jette.

Elle avait fait analyser la taxe.

Elle avait comparé les réglementations.

Elle avait demandé à être entendue par le Collège.

Par une belle matinée de Printemps, le Collège se réunit et reçoit une série d’explications qui confirment que, bien sûr, la commune est totalement dans son droit, que cette Compagnie pétrolière tente de ne pas payer sur base d’une argumentation fallacieuse, etc, etc.

Comme toujours, à Jette, on était certain d’avoir raison !

Petit problème !!!

La Compagnie pétrolière se fait représenter par un avocat.

Ce dernier, jeune et sémillant, fait son entrée au Collège et écoute, l’air intéressé, l’exposé qui lui est fait du soi-disant bien fondé de la fameuse taxe.

Après cet exposé, l’avocat demande à prendre la parole et dit fort poliment : « Monsieur le Bourgmestre, je ne comprends pas !  Il y a trois mois, la commune de Jette a été condamnée à la demande de la Compagnie que je représente pour cette même taxe qu’elle ne pouvait pas appliquer dans les conditions où elle le fait » !

Consternation !

Désolation dans les lieux saints !

Affolement !

Certains visages deviennent gris !

Ciel, aurions-nous tort ?

Personne, apparemment, à la commune de Jette, ne savait que ce jugement avait été rendu par le Tribunal de Première Instance de Bruxelles, et que la commune avait été condamnée !!!

Pour la beauté du geste, j’ai demandé une suspension de séance et j’ai tenté d’obtenir quelques explications.

Mais, évidemment, je n’ai entendu qu’un vague bredouillage et, bien sûr, aucune explication tenant un tant soit peu la route.

Eh bien voilà !

C’est comme ça que cela se passe à Jette !

Evidemment, il n’y a pas d’indicateur de courrier entrant, et je dispose des lettres de l’avocat  de la commune qui, expliquant qu’il n’était pas payé, voulait en tirer les conséquences que chacun peut comprendre.

Ah oui, j’oubliais !  Autre élément « comique » : la commune de Jette a été condamnée il y a quelques années en Justice de Paix parce que, tout simplement, elle ne s’était pas présentée !!!

Un oubli sans doute…Une peccadille !

J’aurai l’occasion, dans les mois qui viennent, d’informer systématiquement les Jettois sur ces étonnantes pratiques, en insistant sur le fait qu’à Jette, il vaut mieux vérifier deux fois avant de payer ce que la commune vous commande d’acquitter.

A bonne entendeur …

merry_hermanus@yahoo.com


Le délicieux ami d’Hervé Doyen ! Un « artiste » subtil et délicat !

Atelier 340 - © autolaxatif culturel

Atelier 340 - © autolaxatif culturel

Nous avons été nombreux à recevoir, peu avant les Fêtes de Pâques, une lettre circulaire accompagnée d’une photo de celui qui se qualifie d’ « artiste »,
M. Majewski, gestionnaire de
l’ ASBL « Atelier 340 ».

Il avait déjà fait ce qu’il croyait être un happening devant le Cabinet de la Ministre de la Culture, où on le voyait nu, recevoir des soins médicaux que je ne souhaite pas qualifier.

Il récidive maintenant en gros plan !

Voilà l’homme que, pendant dix ans :

– Hervé Doyen a soutenu,
– à qui il a permis de ne pas payer les taxes dues sur les immeubles abandonnés,
– à qui il a permis de payer son loyer en nature…, une première depuis 1945 !

Ce que, bien sûr, ce délicieux et délicat « artiste » ne dit pas, c’est que son ASBL a 1.083.000 € de dettes, que sa gestion a été si catastrophique que tant les rapports de la Communauté française que ceux d’un réviseur privé ont conduit à la qualifier de totalement aberrante,
et qu’il y a eu deux décisions du Tribunal de Première Instance de Bruxelles comprenant la dissolution de l’ASBL… jamais appliquée parce que le Tribunal n’a pas désigné de curateur.

Mais n’oubliez pas, c’est l’ami d’Hervé Doyen !!!

Tout lui est permis : la quasi privatisation de la rue, des fêtes jusqu’à des heures indues, organiser les réunions du Cdh dans ses locaux, organiser une fête lors de l’éviction du PS de la Majorité (ça, c’était important !!!) et, surtout, bien sûr, ne pas payer ses taxes et loyers et ne pas respecter la Convention qui le lie à la commune.

Mais il y a plus !

Je suis en mesure, aujourd’hui, d’affirmer qu’en septembre 2010, Hervé Doyen a écrit à la Ministre de la Culture pour proposer, si la Ministre continuait à subsidier cette horreur, de payer, au nom de la commune de Jette, 120.000 € pendant cinq ans. Cette promesse ayant été confirmée par le Chef de Cabinet d’Hervé Doyen… l’homme qui n’a fait « que passer » dans le chalet polonais de M. Majewski.

Donc, voilà une commune (Jette) qui, en 2004, a atteint le déficit record de 27 millions d’euros, qui, depuis cette date, reçoit 3 millions d’euros de la Région pour assainir son déficit budgétaire, mais qui, « généreusement », pendant cinq ans, offre 120.000 € pour soutenir un effroyable bidule.

Cela n’a évidemment aucune importance quand l’échevin de la «Culture» veut dépenser 110.000 € pour une fresque !

Evidemment, pour Hervé Doyen, pas de problème : C’est le contribuable jettois qui payera et, pour cause, il a transformé Jette en un enfer fiscal puisque notre commune est recordman de Belgique au niveau de l’impôt cadastral !

Les diminutions opérées en matière d’impôts sur les personnes physiques ne sont évidemment que de la poudre aux yeux !

C’est cette politique des « deux poids deux mesures » qui est scandaleuse et qui doit cesser.

Si vous êtes une femme seule, Vipo, et que vous oubliez un sac d’ordures devant chez vous, vous payerez 50 € de taxe. Mais si vous êtes l’ami d’Hervé Doyen, pas de problème, vous payerez votre loyer en nature et, pendant dix ans, vous ne devrez pas payer les taxes sur les immeubles abandonnés !!!

Quant à l’ « artiste », on ne peut qu’être profondément attristé par ce qu’il faut bien appeler une forme de déchéance scatologique !

Souhaitons-lui quand même un prompt rétablissement.

merry_hermanus@yahoo.com


Encore un privilège !

Lettre ouverte à M. le Bourgmestre Hervé Doyen
« Monsieur le Bourgmestre,

OBJET : Conférence de presse Atelier 340

Affichage sauvage injurieux à l’égard de la Ministre de la Culture

Affichage - Atelier 340

Affichage - Atelier 340

C’est avec un vif étonnement que, hier, mardi 22 mars 2011,
j’ai constaté, sur le mur situé précisément en face de l’entrée de notre Maison communale,
un affichage sauvage invitant la population à une conférence de presse.  Les termes de cette invitation sont sans aucun doute diffamatoires et injurieux à l’égard de Madame la Ministre de la Culture et de son Cabinet.

Permettez-moi de vous exprimer ma stupéfaction quant au fait que ces trois affiches, qu’il est impossible de ne pas voir en entrant ou en sortant de la Maison communale, n’ont toujours pas été enlevées !

S’agit-il, une fois de plus, de l’effet de votre étonnante proximité avec le gestionnaire de l’ASBL Atelier 340 à qui il a été permis de payer deux années de loyer en nature, et dont vous avez publiquement avoué à la presse que les propriétés (de l’ASBL ) n’avaient pas fait l’objet de l’enrôlement prévu par le Règlement communal ? Ce dernier fait me semble particulière grave !

Je ne doute pas un seul instant que le Secrétaire communal, en sa qualité de fonctionnaire « sanctionnateur » aura immédiatement pris les mesures nécessaires afin d’appliquer les sanctions prévues par le Règlement communal en la matière.

Bien à vous,

HERMANUS,A.M. »

merry_hermanus@yahoo.com


Hermanus se bat pour l’équité et la justice pour tous les Jettois

Wodek vs Hermanus, Le Soir 29 juin 2010

Lisez cet article du Soir Diptyque dans le Tableau Jettois