Archives de Tag: Bruneau

Hervé Doyen classé parmi les cumulards !

La lecture de la « Capitale » de ce 6 février était particulièrement  intéressante.

Nous y apprenons qu’Hervé Doyen, ci-devant chef de la Majorité la plus coloriée de Bruxelles, est classé parmi les « cumulards » de la Région.

Ainsi que la « Capitale » le précise : « il dépasse le plafond de 8.000 euros nets, soit une fois et demie l’indemnité de parlementaire, en cumulant ces deux mandats avec une fonction spéciale ».

Ainsi, Hervé Doyen atteint ce plafond de 8.000 euros nets, mais il occupe aussi une fonction de secrétaire du Bureau du Parlement, ce qui lui donne droit à 500 euros supplémentaires qui ne rentrent pas dans le calcul de ce plafond.

Peut-être est-il bon de préciser qu’Hervé Doyen n’a jamais réussi à se faire élire député directement.

Il n’est rentré au Parlement régional que grâce à la ficelle de la suppléance.

En examinant les chiffres des résultats électoraux, vous pourrez constater que les votes qu’il a réunis sur son nom sont dérisoires en opposition à son traitement qui, lui, est tout à fait plantureux.

Quant au contribuable jettois, il paye !  Jette, ne l’oublions pas,  est recordman de Belgique en matière  d’impôt cadastral.

Quant aux amendes administratives et autres, les Jettois payent aussi.

Mais, maintenant, ils savent pourquoi ils payent !

Il est vrai que de telles rémunérations permettraient de payer une note du restaurant « Chez Bruneau », mais, malheureusement, comme on l’a vu, là aussi, c’est le contribuable bruxellois qui a payé la « générosité » d’Hervé Doyen.

merry_hermanus@yahoo.com


EXCLUSIF: HERVE DOYEN SURPRIS PAR DES JETTOIS EN TRAIN DE MANGER CHEZ BRUNEAU !

Assiette au Beurre - Les Résignés

Les Résignés : "Amène-toi Mélie, tu vas en choper une indigestion."

L'Assiette au Beurre - Le Repas du Député

JETTE : "Voilà deux heures que j' vous appelle ! Maman, nous étions en face ... On r'gardait manger l'député"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : L’Assiette au Beurre

Hervé Doyen invite chez Bruneau.. aux frais du contribuable bruxellois : Suite.

Les budgets communaux sont des outils extraordinaires, malheureusement bien souvent négligés. On y découvre des perles !

C’est ainsi que dans le budget 2012 de Jette, truqué comme je l’ai démontré, on trouve un article intitulé « Cotisation conférence des Bourgmestres : 1221 euros ».

Voilà donc, de façon extraordinaire, que l’invitation lancée « généreusement » par Hervé Doyen à ses collègues a évidemment coûté beaucoup plus que la totalité de la cotisation de la commune de Jette à la conférence des Bourgmestres.  On ne peut agir avec plus de cynisme !

Allez, un petit effort de transparence, et qu’on dise combien ce repas a réellement coûté !  Transparence à Jette ???  Ou peut-être ailleurs ?

En une soirée, « d’un dîner festif », Hervé Doyen aura réussi à dépenser, avec ses « chers » collègues, plus que la totalité de la cotisation de Jette à la conférence des Bourgmestres !

Cette affaire a quand même fait un peu de bruit et a été reprise par la presse, notamment aujourd’hui, dans un entrefilet de la « Dernière Heure ».

Mais attention, la censure jettoise veille !!!   Cet article, dans la revue de presse de la commune de Jette, a bien sûr été « oublié », tout comme l’article de la « Capitale » sur le curieux projet de coopération de Sidi Bibi.

Encore un mot, étant donné que différents Organes politiques demandent des efforts financiers à leurs membres, par exemple les Parlementaires, le Président de la Chambre, etc., la presse (La Capitale)  a trouvé normal de demander au Bourgmestre de Jette s’il n’estimait pas nécessaire de diminuer sa rémunération.  Hervé Doyen, qui est pourtant si généreux avec l’argent des autres, a bien entendu répondu NON !!! Ce serait, d’après lui, démagogique !

Pourtant, un petit effort ne représenterait pas grand-chose pour celui qui cumule la fonction de Bourgmestre, de Parlementaire et de Président de Commission et, donc, qui bénéficie d’une rémunération mensuelle à cinq chiffres !

Mais attention !!! Toute diminution serait démagogique et populiste.

Pourquoi ne pas rappeler qu’en 2000, tous les traitements des mandataires locaux ont été augmentés de façon énorme.  Mais, bien sûr, pour Hervé Doyen, étant habitué à dépenser largement l’argent des autres, tout cela ne le concerne pas !

L’indécence de l’invitation chez Bruneau, alors que des milliers de personnes perdent leur emploi, que les pensions sont revues, ne lui saute décidément pas aux yeux.

Tiens, mais j’y pense, n’est-il pas Démocrate Chrétien ???

merry_hermanus@yahoo.com


Hervé Doyen invite chez Bruneau… aux frais du contribuable bruxellois !

C’est confirmé  par la « Capitale » d’hier matin, c’est  bien chez Bruneau, superbe restaurant deux étoiles situé à proximité de la Basilique, qu’Hervé Doyen, grand Seigneur, a invité les Bourgmestres bruxellois à un « dîner festif ».

D’abord, reconnaissons que le choix est excellent !  Bruneau est sans doute l’un des meilleurs restaurants de Belgique, mais, évidemment, les prix sont à l’unisson de cette qualité exceptionnelle.

Nous avions appris par un Tweet de Philippe Moureaux, vendredi soir, que « Hervé Doyen invitait les Bourgmestres bruxellois à un dîner festif… Tout arrive en politique » !

Didier Gosuin et Philippe Moureaux, c’est tout à leur honneur, ont refusé de se joindre à ces agapes onéreuses.

Dans un entrefilet de la « Capitale », Hervé Doyen se défend en disant qu’il a fait cette proposition à ses collègues Bourgmestres qui ont accepté. Ben voyons !

Ce qui est effarant, c’est qu’il  ne se rend pas compte, au moment où des millions de travailleurs et des millions de pensionnés voient leur situation sociale régresser comme jamais depuis 1945, qu’une invitation dans un tel lieu de gens qui bénéficient de revenus publics, est un scandale en soi.

Un « dîner festif » pourrait se faire ailleurs et à moindre frais.

Mais Hervé Doyen, ayant l’habitude, à Jette, de dilapider l’argent des contribuables jettois qu’il pressure de façon extraordinaire (Jette, championne de Belgique du précompte immobilier !) ne s’arrête évidemment pas pour si peu.

Quel panache il aurait  eu s’il avait invité à ses frais !

Mais attendre du panache d’un tel homme, c’est évidemment espérer que les poules aient, un jour, des dents.

Tiens, mais pourquoi ne pas proposer à ceux qui ont participé à ce repas de faire un geste, comme le font les Parlementaires, et qu’ils remboursent ou versent l’équivalent à une œuvre caritative ?

Il n’est pas interdit de rêver !

merry_hermanus@yahoo.com