Archives de Tag: budget

Déchirements !

Arrivé, à 69 ans,  en bout de course d’une vie professionnelle marquée par de curieux zigzags du destin, il faut encore faire face à une ennuyeuse et délicate question, celle des mètres cubes d’archives qui se sont accumulées au fil des ans.

Comment les évaluer ?

Comment les évacuer ?

Que faut-il garder ?

Que faut-il détruire ?

Terrible dilemme, surtout pour le conservateur viscéral que je suis.

Toujours utile… on ne sait jamais, de conserver un certain nombre de précieux dossiers, certaines mémoires étant, on le sait, oublieuses.

Au fur et à mesure qu’on ouvre  certains vieux dossiers, qu’on consulte ceux-ci, des vies entières vous sautent au visage.

Des noms oubliés depuis des dizaines d’années resurgissent.

Des personnes apparaissent.

Des histoires se reconstruisent.

Le passé ressuscite,  remonte à la surface comme des bulles d’eau gazeuse.

Tant d’histoires !

Tant de démarches !

Tant de papiers !

Tant de dossiers !

Ces caisses, ces classements, ces dizaines de tiroirs, en définitive, contiennent ce que fût ma vie et, d’une certaine façon, avec ces classements, c’est ma vie que j’enterre.

Mais certains documents attirent la lumière tant ils sont significatifs d’une époque révolue, d’un monde disparu, qu’il m’est impossible de ne pas en faire profiter mes lecteurs.

C’est pourquoi je vous propose de prendre connaissance du texte du dernier discours budgétaire visant le budget 1996 que j’ai prononcé en ma qualité d’échevin des Finances de Jette, et, de façon plus poignante, du courrier que m’a adressé Jean-Louis Thys exactement un an avant sa mort. Les annotations en bas de page sont évidemment de sa main, et ce sont elles qui sont importantes.

Ces deux textes, qui en feront rêver certains… et cauchemarder d’autres, permettent de mesurer le gouffre qui s’est installé.
Budget Commune de Jette 1996

Lettre de Jean-Louis Thys 1998

Oui, un monde s’est effondré !
merry_hermanus@yahoo.com

Doyen-Pinocchio se prend les pieds dans le tapis !

Vous vous rappellerez que Doyen-Pinocchio a essayé de faire interdire mon Blog via une plainte déposée par le CPAS, c’est-à-dire, en fait, par ses sbires dans cette Institution.

Plainte qui a conduit à un non-lieu de la part de la Chambre du Conseil et à la condamnation du CPAS de me verser 1.320 euros de frais de procédure.

La lecture de mon Blog retient manifestement l’attention de beaucoup de membres du Cdh et, en particulier des nouveaux venus sur la liste électorale et, surtout, de ceux dont Doyen-Pinocchio disait fort élégamment qu’ils « colorieraient sa liste » !!!

Ces gens-là, et c’est tout à leur honneur, se posent pas mal de questions sur :

–       La fresque

–       Les impôts

–       Le Tram 9

–       L’Atelier 340

Il est évident qu’ils débattent de tous ces sujets avec leurs amis et connaissances. Là aussi, rien de plus normal.

Mais là où ça devient hilarant, c’est d’entendre les explications que Doyen-Pinocchio et Leroy leur donnent :

La fresque : On leur lance toute une série de chiffres plus alambiqués les uns que les autres pour tenter de prouver que la fresque n’a pas coûté 150.000 € mais qu’elle a coûté 100.000 €.

On additionne des pommes et des poires !

C’est pourquoi je crois intéressant de donner à lire à mes lecteurs la page du Budget communal 2010 ( => modifbudg2011AH) où la fresque apparaît, au départ il en était prévu trois, et on peut constater que l’achat d’œuvres d’art était limité, en 2008, à 5.850 €.  Le PS était alors  dans la Majorité.

En 2010, on prévoit le même article budgétaire à 63.000 € !!! soit une croissance exceptionnelle !

Mais ça n’est pas suffisant, et donc, on prévoit, lors des modifications budgétaires, pour les fresques, la modique somme de 115.000 €… en plus !!!

Pour ceux qui douteraient encore que cette fresque a coûté 150.000 €, je tiens à leur disposition les décisions de Collège d’où il apparaît clairement que le chiffre que j’avance est parfaitement exact.

Bien entendu, cela n’empêche pas Doyen-Pinocchio et son âme damnée Leroy de mentir tout azimut.

Impôts et Budget : Je vous invite à lire l’exposé budgétaire ( => discoursCC2009Budget2010) que j’ai fait en décembre 2009 lorsque l’échevin des Finances, vous savez, celui dont beaucoup de Jettois disent qu’il habite à Lasne, a prévu l’augmentation de 10% des impôts communaux, ce qui a fait de Jette la commune la plus chère de Belgique !

Ceci est confirmé par les analyses des budgets communaux par DEXIA et par la presse.

Quant aux trucages des budgets, il suffit de dire qu’il y a plus de 7 millions d’euros de créances douteuses sur un budget total de 78 millions d’euros dont  34 millions d’euros proviennent de différents pouvoirs publics.

On aura tout compris sur la réalité budgétaire !

J’ajoute que si l’augmentation de l’impôt cadastral implique une augmentation à charge des Jettois d’un million par an, la soi-disant diminution des contributions directes, qui avait été promise mais qui n’a pas été respectée, a conduit à une diminution de 300.000 euros par an !!!

Faites la différence et vous aurez compris pourquoi Jette est la commune la plus chère de Belgique !

Tram 9 : Doyen-Pinocchio ose raconter aux membres de sa Liste que tous les commerçants du Miroir sont d’accord pour le Tram 9 !!!

Un seul n’ose pas dire qu’il y est opposé … il est candidat sur la liste du Cdh !!!

Lors d’une enquête faite il y a quatre ans, 80% des Jettois qui ont répondu s’affirmaient opposés au Tram 9.

J’invite ceux qui douteraient de ce que je dis, d’aller dans les commerces de la Place du Miroir, ce que ni Doyen-Pinocchio ni son « Iznogoud » Leroy ne font évidemment jamais, et de parler avec les commerçants.

Vous aurez ainsi tout de suite compris.

Il suffit d’ailleurs de voir le nombre de commerces à remettre ou vides !

Enfin, ce que Doyen-Pinocchio ne dit pas à ses colistiers Cdh, c’est qu’il n’y a pas un euro pour financer le parking, et qu’il a bloqué politiquement le dossier du Tram 9 à l’Administration en attendant les élections !!!

On ne peut être plus clair !

ATELIER 340 : C’est là où ça devient le plus comique car, là, Doyen-Pinocchio ne donne aucune explication sur l’Atelier 340 et le fait que cette Institution, depuis 11 ans, n’exécute pas sa Convention avec la commune (plus ou moins 450.000 euros d’impôts non payés) !

Si on en veut…il faut prendre rendez-vous avec lui !!!

Comique non ?

Ce serait pourtant intéressant d’entendre ses explications, et qu’il nous explique comment il se fait que l’Atelier 340 a payé deux années de loyer… en nature, et qu’il n’a pas payé ses taxes sur les immeubles et chantiers à l’abandon.

* * * * *

Il n’est pas inutile de souligner que Doyen-Pinocchio raconte aussi que je suis « payé à ne rien faire » et il cite le chiffre, évidemment scandaleux, de ce que gagne un échevin…en brut !!!  Mais il ne précise pas que ce n’est pas moi qui ait demandé a être déchargé de mes fonctions, mais que c’est lui qui a trahi sa signature en renversant la Majorité et en s’alliant avec six autres formations politiques, c’est-à-dire toutes les formations politiques représentées au Conseil communal, sauf le Vlaams Belang, pour tenter de maintenir le PS dans l’Opposition.

Pour une fois, là, c’est vraiment de la franchise !

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

PARKINGS : Des citoyens se rebiffent !

Le Juge a dit !

Consultez cet article Le Juge a dit ! au format pdf.
 

Il ne se passe pas un jour sans qu’un commerçant du Miroir m’informe qu’un conflit, qu’une dispute ont eu lieu à propos du prix du  parking !

 

A Jette, c’est devenu vraiment exorbitant! Mais comme le crie dans les couloirs de la commune l’échevin des Finances, « Ce sont les amendes qui sauveront le budget communal » !

 

Nombreux sont les commerçants jettois qui disent que, lui, il s’en fiche, puisqu’il habiterait à Lasne !

 

Un lecteur m’a fait parvenir un extrait d’une revue « Budget et Droits » de mars/avril 2012 où il est fait référence du cas d’une citoyenne qui a refusé de payer les amendes pour infractions que lui infligeait la ville de Charleroi.

 

Plutôt que de commenter cette décision de justice, je vous invite à la lire attentivement (voir document joint), de façon à mesurer l’impact que pourrait avoir la réaction des différents habitants qui en ont vraiment marre de sans cesse payer !!!

 

merry_hermanus@yahoo.com


Les Jardins de Jette, sinistrose et désolation !

Le dernier article que j’ai diffusé à propos de la situation des Jardins de Jette a provoqué pas mal d’émoi.

Certains Jettois m’ont fait part de leur réaction, et l’un d’entre eux a eu l’excellente idée de me faire part des soucis causés par le non fonctionnement des plots interdisant l’accès Place Jean-Louis Thys.

Depuis plus d’un an, la commune avait été alertée sur le fait que ces plots ne fonctionnaient pas. Mais, évidemment, aucune réponse !

Comme toujours, il n’y a pas d’indicateur de courrier. La commune perd tout … sauf bien sûr les avantages pour quelques amis bien placés.

Le fonctionnement des plots de la Place Jean-Louis Thys, cela pouvait bien attendre.

Mais miracle ! Les élections communales approchant, une délégation de fonctionnaires et Hervé Doyen lui-même sont venus sur place, et quelques habitants stupéfaits ont pu apercevoir un fonctionnaire qui enfonçait les plots… à coups de talons !!!

Conséquence :  ils ne fonctionnent évidemment toujours pas !

Récemment, je m’entretenais avec un ancien ombudsman de la commune, et nous parlions de cette « cité fantôme » que sont devenus les Jardins de Jette.  Il me racontait que, se baladant dans la commune avec son gilet fluo bien visible, certains habitants restaient près de lui afin de regagner leur domicile !

C’est dire l’ambiance qui règne dans ce qui devait être … une cité radieuse !

Ah, j’oubliais… Quelque chose qui n’a rien à voir, mais quand même! Le budget de Jette 2012 a été approuvé par l’Autorité de Tutelle.

Le hurleur de service, vous savez, l’échevin Pirottin, dont beaucoup  de Jettois affirment qu’il habite à Lasne, s’enorgueillit de cette approbation. Mais, petit problème !  Il ne dit pas que le budget de Jette, comme depuis de nombreuses années, n’est pas approuvé en tant que tel par la Tutelle, mais est simplement approuvé par extinction des délais !!!  C’est-à-dire que, pour ne pas être obligées d’approuver cette monstruosité faite de trucs, de ficelles et de tripotages qu’est le budget de Jette, les Autorités de Tutelle laissent passer 40 jours et, dès lors, le budget est automatiquement approuvé !!!

Voilà où on en est !

Jugez vous-mêmes s’il y a lieu de s’en vanter !

Ah oui ! Encore quelque chose qui fera plaisir à nos maraichers du Miroir.  On vient, en effet, d’apprendre, qu’un marché bio s’ouvre dans la commune, le dimanche, de 10 h à 14 h, d’où concurrence pour nos maraîchers qui, déjà, sont nombreux à quitter Jette pour s’installer à Wemmel !

De tout cela, bien sûr, Hervé Doyen s’en fiche éperdument.  Vous ne le verrez  sur le marché qu’à la veille des élections.

C’est la seule chose qui compte pour lui.

Les Jettois…, le marché…, il n’en a rien à faire !!!

merry_hermanus@yahoo.com

Quand le coq chante sur son fumier, il croit que c’est lui qui fait se lever le soleil…, ou, « Comment truquer un budget communal » !

Chacun le dit, chacun le répète, le budget communal est l’acte essentiel de la gestion municipale.

Malheureusement, très peu de gens s’y intéressent vraiment.  Mais ils  ont  beaucoup d’excuses, la présentation du budget est épouvantablement rébarbative et il faut vraiment s’accrocher.

Mais il y a pire !  A Jette, il y a toujours pire !

Les règlements communaux précisent que les Conseillers communaux doivent recevoir le projet de budget dans un délai prescrit de façon à pouvoir l’étudier avant d’être assommés par les cris de l’échevin des Finances.

Eh bien, à Jette, qu’à cela ne tienne, les délais n’ont pas été respectés !

Les conseillers communaux ont eu 48 heures pour examiner les textes. Une vétille par rapport à ce qui se passe à Jette !

Comment transformer un déficit en Boni !

C’est très simple !  On prélève un montant sur un soi-disant fonds de réserve.

Intéressant de savoir que ce fonds de réserve ne résulte nullement de la gestion  communale, mais bien d’un apport d’argent régional.

Rappelons qu’à Bruxelles, sur les 14 communes bénéficiant d’aide régionale massive, Jette est la seule commune dont le déficit cumulé a continué de croître malgré l’apport de millions et de millions d’euros et ce, jusqu’en 2009 !

En réalité, la vérité des chiffres est bien plus cruelle.

Le déficit réel, ce qu’on appelle, en économie, le déficit primaire, de la commune de Jette est de 2.783.844,62 € !

On est donc très loin des Cocoricos lancés par l’échevin des Finances dont beaucoup de Jettois disent qu’il se fiche complètement de la situation puisqu’ils soutiennent qu’en réalité, il habite Lasne.

Mensonges et paroles non tenues.

Promis, craché, juré : Hervé Doyen et sa majorité d’Arlequin avaient augmenté les centimes additionnels au Précompte immobilier au maximum possible, faisant de Jette la commune la plus chère de Belgique avec, comme conséquence, une augmentation d’impôts pour les propriétaires jettois d’un million d’euros par an !

Promis, craché, juré : En contrepartie, on allait diminuer les impôts sur les personnes physiques ! et ce, pendant les trois ans qui restaient.

FAUX !

Cette année, l’impôt sur les personnes physiques reste à 7 %, un des taux les plus élevés de la Région bruxelloise, et les diminutions de 2010 et 2011 ne s’élevaient pas à plus de 300.000 euros !!!

Alors que, d’un autre côté, la ponction sur l’impôt cadastral était de plus de 3 millions.

Dans les documents relatifs aux réunions entre la Tutelle et la Majorité Arlequin d’Hervé Doyen, on peut lire que la Tutelle considère que  la présentation qui est faite des chiffres est fausse !!!

Oui, on en est là !

Mais il y a encore pire …

Hervé Doyen, et ça c’est sans doute une première, fait des démarches auprès du Ministère des Finances pour faire augmenter les impôts cadastraux des logements les plus modestes !

Cela apparaît en toutes lettres dans les documents internes de la commune, et l’aveu figure dans le rapport communal.

Hervé Doyen trouve que les propriétaires des immeubles les plus modestes ne payent pas assez d’impôts !!!

Il organise donc, avec des fonctionnaires communaux (il prévoit d’en mettre 4) des enquêtes pour vérifier si les malheureux propriétaires des immeubles les plus modestes n’ont pas amélioré leur habitation et, ensuite, il les dénoncera au Cadastre pour que le Ministère des Finances augmente les impôts !

C’est énorme ! C’est effarant ! Mais c’est la stricte vérité.

Les propriétaires jettois doivent en être informés.

Ceux qui disent que cela ne touche que les propriétaires mentent !  C’est le cas notamment de l’échevin des Finances. En réalité, il est évident que les propriétaires répercutent, soit au moment des déménagements soit au moment d’une fin de bail, cette énorme, cette effarante augmentation d’impôts.

Encore un mensonge !

Pour le budget 2011, il avait été prévu de créer une nouvelle taxe, (encore une !), sur les terrains abandonnés et non construits.

Elle devait rapporter 100.000 euros !

L’incurie de cette gestion nous permet de constater, à la lecture du budget, que pas un euro n’est rentré en recettes en 2011 !

Or, la Région avait estimé, étant donné les dépenses, que c’était essentiel.

Quelques perles

La commune de Jette adore les avocats !

L’augmentation des dépenses de frais de procédure a été, en trois ans, de 40% !

Normal quand on poursuit en justice des parents qui sont en défaut de payement de repas ou de garderies pour des sommes de 51 €. Quand on leur écrit une lettre, on leur compte 20 € !  Les frais de correspondance ont augmenté de 20% alors que l’informatique devrait les voir diminuer.

Mais quand on invite par la poste, pour des inaugurations de tout et de n’importe quoi, et ce afin simplement de voir le nom d’un échevin sur une correspondance, il ne faut dès lors pas s’étonner.

J’avais bloqué, dès mon arrivée, le prix des repas scolaires.  Mais évidemment, depuis que le PS a quitté la Majorité, c’est l’explosion !

Mais attention, tout est truqué, cela n’apparaît pas parce que ce sont les soi-disant fournisseurs de repas qui poursuivront les parents !

Comme quoi, ce Collège Arlequin a honte de sa propre turpitude !

Mention spéciale pour l’ALE :   Encore un mensonge !

Dans le journal communal, il est fait état du fait que les administrateurs de l’ALE exercent cette fonction bénévolement ! C’était vrai jusqu’au départ des socialistes de cette Majorité.

Hervé Doyen a dû nourrir ses « vrais » amis et, dès lors, le subside de l’ALE, qui était de 29.000 euros est passé à 52.000 euros !!!   Petit prix que les contribuables jettois payent pour qu’Hervé Doyen puisse poursuivre sa « non gestion » avec sa Majorité disparate.

JACKPOT !

Le jackpot de la commune, c’est les parkings et les horodateurs.

Les recettes dépassent les 100% d’augmentation depuis 2008 !

On n’escompte pas moins de 1.355.500 euros de recettes.

Toute la presse  a parlé de cette effarante augmentation.

A Jette, l’amende pour parking coûte 20 euros.

A Paris, c’est 17 euros !  Mais il est vrai qu’Hervé Doyen se croit à l’Elysée !

Idem pour les amendes administratives qui, en trois ans, sont passées de 5.442 euros à … 450.OOO euros en 2012 !!!

Si on additionne les recettes des amendes administratives et celles des amendes de parkings, on atteint pratiquement les deux millions d’euros !

De là à dire que les Jettois sont traités comme du bétail …

Les autorités de Tutelle n’ont pas hésité à le dire et à l’écrire : « La situation financière s’est dégradée à Jette ». C’est le moins qu’on puisse dire, et ce, malgré le fait que près de 54% des 78.355.352,62 euros de dépenses sont couverts par des dotations et des subsides émanant de différents Organismes publics !

Les chiffres sont truqués !

L’Inspecteur régional considère lui-même que la commune surévaluait les revenus du précompte immobilier pour pas moins de 600.000 euros.  Si ce fonctionnaire à raison, le déficit réel devrait être de 3.400.000 euros !

On le voit, à Jette, la situation est véritablement catastrophique.

Mais cela n’empêche pas Hervé Doyen de continuer à organiser des fêtes et à installer la fameuse fresque à 150.000 euros, pour autant que les élèves payent plus cher leurs repas, plus cher leurs garderies, plus cher l’accès aux bassins de natation, et que les taxes augmentent.   Tout va bien dans le meilleur des mondes !

Petit rappel quand même : J’ai été échevin des Finances pendant 19 ans et 6 mois.  Pendant mes 14 dernières années de gestion, les taxes communale, c’est-à-dire précompte professionnel, impôt cadastral, n’ont pas augmenté !!!  Faites la différence avec ce qui existe aujourd’hui, et vous verrez ce que c’est qu’une « gestion à la Doyen ».

Encore un mot sur l’échevin des Finances Pirottin dont beaucoup de Jettois affirment qu’il habite à Lasne.  Je dirai à son sujet, et au sujet d’Hervé Doyen, « Il ment tellement qu’on ne peut même pas croire le contraire de ce qu’il dit ».

merry_hermanus@yahoo.com

Double bonnet d’âne pour l’Echevin de la « Culture » Leroy

Une fresque durable … le sommet du ridicule !

Incompétence budgétaire crasse !

Cette première « distinction » de mauvais élève lui avait été accordée lorsqu’il avait écrit dans la première note du collège sur les fameuses fresques que le peintre Magritte était né à Jette. Toute la province du Hainaut s’était levée comme un seul homme pour crier au cancre !!!
DH.be   Des Porte Plumes vers le Ciel
Aujourd’hui , dans un article de la « Dernière Heure », il fait la démonstration qu’après avoir été pendant six ans Chef de Groupe CDh, Président du Foyer Jettois, et Echevin pendant cinq ans, il ne connait rien au budget communal.
En effet, répondant aux journalistes concernant le coût faramineux de ces fresques, il précise : « La commune ne sort pas de cash, elle fait un emprunt sur dix ou vintg ans! »   Incroyable ! !!!       Si un particulier gérait comme cela, il se retrouverait très vite en médiation de dettes. Le pire, c’est que Leroy ignore que les intérêts des emprunts figurent chaque année dans le budget ordinaire de la commune et pour Jette, croyez moi, ça fait un bon paquet de millions d’Euros.
Chacun aura compris que si , pour une dette de 150.000 €, on emprunte pendant 10, 20 ou 30 ans, on aura payé la fresque 2 ou 3 fois son prix.
Incroyable !
Mais c’est comme cela que ça se passe à Jette quand on est dirigé par des gens qui présentent ce cocktail catastrophique d’arrogance et de prétention.
Mais quand même,  Leroy fait un aveu , il  dit que  « Si c’était à refaire, je ne le referais plus vu la situation économique. »
Aveu et mensonge puisque les décisions du Collège concernant la fresque datent  notamment de 2007 et 2008 et que tout le monde sait que l’horrible crise économique que nous connaissons a commencé en 2008. Il pouvait d’autant plus facilement renoncer que la tutelle a cassé la première décision sur cette fresque car elle ne respectait pas la loi sur les marchés publics.
Mais non ! L’arrogance et l’incompétence ont conduit Doyen et Leroy à préférer faire de Jette la commune recordman des impôts cadastraux, à augmenter les amendes administratives à leur maximum historique, à augmenter le prix des repas et garderies à un point tel qu’un nombre considérable de parents ont pris contact avec moi pour annoncer qu’ils devraient renoncer à ces services communaux alors que , malheureusement, pour un nombre d’enfants toujours grandissant,  le repas scolaire de midi est le seul repas chaud de la journée.
Tout cela ne pèse rien quand l’Echevin Leroy veut sa pyramide du Louvre … sa fresque durable … Ici, il atteint non seulement le sommet de l’incompétence , mais aussi le paroxysme du ridicule mais bien sûr  pas à ses frais… aux frais des jettois.

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com

La Commune de Jette est-elle la « Grèce » de la Région bruxelloise ?

Depuis maintenant près d’un an, la vérité est apparue : Pour faire partie de la Zone Euro, la Grèce, ou en tout cas ses gouvernants, tous partis confondus, ont menti sur la réalité du budget de ce pays et sur son endettement réel.

Bien sûr, ce n’est pas le peuple grec qui est responsable, mais ses dirigeants.

A la lecture de l’avalanche de propagandes déversées par le Collège sur les Jettois à l’occasion du Marché annuel, il est impossible de ne pas faire le parallèle entre la Grèce et la commune de Jette.

En effet, on lit dans la propagande du Collège, que la commune de Jette est magnifiquement gérée, et que, depuis deux ans, son budget présente un boni cumulé !!!

Ces affirmations stupéfiantes sont le fait de l’Echevin des Finances dont de nombreux Jettois affirment qu’il n’habite, en réalité, pas la commune, et qu’il attend avec impatience la fin de son mandat pour cesser tout contact avec Jette (Cela fera bien sûr un jour l’objet d’une vérification sérieuse).

La réalité budgétaire est toute autre !!!

Savez-vous, chers lecteurs, que dans le budget, figurent pour près de 7.433.000 euros de créances douteuses dont certaines datent de 1995 et 1996 ?

C’est effarant mais c’est comme ça !

Pour un budget de 75 millions d’euros, présenter près de 10% de créances douteuse et, donc, des recettes plus qu’improbables, est particulièrement ahurissant.

Quant au boni, il faut savoir que la commune de Jette a été la seule des 14 communes bénéficiant d’une aide particulière (plan d’accompagnement de la Région) qui a vu son déficit cumulé croître sans discontinuer depuis 2004 jusqu’en 2010 !

Ce que l’échevin des Finances ne dit pas, c’est que, chaque année, la commune de Jette reçoit trois millions d’euros de la Région rien que pour combler ce déficit qui avait atteint, en 2004, la somme astronomique de 26,5 millions d’euros !!!

Ces éléments ne préoccupent nullement Hervé Doyen qui affirmait, lorsque je tentais de les mettre en évidence, que « La Région trouvera toujours de l’argent » !!!

On le sait, aujourd’hui, la Région n’a plus d’argent !!!

Mais, à Jette, on dépense plus de 200.000 euros pour le Journal communal, on s’occupe des insectes, des pigeons, des abeilles, et  de voyages au Maroc.

Mais pas du budget communal, et, surtout, pas du social.

On sabre, par contre, dans toutes les dépenses du CPAS, car, d’après Hervé Doyen, les gens qui s’adressent au CPAS … ne votent pas bien !!!

Il est effarant de constater que cette gestion du Collège a conduit la commune à une situation désastreuse qu’on fait semblant d’oublier en multipliant les fêtes et les manifestations de toutes sortes qui sont, bien sûr, payées avec l’argent des Jettois.

C’est pour cela d’ailleurs que Jette est un enfer fiscal, et le recordman de Belgique en matière d’impôt cadastral.

Quant à l’échevin des Finances, il n’hésite pas à affirmer partout que ce seront les amendes de roulage qui « sauveront la commune » et, pour ce faire, il les a fait passer de 15 à 20 euros, et certaines d’entre elles, en « infractions cumulées » allant jusqu’à 200 euros !!!

Allez Jettois ! Payez ! Payez ! Payez !

Pour que le Collège puisse organiser des fêtes, et vous faire croire que la commune est gérée.

Pour ces gens-là, mieux vaut un ridicule rond-point que de s’occuper réellement des dramatiques inondations que certains Jettois ont subies.

Je reviendrai en détail sur cette incurie invraisemblable.

En attendant, tôt ou tard, il deviendra évident pour tous que Jette est bien la « Grèce » de la Région bruxelloise.

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com