Archives de Tag: cadastral

Les « danseuses » de Doyen-Pinocchio et de Leroy… ou à quoi sert l’augmentation gigantesque des impôts à Jette !

On est incorrigibles… ou incapables de faire autre chose que de jeter l’argent des Jettois et de faire des cadeaux qui ne coûtent évidemment pas cher … quand ce sont les autres qui payent.

Pour rappel, sur trois ans, l’augmentation de l’impôt cadastral aura coûté aux ménages jettois plus de trois millions d’euros !

N’empêche !

En avril, nouveau cadeau à la « danseuse » particulière de Doyen et Leroy : l’Atelier 340 !    Un petit 30.000 euros ! Une paille ! Rien !

Comme on le sait, cette curieuse ASBL qui ne respecte pas, depuis onze ans, ses obligations à l’égard de la commune, qui ne paye pas ses impôts, qui a pour 1.080.000 euros de dettes, etc, reçoit donc 30.000 euros dans le cadre, accrochez-vous, de la « Promotion de la diversification de l’offre culturelle sur la commune de Jette » !!!

Magnifique non !

Fantastique !!! Il fallait vraiment l’inventer lorsqu’on sait ce que fait réellement l’Atelier 340 !!!

Malheureusement, les gens qui sont en recherche d’emploi, ceux qui connaissent d’énormes difficultés sociales n’ont pas cette chance. Pour eux, pas de « diversification de l’offre culturelle » !!!

En juin, le bien nommé échevin Leroy fait un cadeau : 7.500 euros de subsides à une ASBL dont l’objectif…accrochez-vous, a pour vocation la volonté de réunir des personnes de tous horizons et de toutes cultures en favorisant des échanges interculturels multilingues !!!

Magnifique non !  Fallait le trouver !  Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites…

Mais de toute façon, c’est l’argent du cochon de contribuable jettois, donc… on s’en fout !!!

Un petit cadeau par-ci, un petit cadeau par là, cela pourra toujours aider lors d’une élection particulièrement indécise.

Du beurre dans les épinards

–       Le Collège rencontre les représentants des Fabriques d’églises, mais non pas dans la commune, mais au restaurant, c’est plus sympathique.  Soit 650 euros à charge du contribuable !

–       L’Echevin de l’Enseignement, qui n’a rencontré que deux fois en trois ans les directeurs d’écoles leur offre à déjeuner.  Sympathique non avant la campagne électorale ?  400 euros à charge du contribuable jettois… Mais on s’en fout !!!

Il ne  viendrait évidemment jamais à l’esprit de Doyen-Pinocchio ou du très curieux échevin Leroy, qui pourtant bénéficient de frais de représentation et d’un traitement confortable, de faire ces invitations à leurs frais ! Non, dans ce monde-là, cela ne se fait pas. Il faut avant tout vivre sur la bête, c’est-à-dire aux frais des Jettois !

–       Encore et toujours SIDI BIBI : Alors qu’il a été totalement démontré, photos à l’appui, par le conseiller communal Jean Werrie qui a été sur place, que le projet Sidi Bibi était totalement nul, on envoie à nouveau une mission, on se demande bien pourquoi, dont le coût total dépasse les 6.700 euros !!! Mais pas d’importance, c’est évidemment le contribuable jettois qui paye.

–       Je passe évidemment sur toutes les inaugurations et fêtes diverses dont le seul but n’est évidemment que de faire de la propagande électorale.  J’épingle cependant la curieuse « fête » « Carrefour Afrique » qui, curieusement, se déroulera un mois avant les élections.  Bien entendu, cette « fête » n’a jamais eu lieu auparavant, et seul un esprit pervers pourrait y voir une quelconque relation avec le scrutin communal. Soit, de nouveau, 5.000 euros à payer par le contribuable jettois.

Voilà un tout petit florilège de la façon dont sont utilisés les impôts de nos concitoyens alors même que la commune de Jette est, depuis 2004, sous transfusion massive d’argent venant de la Région. (Plus de cinq millions d’euros par an au total !!!).

Ces quelques décisions représentent, au total, 50.250 euros, montant qui trouverait évidemment à s’employer avec efficacité pour aider les Jettois en recherche d’emploi ou en grande difficulté sociale.  Mais ces gens-là, évidemment, n’intéressent ni Doyen/Pinocchio ni Leroy car, d’après eux, c’est un public qui …vote mal !!!

Il est effarant de constater que, décidément, Doyen-Pinocchio et son comparse Leroy sont incorrigibles… ou paniqués, espérant encore, avec ces dépenses somptuaires, faire croire qu’à Jette, tout va bien, que l’argent peut être dépensé n’importe comment… et qu’il leur restera quelques électeurs.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

Finances jettoises, la preuve par DEXIA des mensonges du Collège !

Les études faites par DEXIA sur la situation des finances communales sont une mine d’informations.  Lorsque j’étais échevin des Finances, je l’ai été pendant près de vingt ans, je les ai beaucoup utilisées.

Chaque année, une comparaison est faite avec quatre communes identiques à la nôtre, et cela permet de dégager un certain nombre de conclusions.

Mais afin de ne pas vous écraser de chiffres, je n’en retiendrai qu’un seul, mais qui démonte de façon extraordinaire les mensonges de l’échevin des Finances, vous savez, le type qui n’en est toujours pas revenu d’avoir terminé ses études alors qu’il a soixante ans, et qui, toutes les trois phrases, répète qu’il est ingénieur pour tenter, bizarrement, d’asseoir ses affirmations.

Elles sont d’autant plus contestées par les Jettois que beaucoup d’entre eux soulignent qu’il se fiche totalement de Jette car, en réalité, il habite à Lasne.

J’en reviens à l’étude DEXIA dans laquelle je lis « La croissance moyenne belge des taxes communales sous cette Législature est de 3,8 % » !!!

Quand on sait qu’à Jette, rien que l’impôt cadastral a augmenté de 10% en 2009, on perçoit immédiatement la façon dont cette Majorité a transformé Jette en enfer fiscal.

A quoi on peut encore ajouter l’augmentation de 25% d’un coup de la demi-journée de parking !

Si on ajoute à cela l’augmentation automatique de 3% prévue chaque année des taxes et redevances qu’applique la commune, on se rend compte tout de suite dans quelle situation effarante se trouvent les Jettois en matière de fiscalité et de taxation.

Mais attention, à Jette, nous savons que certains privilégiés ne doivent pas les payer, ces fameuses taxes, c’est le cas de l’Atelier 340 qui, depuis onze ans, ne paye pas sa taxe sur les immeubles et chantiers abandonnés et cela, en toute illégalité.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

JETTE, la commune la plus chère de Belgique : La preuve par « Le Vif L’Express » !!!

Cela fait des années maintenant que je clame partout que l’augmentation des taxes est véritablement scandaleuse à Jette, et que cela en  a fait la commune la plus chère de Belgique en matière d’impôt cadastral, et l’une des plus chères d’un point de vue général en matière d’impôts.

Aujourd’hui, on apprend que c’est la plus taxée !!!

Cette semaine, le « Vif l’Express » a eu l’excellente idée de faire des comparatifs entre communes dans toute la Belgique pour savoir « qui taxe le plus et qui taxe le moins ».

Cette étude, extrêmement fouillée, permet de découvrir les chiffres sans aucune difficulté.

Il y apparaît que :

Jette, d’un point de vue général, et juste avant Etterbeek, est la commune qui, sur 19, se classe 18ème, à un centime d’euro près, quant à ses taxes et impôts !

Mais il y a toutefois une grande différente entre Etterbeek et Jette.

C’est en matière d’impôt cadastral où, là, Jette se situe à la première place… en Belgique !!!

Et bien sûr, également en Région bruxelloise, puisque nous sommes, à Jette, à 3.290 centimes additionnels, alors que la commune qui taxe le moins est Auderghem, à 1.990 centimes additionnels.

Mieux encore, le « Vif l’Express » a fait un calcul concernant l’impôt cadastral où il apparaît que Jette est à 1.008 points, soit bien au-dessus de tout le monde, puisque la commune suivante, au point de vue taxation, est Schaerbeek qui ne présente que 916 points.

Jette est à près de 100 points au-dessus de la commune bruxelloise la plus taxée !

Résultat, au total des taxes, Jette arrive avec 2.789 points, juste derrière Etterbeek qui a 2.790 points, soit à un centime d’euro !

Voilà la vérité !

Toutes les autres communes bruxelloises sont moins chères !!!

Quand j’écrivais que Doyen-Pinocchio, avec ses nouveaux alliés, « les restes » du MR, le VLD, bien sûr Ecolo, bien sûr le FDF, ont transformé Jette en un enfer fiscal !!!

J’ose rappeler que lorsque j’étais échevin des Finances, de 1982 à 1996, soit pendant 14 ans, les impôts communaux n’avaient jamais augmenté !

Mais pourquoi avoir transformé Jette en enfer fiscal ?

–     Pour s’offrir une fresque à 150.000 euros ?

–     Pour s’offrir une B.D. à 32.000 euros dont 250 exemplaires de luxe pour le Bourgmestre ?

–     Pour construire un pigeonnier sur le toit du CPAS ?

–     Pour installer des ruches sur le toit de la commune ?

–     Pour permettre à l’Atelier 340, copain de Doyen-Pinocchio, de ne pas payer ses taxes pendant onze ans (+ou- 450.000 euros !!!) ?

–     Pour construire des vestiaires de grand luxe pour 450.000 euros dans le hall des Sports ?

–     Etc.

Mais attention, une mère de famille, seule avec enfants, qui doit 50 euros de repas scolaires et de garderie se voit bien entendu trainée en justice !!!

Chers lecteurs, maintenant, grâce au « Vif, l’Express » vous avez la preuve que ce que j’affirmais depuis trois ans est la stricte vérité en comparant le niveau hallucinant des taxes à Jette et la réalité de la situation dans la commune !

Une fameuse gifle pour Doyen-Pinocchio et son « échevin des taxes », qu’ on ne peut plus appeler échevin des Finances !

Allez, un dernier pour la route.

A Jette, une carte d’identité coûte 19 euros… soit 15% de la valeur d’un minimex !!!

Bravo Doyen-Pinocchio !!!  Encore un petit effort et les Jettois seront encore plus pauvres.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

DOYEN-PINOCCHIO et PIROTTIN pris une nouvelle fois le pantalon sur les chaussures !

La Dernière Heure, 14 mai 2012

Hier, la « Libre Belgique » et la « Dernière Heure », continuant leur « voyage électoral » à travers les 19 communes de notre Région, ont abordé la situation de la commune de Jette.

Oh stupeur ! Oh tremblements ! Oh désolation dans les lieux saints !

Une nouvelle fois, l’échevin Pirottin, vous savez celui qui croit que c’est le coq , chantant sur son fumier, qui fait se lever le soleil, celui a fait le « cadeau » aux Jettois de l’impôt cadastral le plus élevé de Belgique, profère, dans la «Dernière Heure» (article ci-joint) un énorme mensonge.

En effet, il ose dire : « En 2003, sous l’ère Hermanus, la dette cumulée croulait sous 24 millions ».

Petit problème ! Infime petite précision !

Un tout petit rien !

En 2003, … je n’étais pas échevin !

En effet, j’ai quitté le Collège en juin 1996 et n’y suis revenu qu’en décembre 2006.

J’ai évidemment téléphoné au journaliste qui a rectifié le tir (voir article ci-dessous).

Mais le plus important est évidemment de lire à quel point le mensonge est entré dans les mœurs de ce Collège Arlequin.

Osez dire que j’étais échevin en 2003 !

Osez dire que c’est « sous l’ère Hermanus » que la dette cumulée croulait sous 24 millions,  c’est quand même énorme !!!

Petite précision et vérité des chiffres : C’est à partir de 1999 que le déficit cumulé commence à devenir important, et c’est sous l’ère Doyen-Pinocchio qu’il atteindra, en 2004, non pas 24 millions d’euros, mais 27 millions d’euros !!!

Inquiétant quand même d’avoir pour échevin des Finances quelqu’un qui ose proférer de tels mensonges.

Important de rappeler que pendant les 14 dernières années où j’ai été échevin des Finances, c’est-à-dire de 1982 à juin 1996, les impôts communaux n’ont pas augmenté d’un seul centime !

Cela, c’était une gestion voulue par Jean-Louis Thys et moi-même.

Curieusement, ils ont augmenté, pour la première fois depuis 14 ans, l’année qui a suivi mon départ du Collège !

Il est vrai qu’à cette époque :

–      On ne jetait pas à la poubelle une étude d’implantation d’une école !

–     On ne s’offrait pas des fresques à 150.000 € !

–     On ne s’offrait pas des vestiaires de sport de luxe à 450.000 € !

–     On n’installait pas des ruches sur le toit de la Maison communale !

–     On ne se faisait pas rembourser 2 euros d’achat d’oranges !

–     On ne perdait pas les conventions avec la Région ! Etc…

Autrement dit, le contribuable jettois était respecté !

Cela fait toute la différence !

Autre énorme mensonge :

Dans la « Libre Belgique », Doyen-Pinocchio affirme (voir article ci-joint) « En 2006, nous avions un accord pour former un Olivier avec Ecolo et le PS, puis, suite au désistement de son épouse, est arrivé celui qu’on n’attendait plus : M. Hermanus ».

 Enorme !!!! Quand on sait que Doyen-Pinocchio himself a fait voter ses troupes en masse pour que je devienne échevin !

En effet, c’est le Conseil communal qui élit les échevins, et sans les  voix du Cdh, il est évident que je n’aurais pas pu être nommé.

Doyen-Pinocchio m’attendait tellement, qu’il a fait des mains et des pieds pour qu’un autre socialiste, recordman des voix de préférence, ne soit pas désigné en qualité d’échevin, me répondant, à longueur de réunions «  Je ne veux pas de ce type comme échevin » ! Ce qui ne l’a pas empêché de faire les yeux doux à « ce type » pour qu’il quitte le PS et rejoigne sa liste !

Récemment, je discutais avec quelques amis sur le mensonge en politique, et nous nous demandions comment il est possible que ces gens, Doyen-Pinocchio, Pirottin, et quelques autres ailleurs dans Bruxelles, fassent des mensonges un mode de vie.

Est-ce une question d’éducation ?

Est-ce parce qu’au départ, des gens comme Doyen-Pinocchio méprisent ceux qui ne pensent pas comme eux ? Puisqu’un jour, au Collège, m’ayant traité de « pervers » parce que je posais une question, un échevin Cdh, posant la même question, Doyen-Pinocchio lui répondit textuellement : « Toi, tu poses cette question en  «chrétien sincère» ! J’en étais totalement abasourdi, voyant ressurgir du cerveau reptilien de Doyen-Pinocchio des restes mal digérés d’un climat de guerre scolaire.

Conclusion :  « On peut mentir à quelqu’un souvent, mais on ne peut pas mentir à tout le monde tout le temps » !

C’est ce que les Jettois ont compris.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

Hervé Doyen classé parmi les cumulards !

La lecture de la « Capitale » de ce 6 février était particulièrement  intéressante.

Nous y apprenons qu’Hervé Doyen, ci-devant chef de la Majorité la plus coloriée de Bruxelles, est classé parmi les « cumulards » de la Région.

Ainsi que la « Capitale » le précise : « il dépasse le plafond de 8.000 euros nets, soit une fois et demie l’indemnité de parlementaire, en cumulant ces deux mandats avec une fonction spéciale ».

Ainsi, Hervé Doyen atteint ce plafond de 8.000 euros nets, mais il occupe aussi une fonction de secrétaire du Bureau du Parlement, ce qui lui donne droit à 500 euros supplémentaires qui ne rentrent pas dans le calcul de ce plafond.

Peut-être est-il bon de préciser qu’Hervé Doyen n’a jamais réussi à se faire élire député directement.

Il n’est rentré au Parlement régional que grâce à la ficelle de la suppléance.

En examinant les chiffres des résultats électoraux, vous pourrez constater que les votes qu’il a réunis sur son nom sont dérisoires en opposition à son traitement qui, lui, est tout à fait plantureux.

Quant au contribuable jettois, il paye !  Jette, ne l’oublions pas,  est recordman de Belgique en matière  d’impôt cadastral.

Quant aux amendes administratives et autres, les Jettois payent aussi.

Mais, maintenant, ils savent pourquoi ils payent !

Il est vrai que de telles rémunérations permettraient de payer une note du restaurant « Chez Bruneau », mais, malheureusement, comme on l’a vu, là aussi, c’est le contribuable bruxellois qui a payé la « générosité » d’Hervé Doyen.

merry_hermanus@yahoo.com


Jettois, à vos poches ! Hervé Doyen organise l’augmentation de vos impôts !

Hervé Doyen veut faire augmenter l’impôt cadastral d’un grand nombre de Jettois !

Il est stupéfiant de constater qu’Hervé  Doyen,  Bourgmestre de Jette, fait tout  ce qu’il peut pour faire augmenter l’impôt  des Jettois.

J’avais déjà souligné, à différentes reprises, que les déclarations d’Hervé Doyen au Conseil communal, sur la nécessité d’obtenir une péréquation cadastrale étaient véritablement affolantes !

Chacun peut imaginer, après l’augmentation dramatique de 10% votée par Hervé Doyen, l’élu de justesse, et  sa Majorité « Arlequin », ce que donnerait une péréquation cadastrale !!!  Jette ayant déjà l’impôt cadastral le plus élevé de Belgique,  ce serait vraiment dramatique !

Mais Hervé Doyen fait encore mieux !

Il organise ce que l’un d’entre nous n’a pas hésité à appeler de la « délation institutionnelle » auprès du Ministère des Finances.  D’autres parlent d’Inquisition fiscale !!!

De quoi  s’agit-il ? Un mot d’explication s’impose.

Hervé Doyen, bon prince, extrêmement dépensier avec l’argent des autres, estime que les Jettois ne paient pas assez d’impôts !!!

Il a donc décidé de charger des fonctionnaires communaux d’établir, accrochez-vous bien, mais c’est la terrible réalité, des listes complètes des logements les plus modestes, c’est-à-dire ceux sans salle de bain et sans chauffage.

Des questionnaires sont envoyés pour savoir si des salles de bain et des chauffages n’ont pas été ajoutés depuis 1975.  Vous vous demandez pourquoi ? Mais tout simplement pour obtenir une révision de l’impôt, bien sûr à la hausse, car ces logements, les plus modestes, se sont peut-être vu ajouter une salle de bain et un chauffage !

Hervé Doyen espère par là obtenir une augmentation massive de l’impôt cadastral, notamment là où les maisons jettoises sont les plus anciennes, c’est-à-dire dans le sud de la commune, puisque, bien sûr, ces informations recueillies seront  immédiatement communiquées   au Ministère des Finances, pour qu’il puisse augmenter les taxes !!!

C’est à peine croyable, mais c’est comme ça !

L’Echevin des Finances s’en est même vanté lors du Comité d’accompagnement qui a eu lieu en octobre, et qui réunissait les autorités régionales et la commune.

Il est inimaginable qu’un Bourgmestre qui est censé œuvrer en faveur de ses concitoyens organise purement et simplement des augmentations d’impôts. Il ne défend pas nos intérêts, mais les siens !!!

Je pense que cela doit être un cas unique en Belgique !

On comprend mieux pourquoi Hervé Doyen, le Pinocchio, élu de justesse, rase les murs lorsqu’il se balade seul à Jette.

Il est inouï de constater que ce Bourgmestre met tout en œuvre pour faire augmenter les impôts alors que Jette est, à cause de lui déjà, un enfer fiscal.

D’après l’échevin des Finances, Hervé Doyen a mis trois employés communaux à temps plein pour réaliser cette étude et, bien sûr, obtenir que les propriétaires de ces immeubles, d’après lui, les plus modestes, voient leur impôt  augmenter !!!

En plus, il sait parfaitement bien que l’impact sur les loyers sera immédiat.

Il y a 6000 déménagement par an à Jette, et les propriétaires répercutent d’une façon ou d’une autre cette augmentation.

Il faut que chacun sache ce qu’Hervé Doyen est capable de faire pour pouvoir continuer à se payer ses frivolités et celles de son échevin de « l’Enseignement et de la Culture ».

Il veut faire faire cracher au bassinet les Jettois, même les plus modestes !

Pour lui, pas de limites : des Fêtes tant qu’on en veut, des milliers d’invitations par voie postale, une fresque à 150.000 €, des missions en Afrique du Nord, ses frais d’avocats payés par la commune, une voiture soi-disant pour le Collège, mais où jamais un échevin socialiste n’a pu poser son auguste postérieur !

On plante un arbre à l’école Jacques Brel, mais on fait payer jusqu’à l’os les plus pauvres des Jettois !

Tiens, à propos de logement, deux informations importantes :  Le Foyer jettois a changé d’avocat. L’avocat « sortant » a présenté sa petite note,  c’est-à-dire, accrochez-vous… c’est une valse : 250.000 euros pour 86 dossiers !!! dont on sait évidemment que, pour un certain nombre d’entre eux, on ne récupérera rien !!!

Aucune importance, c’est  le contribuable qui payera !

Mais pendant ce temps, bien sûr, les mandataires de la nouvelle Majorité se sont fait attribuer, là où les mandats étaient gratuits, de plantureux jetons de présence.

Encore un mot sur le Foyer jettois : il y a 8000 demandes en instance à Jette. Il y en a près de 40.000 dans tout Bruxelles, mais sachez qu’au Foyer jettois, il y a 80 appartements vacants !!!

Vous étonneriez-vous, après cela, que se soit constitué, à Jette, dans le Quartier Esseghem, un comité anti-Doyen ???

C’est une première…mais certainement pas une dernière !

merry_hermanus@yahoo.com