Archives de Tag: conseil

Jardins de Jette… encore une tuile ! Antenne de Police Mercure : Le Commissaire protège Doyen-Pinocchio.

On connait la saga du marché qui avait été promis aux habitants des Jardins de Jette.

La promesse date d’au moins cinq ans.

Bien sûr, rien n’a été fait et quand on en a parlé à un échevin, celui-ci a répondu benoîtement que « les installations ne permettaient pas l’établissement d’un marché » !

Les habitants ont fait remarquer que c’était tout à fait faux et que les installations existaient.

A quelques mois des élections… mais il n’y a évidemment aucun rapport, un marché s’est donc installé.

Les Jardins de Jette allaient-ils enfin connaître un peu d’animation, un peu de convivialité et de désir de vivre ensemble que tous les habitants évoquent ?

Patatras !!!

Le marché perd déjà son boulanger.  Celui-ci a mis en évidence l’insuffisance de l’apport en énergie et, donc, il lui est impossible d’exercer son commerce dans des conditions normales.

Mais il n’y a pas que cela !

Le triste feuilleton de la fermeture de la Galerie Mercure connaît, lui, de nouveaux épisodes.

Comme les habitants le savent, le 7 juin dernier, le Commissaire Gorteman, vous savez, celui qui apparaît dans le journal de propagande du Cdh ce qui est curieux pour un fonctionnaire, est venu expliquer à une réunion de quartier les raisons de la fermeture, qu’il soutient, de l’Antenne de Police.

Il a d’ailleurs précisé que c’était lui, et non le Bourgmestre Doyen, qui souhaite cette fermeture.

Bizarre ! Il a l’air de ne pas savoir que l’Antenne est, pour partie, propriété de la commune de Jette !

Curieux lorsqu’on sait que, de façon très claire, Doyen-Pinocchio a pris position en ce domaine, optant, contrairement à ce qu’il avait dit au Conseil communal  d’il y a deux ans, pour la fermeture !

Mais le plus intéressant est la réaction du même Commissaire à la réception du P.V. de la réunion avec les habitants.

Il écrit carrément : « Ce n’est pas moi qui soutient la position du Bourgmestre quant à la fermeture de l’Antenne, mais l’inverse » !!!

Là, il faut vraiment décoder car cela devient obscur, caramélique.

Donc, si je comprends bien, c’est le Bourgmestre qui soutient la position du Commissaire qui veut fermer l’Antenne de Police !

Est-ce à dire qu’un Bourgmestre est dans l’obligation de soutenir la position d’un Commissaire de Police ?

Parfait syllogisme ! A l’Université, au cours de Logique formelle, le Professeur Perelman m’a appris ce qu’était un syllogisme.  Nous sommes ici devant un parfait exemple :

  1. Le Commissaire Gorteman veut la fermeture de l’Antenne de Police.
  2. Doyen-Pinocchio soutient le Commissaire.
  3. Doyen-Pinocchio veut donc la fermeture  !!!  c.q.f.d

Mais évidemment, dans cette problématique, le fait que ce même Commissaire apparaisse dans un organe de propagande du Cdh ne compte pas pour rien !

Pour ma part, je confirme, contrairement à des mensonges répandus ici et là, que  jamais le Bourgmestre Moureaux n’a envisagé cette fermeture de l’Antenne Mercure.

J’affirme que le Chef de Corps de la Zone de Police y était totalement opposé et j’attends qu’on me prouve le contraire.

Le Commissaire de Police, dans la réponse qu’il fait au Comité de quartier, explique que la criminalité y est dérisoire… selon lui !

Il y a quinze jours, deux dames du quartier se sont fait arracher leur collier !!!

Il n’en parle pas, mais peut-être, désespérées, ces dames n’ont pas porté plainte.

Enfin, je suis étonné par une forme d’agressivité peu conforme au rôle d’un fonctionnaire, que je découvre dans le courrier du Commissaire de Police qui met en cause l’attitude des habitants à cette réunion et le caractère « limite » de leurs raisonnements !

Je pense que, manifestement, certains pourraient penser qu’il y a un dérapage entre les fonctions policières et administratives qui doivent être totalement neutres au plan politique, et une implication dans la campagne électorale qui, au regard de la Loi,   pourrait apparaître comme étant contraire à la déontologie.  Cela, c’est, le cas échéant, le Conseil de Police qui en déciderait sans doute.

Quoi qu’il en soit, les habitants des Jardins de Jette, d’après le Commissaire ils sont 4000, présents ou non à la réunion, vivent tous les jours ce qu’est devenu leur quartier, l’état d’abandon dans lequel il se trouve et le désintérêt marqué par Doyen-Pinocchio pendant cinq ans pour leurs problèmes.

Cela, c’est la réalité qu’aucun P.V. et qu’aucune réaction, policière ou non,  ne pourront contredire.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

Conseil communal de Jette, la routine : Mensonges, Dissimulations, Aveu et Nouvelle Augmentation des Impôts !

Intéressante séance des sections du Conseil communal d’hier soir.  Une fois de plus, l’échevin des Finances prend la position du coq qui, tous les matins, chante sur son fumier et croit que c’est lui qui fait se lever le soleil !

Mensonges : car, bien sûr, on ne dit pas la vérité en ce qui concerne la nouvelle école du Poelbos.  Cette école devait être rénovée depuis fort longtemps, mais après mon départ du Collège en 1996, les choses n’avaient plus bougé.

Sous la précédente Législature, le dossier a été repris. Pas dans l’intérêt de l’école, mais dans l’intérêt quasi exclusif de « Kids Holidays ».

Le projet était surdimensionné, et lorsque l’architecte, par ailleurs fort talentueux, nous a présenté son travail, l’évaluation du budget tournait autour de 16 millions d’euros !!!

Mais pas de problème pour Pinocchio-le Bourgmestre sortant !  On jette tout à la poubelle… et on recommence à zéro !  D’où les centaines de milliers d’euros perdus.

Mais toujours pas de problème : C’est le contribuable jettois qui payera !!!

Et, de plus, on posera une première pierre quand ??? Mais en septembre bien sûr, à quelques jours des élections !

Dissimulations : J’ai demandé à plusieurs reprises à pouvoir consulter la facture de ce premier auteur de projet.  Contrairement à la Loi qui prévoit le principe de collégialité et donc, le fait qu’aucun document ne peut être caché, cette facture ne m’a jamais été présentée !!!

Aveu : Décidément, Pinocchio-le Bourgmestre sortant n’est pas très attentif. En effet, dans le plan d’implantation de la nouvelle école du Poelbos qu’il a présenté, la ligne du Tram 9 … existe déjà !!!

Qu’est ce que cela veut dire ?

Cela veut dire :

– qu’alors même que le permis tel qu’il avait été envoyé par la STIB à l’Administration régionale a été recalé car il ne prévoyait pas les parkings ;

– qu’alors même que la commune, et forcément le Collège, ne se soit pas encore « officiellement » prononcée ;

– qu’alors même qu’il n’y a pas un centime d’euro pour les parkings :

   la ligne 9 est déjà bel et bien inscrite sur les plans de la nouvelle école du Poelbos !!!

Mais il y a encore mieux : Au Conseil communal de demain soir, de nouveau, une augmentation d’impôts !!!

La Tutelle, contrairement aux affirmations fausses et lénifiantes de l’échevin des Finances, n’avait pas accepté les chiffres des modifications budgétaires.  Elle avait recalé la commune de Jette et a exigé des révisions, notamment en matière d’emprunts.

Et bien, c’est très simple : pour le Collège Arlequin-Pinocchio, on augmente l’impôt !!!

Donc, le taux des impôts additionnels passera de 6,9 % à 7 %, soit 300.000 euros de plus à payer par les Jettois.

Avec un peu de mémoire, on se rappellera qu’en décembre 2009, l’échevin des Finances, dont beaucoup de Jettois affirment qu’il habite à Lasne, hurlait que pour compenser l’augmentation de 10% de l’impôt cadastral, le Collège Arlequin-Pinocchio mettait en place un plan de diminution de l’impôt sur les personnes physiques pour aboutir à 6,50 % en 2012.

Et bien, le mensonge est maintenant avéré !!!

Car non seulement, il n’y a pas de diminution, mais il y a même une augmentation !

Grâce à l’argent ainsi récolté, on pourra sans doute payer une partie de la fresque que s’offre l’échevin de la « Culture » à 150.000 euros, et payer aussi le splendide projet de Sidi Bibi dont vous avez pu admirer quelques photos dans un de mes blogs précédents.

Voilà la réalité !!!

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan


Foyer jettois… Un ascenseur que pour le rez-de-chaussée !

Récemment, s’est constitué, au sein du Foyer jettois, un Comité de locataires qui n’en peuvent plus des conditions dégradées d’habitabilité.

Vous ne l’ignorez pas, au Foyer jettois, dès qu’on aborde un problème, dès qu’on ouvre un tiroir… les squelettes débordent !

Mais la problématique des ascenseurs, celle-là, elle en vaut la peine.

Vous le savez déjà, le Président Cdh, Leroy, celui qui avait donné à un directeur 50.000 euros pour partir plus 200 euros par mois jusqu’à la fin de sa vie (sans aucune décision du Conseil d’administration, sans décision d’aucune Instance), a eu un caprice…

Une petite folie…

Un désir irrépressible…

C’est sa spécialité puisque c’est lui qui se fait construire, aux frais du contribuable jettois, une fresque pour plus de 150.000 euros Place Cardinal Mercier.

Au Foyer jettois, il a voulu laisser sa marque, son empreinte.

Il a fait installer, dans le plafond de certains ascenseurs…des télévisions qui diffusent des images en provenance du Brésil et d’Amérique du Sud !

Des plages de rêve, du sable fin, un ciel azur.

Tout cela, dans le plafond des ascenseurs du Foyer jettois !!!

Le rêve à la portée de tous !

Un miracle : Vous prenez l’ascenseur, et pendant les quelques minutes que dure votre montée, vous êtes sur une plage de rêve, vraisemblablement entouré d’inaccessibles créatures.

Aie !!!! Un problème ! Deux problèmes ! Trois problèmes !

Les ascenseurs ne fonctionnent pas !!!

Ils tombent régulièrement en panne et, apparemment, le Foyer jettois éprouve les plus grandes difficultés à les faire réparer.

Le rêve s’évanouit ! La télévision installée dans un  des plafonds tombe elle aussi en panne !

Pire encore, parfois, elle disparaît !

Mais ce qui ne disparaît pas, en revanche, c’est le prix de la ligne ADSL qui a été installée pour pouvoir capter les images de rêve de ces fameuses télévisions.

Bien entendu, le prix de cette ligne ADSL se retrouve dans les charges que doivent payer les locataires du Foyer jettois…

C’est pas une super idée ça ?

Est-ce qu’on leur a demandé leur avis avant d’installer ces télévisions ?

Mais  bien sûr que non !!!

Le « Président » Cdh Leroy n’en a cure lorsqu’il s’agit de satisfaire ses caprices exotiques.

Il faut savoir que deux personnes en chaise roulante ont été dans l’incapacité de sortir de chez elles pendant trois semaines car les ascenseurs ne fonctionnaient pas !

Il y a quelques semaines, un article de la « Libre Belgique » faisait état de la situation d’une personne âgée obligée de monter neuf ou dix étages à pied pour rejoindre son appartement.

Les locataires nous informent qu’un des ascenseurs a été en panne pendant trois mois, et qu’à l’Esseghem 1, les deux ascenseurs sont tombés en panne en même temps !

Tiens, mais j’y pense ! Curieux quand même que dans le journal communal…, vous savez le journal des Bisounours, où tout est fleuri, où tout est beau à Jette, où les échevins sont tellement compétents, on ne parle jamais du problème des ascenseurs du Foyer jettois !

Mais le Foyer jettois, ça n’intéresse personne !

La population qui y vit, cela n’intéresse personne !

Pourtant, voilà bien la triste réalité que vivent des Jettois au jour le jour.

Mais ils ont évidemment une satisfaction : c’est que, de temps en temps, quand la télévision fonctionne bien sûr, en levant la tête, ils se retrouveront à Copacabana.

Merci le Cdh ! Merci  Doyen ! Merci Leroy !

merry_hermanus@yahoo.com


Jettois, à vos poches ! Hervé Doyen organise l’augmentation de vos impôts !

Hervé Doyen veut faire augmenter l’impôt cadastral d’un grand nombre de Jettois !

Il est stupéfiant de constater qu’Hervé  Doyen,  Bourgmestre de Jette, fait tout  ce qu’il peut pour faire augmenter l’impôt  des Jettois.

J’avais déjà souligné, à différentes reprises, que les déclarations d’Hervé Doyen au Conseil communal, sur la nécessité d’obtenir une péréquation cadastrale étaient véritablement affolantes !

Chacun peut imaginer, après l’augmentation dramatique de 10% votée par Hervé Doyen, l’élu de justesse, et  sa Majorité « Arlequin », ce que donnerait une péréquation cadastrale !!!  Jette ayant déjà l’impôt cadastral le plus élevé de Belgique,  ce serait vraiment dramatique !

Mais Hervé Doyen fait encore mieux !

Il organise ce que l’un d’entre nous n’a pas hésité à appeler de la « délation institutionnelle » auprès du Ministère des Finances.  D’autres parlent d’Inquisition fiscale !!!

De quoi  s’agit-il ? Un mot d’explication s’impose.

Hervé Doyen, bon prince, extrêmement dépensier avec l’argent des autres, estime que les Jettois ne paient pas assez d’impôts !!!

Il a donc décidé de charger des fonctionnaires communaux d’établir, accrochez-vous bien, mais c’est la terrible réalité, des listes complètes des logements les plus modestes, c’est-à-dire ceux sans salle de bain et sans chauffage.

Des questionnaires sont envoyés pour savoir si des salles de bain et des chauffages n’ont pas été ajoutés depuis 1975.  Vous vous demandez pourquoi ? Mais tout simplement pour obtenir une révision de l’impôt, bien sûr à la hausse, car ces logements, les plus modestes, se sont peut-être vu ajouter une salle de bain et un chauffage !

Hervé Doyen espère par là obtenir une augmentation massive de l’impôt cadastral, notamment là où les maisons jettoises sont les plus anciennes, c’est-à-dire dans le sud de la commune, puisque, bien sûr, ces informations recueillies seront  immédiatement communiquées   au Ministère des Finances, pour qu’il puisse augmenter les taxes !!!

C’est à peine croyable, mais c’est comme ça !

L’Echevin des Finances s’en est même vanté lors du Comité d’accompagnement qui a eu lieu en octobre, et qui réunissait les autorités régionales et la commune.

Il est inimaginable qu’un Bourgmestre qui est censé œuvrer en faveur de ses concitoyens organise purement et simplement des augmentations d’impôts. Il ne défend pas nos intérêts, mais les siens !!!

Je pense que cela doit être un cas unique en Belgique !

On comprend mieux pourquoi Hervé Doyen, le Pinocchio, élu de justesse, rase les murs lorsqu’il se balade seul à Jette.

Il est inouï de constater que ce Bourgmestre met tout en œuvre pour faire augmenter les impôts alors que Jette est, à cause de lui déjà, un enfer fiscal.

D’après l’échevin des Finances, Hervé Doyen a mis trois employés communaux à temps plein pour réaliser cette étude et, bien sûr, obtenir que les propriétaires de ces immeubles, d’après lui, les plus modestes, voient leur impôt  augmenter !!!

En plus, il sait parfaitement bien que l’impact sur les loyers sera immédiat.

Il y a 6000 déménagement par an à Jette, et les propriétaires répercutent d’une façon ou d’une autre cette augmentation.

Il faut que chacun sache ce qu’Hervé Doyen est capable de faire pour pouvoir continuer à se payer ses frivolités et celles de son échevin de « l’Enseignement et de la Culture ».

Il veut faire faire cracher au bassinet les Jettois, même les plus modestes !

Pour lui, pas de limites : des Fêtes tant qu’on en veut, des milliers d’invitations par voie postale, une fresque à 150.000 €, des missions en Afrique du Nord, ses frais d’avocats payés par la commune, une voiture soi-disant pour le Collège, mais où jamais un échevin socialiste n’a pu poser son auguste postérieur !

On plante un arbre à l’école Jacques Brel, mais on fait payer jusqu’à l’os les plus pauvres des Jettois !

Tiens, à propos de logement, deux informations importantes :  Le Foyer jettois a changé d’avocat. L’avocat « sortant » a présenté sa petite note,  c’est-à-dire, accrochez-vous… c’est une valse : 250.000 euros pour 86 dossiers !!! dont on sait évidemment que, pour un certain nombre d’entre eux, on ne récupérera rien !!!

Aucune importance, c’est  le contribuable qui payera !

Mais pendant ce temps, bien sûr, les mandataires de la nouvelle Majorité se sont fait attribuer, là où les mandats étaient gratuits, de plantureux jetons de présence.

Encore un mot sur le Foyer jettois : il y a 8000 demandes en instance à Jette. Il y en a près de 40.000 dans tout Bruxelles, mais sachez qu’au Foyer jettois, il y a 80 appartements vacants !!!

Vous étonneriez-vous, après cela, que se soit constitué, à Jette, dans le Quartier Esseghem, un comité anti-Doyen ???

C’est une première…mais certainement pas une dernière !

merry_hermanus@yahoo.com

De l’élargissement du Ring au grand écart politique. (Du cynisme comme un grand art)

Hervé Doyen organise, ce dimanche 9 octobre, une marche des plus sympathiques au travers du bois du Laerbeek pour protester contre l’élargissement du Ring.

Mais ce qu’il ne dit pas, c’est que cet élargissement du Ring est exigé par Sven Gatz qui fait partie de sa Majorité communale !!!

Je peux donc vous annoncer un scoop : La promenade sera guidée par Sven Gatz lui-même qui, en chemise, la corde au cou, portant un cierge de 3 kilos, guidera les sympathiques promeneurs dans le Bois du Laerbeek !

A l’issue de la promenade, il  ne sera pas brûlé vif, mais néanmoins, son effigie sera clouée au plus vieil arbre du Bois du Laerbeek.

La question qu’il faut se poser, c’est Comment, dans une même « Majorité », on peut avoir de sympathiques défenseurs du Bois du Laerbeek, et, d’autre part, d’implacables bétonneurs ?

Mais, soyons en sûrs, tout cela fait bon ménage pour mener une politique dans laquelle les demandeurs d’emploi, les personnes en difficulté, et ceux qui ont  besoin d’aide sociale n’ont absolument pas leur place !

Ah, j’oubliais !  Après avoir tenté de débaucher des membres du PS d’origine maghrébine, Hervé Doyen, de plus en plus paniqué à l’approche des élections de 2012, a tenté une démarche pour intégrer nos amis du SP dans sa Liste du Bourgmestre.

Petit problème pour lui : chacun sait maintenant quel est son degré de duplicité et quelle est sa vraie personnalité, celle-ci se découvrant toujours un peu plus à chaque Conseil communal.

Nous pouvons en supposer que c’est l’un des effets de l’angoisse qui l’étreint à un an d’une échéance que de très nombreux Jettois qui souhaitent le changement espèrent fatale pour lui.

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com


Les Extraordinaires Pouvoirs…. de l’ « AUTRE » !!!

On le sait, Hervé Doyen a interdit qu’on cite mon nom au Conseil communal ou dans les services communaux.

On est obligé de  dire : l’ « Autre » !

Mais il est permis de m’affubler du sympathique patronyme de « Voldemort » qui est, paraît-il, le super méchant dans la série « Harry Potter ».

Certains fonctionnaires sont à ce point gênés que, me rencontrant en rue, ils s’expriment comme s’ils étaient observés par des caméras.  Ils me disent leur gêne, et s’excusent d’une situation qu’il faut bien qualifier d’indigne.

Au dernier Conseil communal, tout ce qui n’allait pas dans les Finances communales jettoises, c’était… de la faute de l’ « Autre » !

En fait, ceci est un extraordinaire hommage à mon talent et à mes compétences car, comment expliquer que, seul échevin PS entouré de huit échevins et Bourgmestre Cdh ou assimilés, j’aie pu avoir une telle influence…forcément maléfique comme l’a souligné un jour la presse subsidiée flamande, et, vous le savez, la presse subsidiée  est à la presse ce que la musique militaire est à la musique.

Donc, au dernier Conseil communal, ce fut un florilège d’autosatisfaction sur les comptes, et lorsqu’il y avait un os dans la purée, c’était la faute de l’ « Autre » qui, pourtant, avait quitté l’échevinat des Finances en juin 1996 !!!

Il est vrai que la gestion de l’actuel échevin des Finances est à la gestion financière ce qu’une petite cuillère est à une pelleteuse de Caterpillar.

A propos de cet échevin des Finances, de très nombreuses rumeurs circulent dans la commune à propos de son véritable domicile qui serait la très riche commune de Lasne !  Il faudra bien sûr qu’un jour, quelqu’un vérifie si ces rumeurs sont exactes !

Il est tout aussi vrai que cet échevin des Finances croit que quand il profère une énormité, pour faire vrai, il lui suffit de hurler et de traiter les conseillers communaux comme des bambins d’école gardienne.

Comme toujours, Hervé Doyen se réfugie derrière les fonctionnaires, notamment lorsqu’il a déclaré que ceux qui ne voteraient pas le compte, « insulteraient » le Receveur !!!

Mais évidemment, pas un mot sur les 7.433.000 € de créances douteuses dont certaines sont enregistrées comme telles depuis 1995 !!!

Et vous appelez ça une gestion !!!

Ne pas parler de cela, c’est une insulte à la vérité !  Mais il est vrai qu’à Jette, sous Doyen, la vérité n’a pas droit de cité.

Mais on a sans doute touché le fond lorsque, dans un aparté, Hervé Doyen a fait allusion à la justice…, soulignant qu’elle s’intéressait à l’ « Autre ».

Pourtant, Hervé Doyen devrait être particulièrement prudent quand il profère ce genre d’allusion. Est-il vrai que sa connaissance en la matière est particulièrement étoffée?  Je lui répondrai en citant Madame du Deffand : « Il faut répondre à vos détracteurs en éprouvant de la compassion pour leur enfance ».

Hervé Doyen me comprendra j’en suis sûr !

Concernant les autres critiques faites à l’ « Autre », qui a quitté l’échevinat des Finances, je le répète, en juin 1996, je ne résiste pas au plaisir de leur répondre en citant la fable évoquée par le cinéaste Leconte traitant d’un concours de chant entre un rossignol et un corbeau : « Par un beau jour de printemps, un rossignol et un corbeau se trouvaient sur la même branche. Le rossignol lance sa romance mélodieuse, et le corbeau, ses affreux croassements. Pourtant, le corbeau affirme que c’est lui qui chante le mieux.  Viennent à passer trois petits cochons. Le corbeau et le rossignol leur demandent de juger les qualités respectives de leur chant.  Après réflexion, les trois petits cochons déclarent que le chant du corbeau est le plus beau !!! Le rossignol se met à pleurer abondamment. Le corbeau s’en inquiète et lui dit « Tu pleures parce que tu as perdu ? », et le rossignol de répondre : « Non, je pleure parce que j’ai été jugé par des porcs » !!!

Je vous laisse juges de la comparaison !

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com


La gestion d’Hervé Doyen donne raison à Bart De Wever !

 

CONSEIL COMMUNAL DU 29 JUIN 2011- COMPTE 2010

 

1.       Lisibilité des documents budgétaires

 

Il convient de remarquer que les documents, qu’il s’agisse des budgets ou des comptes, soumis à l’appréciation des conseillers communaux, sont d’une lisibilité extrêmement compliquée.

 

En effet, quel est le conseiller communal, ayant en outre des activités professionnelles, qui a la possibilité d’examiner dans le détail les documents qui lui sont présentés et qui, il faut  bien le dire, sont pour beaucoup, sinon pour l’immense majorité, très obscurs ?

 

Il m’apparaît que les Pouvoirs de Tutelle devraient, afin que la démocratie soit réelle, étudier les moyens de rendre l’accès aux documents budgétaires beaucoup plus simple.

 

2.         La procédure et les débats au Conseil communal de Jette

 

Cette opacité propre à la présentation des documents eux-mêmes, présentation qui n’a pratiquement pas changée depuis 45 ans, est encore alourdie par le fait, qu’à Jette, depuis bientôt 10 ans, il n’y a plus d’examen réel des articles budgétaires.

 

En effet, traditionnellement, après des explications données en section par l’échevin des Finances, et, surtout, par les fonctionnaires communaux, le débat en séance publique se faisait précédemment article par article. Le Receveur communal donnait lecture de l’article, et les conseillers communaux intervenaient, ou n’intervenaient pas.

 

Le vote se faisait page par page.

 

Hervé Doyen a fait changer tout cela !

 

Il n’y a plus de débat, et il n’y a plus aucune chance, pour un conseiller communal, de se former en apprenant réellement ce que veulent dire les articles budgétaires.

 

En effet, en section, on reçoit une énorme giclée d’eau bénite de Cour et d’autosatisfaction de l’échevin des Finances.

 

Si des questions sont posées, on ne répond pas… ou on répond n’importe quoi !!!

 

Nous avons fait le compte, lors de la discussion du Budget 2011, il n’a même pas été répondu à 50% des questions !

 

La séance publique du Conseil communal est réduite à sa plus simple expression.

 

Chaque Chef de Groupe s’exprime globalement sur le Budget.

 

Le Collège répond.

 

On vote… et c’est terminé…on rentre chez soi !!!

 

Les séances du Conseil communal  consacrées au Budget sont devenues de plus en plus rapides, alors que j’en ai connues qui duraient parfois jusqu’à une heure ou deux heures.

 

Donc, il n’y a plus réellement de débat budgétaire.

 

Ce qui, évidemment, est un handicap pour la Démocratie, mais handicape aussi lourdement les Conseillers communaux…, et il y en a, qui voudraient comprendre.

 

3.         Les modifications budgétaires 2010

 

Il convient de rappeler que, de toutes les communes sous plan d’accompagnement, c’est-à-dire aidées massivement par la Région, seule la commune de Jette a vu son déficit cumulé augmenter jusqu’en 2009.

 

En 2010, la nouvelle majorité a, à toute force, voulu faire semblant de présenter un budget avec un boni cumulé.

 

Elle a donc tenté d’injecter plus de 4 millions d’euros d’argent régional afin de combler son déficit et de faire apparaître un  boni.

 

Pas moins de trois réunions du Collège, dont une, 5 minutes avant le Conseil communal (!) ont été nécessaires.

 

Finalement, les 4,5 millions d’argent régional laissant apparaître un boni cumulé n’ont pu être injectés que dans la dernière modification budgétaire présentée en même temps que le Compte 2009.

 

4.         Budget 2010

 

Pour bien apprécier le compte 2010, il faut revenir au Budget 2010 lui-même.

 

En vingt ans, je n’ai jamais vu un tel chaos et un tel laisser-aller.

 

En séance du Conseil communal, on nous a distribués des pages visant à corriger le Budget, mais qui, lui-même, n’a jamais été corrigé !

 

Ainsi :

 

Page 16, on voit apparaître un mali présumé, Service Ordinaire, de 5.019.469 euros.

 

Page 105, même topo, on voit apparaître un mali présumé, Service Ordinaire, de 5.019.469 euros.

 

Page 214, même topo. On nous donne une page, mais on ne corrige pas le texte lui-même !!!

 

Comment, dans de telles conditions, un conseiller communal peut-il s’en sortir, et ce d’autant plus qu’à la page 105 du document lui-même, le montant du mali, au Service Ordinaire, est « limité » à 2.487.393,33 euros !

 

5.         Notion de « déficit primaire »

 

Un fonctionnaire régional a eu la parfaite idée de reprendre, commune par commune, pour les communes aidées par la Région, le montant de leur déficit avant intervention régionale.

 

C’est ce qu’on peut appeler le « déficit primaire ».

 

Dans ces conditions, le déficit de la commune de Jette, pour le Compte 2010, dépasse les 2.500.000 euros !!!

 

6.         Dérapage en matière de gestion du Personnel

 

De façon tout à fait extraordinaire, dans la note d’accompagnement, on indique qu’en « matière de personnel… le compte est, grâce à un suivi rigoureux…, légèrement inférieur aux montants budgétés ».

 

J’invite tous les conseillers communaux à reprendre la dernière modification du Budget au Conseil communal, et ils constateront qu’il y a un dérapage, rien qu’en matière de personnel, de près de 700.000 euros !!!

 

Si c’est là une « gestion rigoureuse », il y a vraiment de quoi s’inquiéter.

 

A cause de ces dérapages, la Tutelle a d’ailleurs exigé une économie de 300.000 euros pour le Budget 2012.

 

7.         Le « Pont aux ânes » d’Hervé Doyen

 

a.         Liste des droits à recouvrer (Créances douteuses), Service Ordinaire.

 

J’ai comparé en détail différents postes budgétaires du Compte 2009-Compte 2010 et c’est là qu’on découvre la non gestion du  Budget communal de Jette.

 

En effet, dans le Compte communal 2009, la liste des droits à recouvrer, autrement dit, les créances douteuses, s’élève à pas moins de 7.330.603,82 euros, soit près de 10% du montant de la totalité des recettes du Budget !!!

 

Mais il y a mieux !

 

Lorsqu’on fait le détail de ces droits à recouvrer, c’est-à-dire de ces créances dont on attend qu’elles rentrent…, on en découvre qui datent de 16 ans !

 

Ainsi, pour le Compte 2009, on découvre :

 

– pour 1995                24.640,85 euros

 

– pour 1996                72.202,71 euros

 

– pour 1997                46.947,54 euros

 

– pour 1998                84.691,44 euros

 

– pour 1999             111.016,10 euros

 

– pour 2000                78.690,35 euros

 

_ pour 2001                51.135,22 euros

 

– pour 2002             151.395,93 euros

 

– pour 2003             225.977,16 euros

 

_ pour 2004              165.786,37 euros

 

– pour 2005             142.132,92 euros

 

– pour 2006             350.584,33 euros

 

– pour 2007             356.173,20 euros

 

– pour 2008             491.135,32 euros

 

– pour 2009          4.978.094,40 euros

 

Nous avons ici la preuve évidente de l’absence totale de gestion !

 

Que des dettes à ce point importantes restent « en carafe » pendant un tel nombre d’années démontre qu’il n’y a, en réalité, aucune gestion budgétaire et que le chiffre des recettes ne repose évidemment sur aucune réalité !!!

 

On voit donc que, rien que pour les dix dernières années, de 2000 à 2009, le montant total approximatif est de 7.100.000 euros (voir Compte 2009, pages 266 à 326).

 

b.         Liste des droits à recouvrer, Service Extraordinaire.

 

Le total est de 2.701.614,83 euros.

 

Certaines créances datent également de 1995 et, il y a quelques mois, la Tutelle a écrit à la commune pour annoncer qu’un certain nombre de subsides datant de 1995 ne seraient bien sûr jamais obtenus car les travaux n’ont jamais eu lieu !

 

8.         Compte 2010

 

Si on reprend les mêmes articles en 2010, qu’observe-t-on ? (Voir Pages 342 à 390).

 

On s’aperçoit que le montant des créances douteuses est de 7.418.806,66 euros.

 

Donc, ceci est contraire au demi aveu qu’on trouve page 2 de la note d’accompagnement où il est indiqué que « les deux éléments traditionnels venant handicaper la trésorerie, soit les droits constatés ouverts… le cycle commercial…, n’empêchent pas d’avoir une trésorerie positive ».

 

Lorsqu’on compare les chiffres, on s’aperçoit qu’en créances douteuses, il y a près de 100.000 euros de plus dans le Compte 2010 par rapport au Compte 2009, et qu’en outre, subsiste une masse gigantesque de droits à recouvrer (créances douteuses) qui vont de 1995 à 2009.

 

Encore une fois, il n’y a pas de meilleure preuve de l’absence de véritable gestion  budgétaire car ces chiffres enlèvent toute crédibilité au Compte 2010.

 

Le Collège, indépendamment de l’énorme cadeau fait à l’Enseignement libre concernant des créances que celui-ci avait à l’égard de la commune de Jette, et qui n’a été fait que parce que les socialistes ont été chassés de la gestion de la commune de Jette, n’a absolument pas fait ce qu’il devrait, à savoir mettre une série importante de créances douteuses en non valeurs !!! Mais s’il le faisait, on s’apercevrait que près de 10% des recettes potentielles sont « bidons » !!!

 

9.         La note de présentation et d’accompagnement aux chiffres du Compte 2010

 

a- Page 1 : Vous y trouverez l’aveu en toutes lettres :

 

«  2003 :          moins 24.229.761,22 euros

 

2008 :           moins 5.066.279,05 euros

 

2009 :           Coucou – Miracle ! : 1.199.126,94 euros de boni cumulé. Mais ce qu’on ne vous dit nulle part, c’est que cela a été obtenu grâce à l’injection de fonds régionaux (4,5 millions d’euros) !!!

 

Donc, je le répète, Jette est la seule commune qui a vu se maintenir un déficit cumulé jusqu’à 2008 alors qu’elle était sous plan d’accompagnement !!!

 

b- Le dérapage de l’avant-dernier ajustement budgétaire de près de 700.000 euros en matière de personnel fait que, sur un total de dépenses de 75 millions d’euros, le Personnel atteint pratiquement 40 millions d’euros !

 

c- fiscalité : là, les chiffres sont énormes !

 

J’invite à lire attentivement la page 8 du document qui sera distribué par l’échevin des Finances, et vous constaterez, et c’est gigantesque, que l’impôt cadastral est passé de 11.877.482 euros à 15.346.304 euros, soit plus de 4.100.000 euros, soit près de 30% d’augmentation en cinq ans !!!

 

Quant à la soi-disant baisse de l’impôt sur les personnes physiques, elle est absolument dérisoire puisqu’en réalité,  elle représente 300.000 euros sur trois ans !parking,

 

A cela s’ajoute l’évident impact sur les loyers à la hausse à Jette de façon tout à fait étonnante.

 

10.       CONCLUSION

 

Dans la mesure où il n’y a pas de véritable débat au Conseil communal de Jette, nous sommes contraints de tenter de faire connaître notre analyse via différents documents.

 

Dans la mesure où le Bourgmestre et l’échevin des Finances ont un rapport tout à fait particulier avec la vérité, il est essentiel qu’un maximum de Jettois sachent quelle est la réalité.

 

La réalité, c’est :   

 

–          une non gestion budgétaire ;

 

–          une augmentation gigantesque de la fiscalité ;

 

–          une hausse scandaleuse des prix des garderies et des repas scolaires ;

 

–          un journal communal qui n’est qu’un outil de propagande… et qui coûte plus de      200.000 euros ;

 

–          une multitude de fêtes payées par le contribuable !

 

–          des fresques qui coûtent 120.000 euros au minimum ;

 

–          une absence totale de politique sociale ;

 

–          un étranglement systématique du CPAS ;

 

–          un rejet des personnes qui sollicitent des aides et qu’Hervé Doyen ne veut même pas recevoir ;

 

–          des rues d’une saleté repoussante ;

 

–          une insécurité croissante (voir les réactions des commerçants du Miroir) ;

 

–          une tentative de destruction de la convivialité de notre commune en faisant passer le Tram 9 par le Miroir ;

 

–          Etc,

 

Mais Attention, l’échevin des Finances a trouvé LA solution pour sauver les finances communales !!!

 

Il déclare lui-même partout que : « C’est grâce aux amendes en matière de parkings » !

 

Pour reprendre ses propres termes : « Ces sont les prunes qui vont sauver la commune » !

 

La commune va être mise totalement en zone bleue et, bien entendu, … après les élections, on « mettra massivement des amendes ».   Celles-ci rapportent déjà aujourd’hui, près d’un million d’euros !!!

 

Allez, chers Jettois, vous continuerez à payer les fresques, le léger caprice de l’échevin Leroy, les fêtes, le journal communal, etc…

 

Le plus grave, c’est que cette politique qui se résume à : « La Région et le contribuable jettois payeront » donne évidemment raison à Bart De Wever et au patronat flamand !!!

 

Merry Hermanus : 
merry_hermanus@yahoo.com