Archives de Tag: convention

Lettre de M. Segers, Président du PS de Jette, à M. Elio Di Rupo en réponse au courrier injurieux, comme toujours,de l’Atelier 340.

Monsieur le Premier Ministre,                                         Le 4 février 2012

M. Majewski, « Président-Concierge » de l’ASBL Atelier 340 s’est une nouvelle fois distingué en vous adressant une lettre ouverte, comme toujours, vulgaire et mensongère.

D’habitude, nous ne réagissons pas, estimant que le personnage est à ce point pathétique que le silence se suffit à lui-même.

Vous vous rappellerez peut-être les photos à caractère scatologique qu’il a diffusées tous azimuts lorsque la Ministre de la Culture a osé mettre fin à sa subsidiation.

Peut-être est il nécessaire de rappeler :

  1. Qu’un rapport de la Communauté française a décrit dans le détail le caractère catastrophique  de la gestion de l’Atelier 340.
  2. Qu’un audit établi par un expert indépendant a établi que l’Atelier 340 a pour 1.083.000 euros de dettes.
  3. Que l’Atelier 340, depuis plus de 10 ans, na pas exécuté la Convention qui le lie avec la Commune de Jette.
  4. Que grâce à la complicité d’Hervé Doyen, cela fait plus de dix ans que l’Atelier 340 n’a pas payé les taxes sur les immeubles et chantiers abandonnés (soit un manque à gagner pour la commune de Jette, pourtant lourdement endettée, de près de 450.000 euros, ce qui a conduit M. Hermanus à assigner le Bourgmestre Doyen devant le Tribunal de Première Instance).
  5. Que M. Majewski camoufle son indigence intellectuelle et son incapacité de gérer derrière la soi-disant ingérence de M. Hermanus dans la gestion des subsides qui étaient accordées à l’Atelier 340.  C’est évidemment son droit, mais en ma qualité de Président du PS de Jette, je serais vraiment très heureux si M. Hermanus disposait de l’influence que M. Majewski lui prête.

Je ne peux pas non plus ignorer les nuisances causées par l’Etablissement (débit de boissons ne répondant pas aux normes réglementaires prévues en la matière) à l’ensemble du quartier où se situe l’Atelier 340.  Les plaintes des habitants sont légion mais elles se heurtent à l’indifférence complice des autorités communales.

Dans ce dernier courrier, M. Majewski mêle l’insulte à la vulgarité et aux allusions à caractère pornographique.

Les photos dont il a été question ci-dessus sont éclairantes quant à l’état d’esprit de ce personnage.

En ma qualité de Président du PS de Jette, j’estime, étant donné la publicité faite à cette lettre, qu’il est nécessaire de réagir.

Je vous prie de croire Monsieur le Premier Ministre à l’expression de mes sentiments les plus fraternels.

Cyrille SEGERS

Président du PS de Jette


Nouveau soutien à l’Atelier 340! Qu’il est doux d’être le copain d’Hervé Doyen !

Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites !

Au cours du dernier Collège, une curieuse décision a été prise.

Une fois de plus,  la commune soutient, malgré une situation apocalyptique, des manifestations organisées par l’Atelier 340 !

Mais le plus intéressant n’est pas là.

Les différentes expositions occasionnent un coût pour la commune, et que peut-on lire au point 3 de la décision du Collège : « De ne pas faire supporter le coût de cette intervention estimée à 637,53 € par les organisateurs » !!!

Vraiment, qu’en termes élégants, ces choses-là sont dites.

Evidemment, Hervé Doyen est gêné aux entournures. Pourquoi ?

–          Parce que, depuis dix ans, l’Atelier 340 ne respecte pas la Convention qu’il a avec la commune.

–          Parce que l’Atelier 340 a pu, chose extraordinaire, payer deux années de loyer en nature !

–          Parce que l’Atelier 340 s’est vu condamner au civil, le Tribunal ayant décidé la dissolution de l’ASBL deux fois, en 2009 et 2010. (sans désignation d’un curateur).

–          Parce que la Communauté française (Ministre de la Culture)a  décidé d’arrêter toutes les subsidiations de cette Institution.

–          Parce que la COCOF a également décidé de ne plus intervenir financièrement.

–          Parce que le Ministère de la Culture a établi un rapport sur la gestion de l’Atelier 340 qui met en évidence des manquements gravissimes.

–          Parce qu’un réviseur indépendant a établi dans un rapport que cette ASBL ne respecte pas la Loi régissant les ASBL en matière de PV et en matière de comptes, et qu’elle a des dettes pour 1.083.000 euros.

Pourtant, Hervé Doyen, alors que la commune bénéficie de transfusions massives d’argent de la Région sans lesquelles elle serait dans l’incapacité de payer son personnel, a proposé 120.000 € pour l’Atelier 340 pendant cinq ans de la caisse communale, à savoir, chers Jettois, de vos impôts !!!

Mais apparemment, quand je lis cette phrase « de ne pas faire supporter le coût de cette intervention estimée à 637,53 € par les organisateurs », je ne peux m’empêcher de penser que, maintenant, ceux qui sont censés diriger cette commune tortillent du croupion.

Apparemment, ils sont contraints, parce qu’Hermanus doit toujours avoir tort, de soutenir cette ASBL dont la gestion est pour le moins aberrante.

Donc, on continuera jusqu’au bout… jusqu’à ce que l’électeur dise  » C’est fini  » !

merry_hermanus@yahoo.com


Une nouvelle fois, Hervé Doyen ne respecte pas la Loi communale ! Mais pourquoi tant d’opacité?

LETTRE A HERVE DOYEN

Monsieur le Bourgmestre,

CONCERNE : Consultation dossiers-Non présentation de dossiers

Me référant à mes courriers des 12 décembre 2010 et des 12 et 19 janvier 2011 relatifs à l’objet repris sous rubrique, je constate avec regret :

  1. Que vous ne m’avez pas permis de consulter les P.V. de l’antépénultième et de la dernière réunion du Comité d’accompagnement Commune/Région.
  2. Que vous ne m’avez pas présenté le premier rapport établi par l’IBGE sur l’école Aurore, et celui établi tout récemment suite aux derniers incidents sur la présence d’amiante dans cet établissement scolaire.
  3. Que, malgré mes demandes concernant le point 510 du 9 novembre 2010, concernant une « soirée d’impro anti-tabou » dont je demandais la comptabilité, le dossier qui m’a été fourni ne contient qu’une lettre d’invitation, un devis de location de salle et une affiche, mais pas de comptabilité ! Or, ce projet a été subsidié par la commune et une comptabilité devait donc être établie. Je rappelle qu’il m’a fallu demander pendant des mois pour obtenir la comptabilité du « Bal culturel ».
  4. Qu’on ne m’a pas soumis la convention concernant l’éradication des pigeons de la Place du Miroir. Il semblerait que la dernière convention date d’il y a 18 mois et n’a pas été renouvelée. Je souhaiterais donc voir la dernière convention qui liait la commune à une société dans le but d’éradiquer la présence des pigeons.

Je souhaite attirer une fois de plus votre attention sur le fait que la Loi communale prévoit en toutes lettres la collégialité de la gestion et, donc, qu’aucun dossier ne peut être occulté.

Par ailleurs, j’ajoute que j’ai appris que les chefs de Groupes PS et MR vous ont également demandé que leur soit communiquées les études faites par l’IBGE sur l’amiante à l’Ecole Aurore, mais que, jusqu’ici, ils n’ont pas reçu ce document.

En conséquence, je me vois contraint, une fois de plus, d’informer Monsieur le Ministre-Président Picqué et Monsieur le Directeur général de la Tutelle Vanderstichele de ces violations systématiques de la Loi communale.

Bien à vous,

merry_hermanus@yahoo.com

Cachez ce P.V. que je ne dois pas voir !

Courrier adressé à Monsieur le Ministre-Président Picqué

« Monsieur le Ministre-Président,

Mon cher Charles,

CONCERNE : Plainte pour violation du principe de collégialité inscrit dans la Loi communale

J’ai l’honneur de vous faire parvenir, en annexe, copie du courrier que j’adressais au Bourgmestre Hervé Doyen en date du 9 décembre 2010 afin de pouvoir prendre connaissance du P.V. du Comité d’accompagnement Région/Commune institué dans la cadre de la Convention liant la commune à la Région dans le but d’améliorer la situation des Finances communales.

En effet, depuis le 29 décembre 2009, je ne fais plus partie de ce Comité, mais je suis évidemment toujours membre du Collège.

Dès lors, j’estime, sur base de la Loi communale, et en particulier des articles instituant la collégialité de la gestion, avoir le droit d’examiner toutes les pièces.

Or, dans un premier temps, et sans aucune explication, les documents ne m’ont pas été présentés lors de ma visite au secrétariat le 14 décembre dernier.

J’ai réécrit au Bourgmestre Doyen pour confirmer que je souhaiterais voir ce document, et me suis présenté hier au secrétariat.  La fonctionnaire présente m’a précisé que le secrétaire lui avait signalé que ce document ne pouvait pas m’être communiqué dans la mesure où, je cite, « il s’agissait d’un document de gestion interne, mais que si je le désirais, je pouvais poser des questions en Collège » .

Je ne mets évidemment nullement en cause la fonctionnaire en question qui ne fait que me communiquer ce qui lui a été dit par ses supérieurs hiérarchiques, mais en aucun cas, je ne puis accepter que le P.V. de la dernière réunion et de l’avant-dernière réunion du Comité d’accompagnement Région/Commune soient qualifiés de « documents internes » et considérés comme non accessibles à un échevin.

C’est la raison pour laquelle je vous demande, en votre qualité de Ministre de Tutelle, de donner instruction au Bourgmestre de Jette de me communiquer ce document.

En restant à votre entière disposition, je vous  prie de croire, Monsieur le Ministre-Président, mon cher Charles,  à l’assurance de mes sentiments les plus cordiaux. »

merry_hermanus@yahoo.com
Share

La Démocratie selon Hervé Ier, roitelet, à durée déterminée à Jette

Le mercredi 22 novembre dernier, on a atteint, à Jette, le fond du fond en matière de fonctionnement de la démocratie.

Voyez :

Le 22 novembre, vers 15h30, j’apprends qu’un Collège extraordinaire est convoqué d’urgence le même jour à 19 h 50 afin d’approuver deux contrats avec la Région, le Conseil communal étant convoqué à 20 h !

On voit tout de suite le sérieux avec lequel le Collège examinera ces textes !!!

Excusez du peu, l’un des contrats a pour but d’octroyer à la commune de Jette une subvention de 2.600.000 euros visant à apurer le déficit communal.

L’autre contrat a pour but d’octroyer plus de 300.000 euros dans le cadre de la relance des activités économiques.

A 20 h, le Conseil communal vote, sur ces deux contrats, l’urgence.

Les textes sont distribués aux conseillers communaux, mais pas les annexes !!!

Or, les annexes font, selon les textes mêmes des contrats, partie intégrante de ceux-ci.

Les annexes, (une paille !!!) : c’est le plan de gestion et le plan financier 2010/2014 !

Donc, les conseillers communaux se sont prononcés sans disposer de ces textes !

Pire encore, le CPAS, faisant partie de ce plan de gestion et de ce plan financer, n’a approuvé ceux-ci que le mardi 30 novembre, et le Collège lui-même n’a approuvé les derniers chiffres de ce plan de gestion et de ce plan financier que le mardi 30 novembre à 16 h 45 !!!

Vous constaterez donc qu’on est dans un total déni de Démocratie, et que la gestion communale, à Jette, est dans un chaos indescriptible.

La conséquence, c’est que les conseillers communaux de l’Opposition ont adressé un courrier à la Tutelle demandant l’annulation de ces décisions.

Cela fait maintenant près de quatre ans que je dénonce une situation abracadabrantesque, puisque, déjà, le Conseil communal avait dû se réunir d’urgence le 31 décembre 2007 à midi parce que le même projet de contrat octroyant cette fois 3 millions d’euros à la commune de Jette avait été purement et simplement égaré !!!

Cette fois-là, j’avais reçu des coups de téléphone apeurés, suppliants de la part des échevins de la Majorité me demandant que les membres socialistes de celle-ci veuillent bien voter ce texte indispensable à la survie de la commune.

Mais rassurez-vous, toutes ces péripéties n’empêcheront pas la Majorité de présenter la commune de Jette comme une véritable Disneyland. En effet, partout, des fêtes : le Bourgmestre lui-même déclenchera, à la mi-décembre, un « canon » sur la Place du Miroir, « canon » qui distribuera des bonbons, des peluches et autres friandises.

Tout cela, bien sûr, aux frais des contribuables Jettois !

Mais que devient Doyen, roitelet ubuesque pris dans une spirale inquiétante.

En effet, la Libre Belgique nous apprend, le 1er décembre, qu’il fait partie d’un Groupe appelé, au sein du Cdh, « Les Réactionnaires », Groupe qui conteste les choix humanistes de Joëlle Milquet.

Très curieuse évolution pour Hervé Doyen qui se faisait passer pour Démocrate Chrétien, qui, en 2003, a rencontré Philippe Moureaux pour passer au P.S., mais qui, en 2008, a déclaré que ce n’était pas le rôle d’une commune de payer des repas chauds aux enfants, qui a accepté que l’un de ses colistiers, le très capricieux Docteur Leroy, propose la suppression d’une école, qui a exigé que des parents payent 0,90 € pendant quatorze ans pour rembourser des dettes de garderies ou de repas chauds, qui accepte qu’une ASBL, depuis près de neufs ans, ne soit pas enrôlée au titre des chantiers abandonnés, qui accepte que cette même ASBL paye ses loyers en nature, qui viole l’égalité des Jettois devant l’impôt ! Curieux Démocrate Chrétien en effet, qui tient des double ou triple langages en fonction de ce qu’il pense être son intérêt électoral.

Mais, enferré dans ses propres mensonges, il ne fait plus illusion !

Tiens, à propos, j’aimerais bien savoir ce que lui et ses colistiers veulent dire quand ils affirment qu’il faut « arrêter le cancer molenbeekois aux portes de Jette ». Différentes personnes m’ont rapporté ce genre de propos. Si cela est exact, il serait vraiment utile de savoir à quoi ils font allusion.

Faudra quand même que le pauvre petit roitelet fasse attention, parce que n’ayant jamais réussi à se faire élire député en direct, il n’a pu siéger au Parlement bruxellois que parce que sa Présidente Joëlle Milquet lui a fait le somptueux cadeau de le placer à la première suppléance.

Les plus attentifs d’entre vous auront d’ailleurs constaté l’extraordinaire érosion de ses voix de préférence.

Le chaos administratif, la gestion dictatoriale, l’absence totale de dialogue, y compris à l’intérieur de son propre groupe dont certains ne se cachent plus pour dire que la situation devient intolérable, Voilà le Doyen nouveau, mais, contrairement au Beaujolais, il est, lui, particulièrement imbuvable.

merry_hermanus@yahoo.com
Share