Archives de Tag: coût

CHARLES MICHEL postule à l’emploi de … perroquet de SARKOZY !

Au cours des dernières vingt-quatre heures, j’ai reçu de nombreux messages scandalisés à propos des déclarations de Charles Michel.

Pas de doute, cette musculation droitière résonne en écho de la campagne de Sarkozy qui a dépassé le stade de flirt avec l’Extrême Droite, et envisage sérieusement le mariage.

Mais le pire n’est pas là !

Ce que ne perçoit pas Charles Michel…, le fils de…, c’est que Sarkozy installe un climat de guerre civile larvée.

Comment ne perçoit-il pas que, stigmatisant « l’assisté », il stigmatise des gens marqués par le malheur ?

Charles Michel oserait-il parler devant les mille ouvriers de CARSID à Charleroi, et leur tenir le discours qui vient de faire scandale ?

Ces ouvriers ont-ils sauté de joie à l’annonce de la fermeture de leur entreprise ?

Comment Charles Michel ne peut-il pas comprendre que perdre son emploi est une tragédie, d’abord sociale, ensuite humaine ?

Car, oui !  Les travailleurs ont des familles !

Ils ont des crédits pour leur appartement ou leur maison.

Et, du jour au lendemain, tout s’écroule !!!

Charles Michel peut-il, ne fût-ce qu’un instant, comprendre ce que doit ressentir un chômeur ? Car, au malheur s’ajoute le sentiment d’échec personnel. Et, Charles Michel, le fils …, le nanti, y ajoute encore la stigmatisation politique !

Les chômeurs sont des assistés, donc, automatiquement, des profiteurs, donc, … des inutiles !

Curieux comme ce vocabulaire colle avec celui utilisé tout au long du 19ème siècle pour s’opposer au progrès social.

C’est la philosophie du « chacun pour soi », de la main invisible censée résoudre tous les problèmes.

Les dégâts collatéraux, cela, les gens comme Charles Michel s’en fichent !!!

Ceux qui tombent ne trouveraient plus une main solidaire.

Oui, peut-être, il y aura la Charité dont Sartre décrivait l’ignoble visage, celle des dames d’œuvres, des ouvroirs, des Capucinières où le pauvre, sans emploi, viendra, tête basse, implorant, chercher un colis alimentaire et de vieux vêtements, si possible kakis (c’est moins salissant pour les pauvres ma bonne Dame) !

J’ai connu l’une de ces « âmes charitables » qui pérorait sur ce que lui coûtait son personnel, et qui m’a dit un jour « Si je ne peux plus payer mes domestiques, je ne pourrais plus m’occuper de mes pauvres ».

En 1973, il y avait 93.000 chômeurs complets et, dans la presse de Droite, on hurlait qu’il y avait trop de profiteurs.

Mais qui est responsable de ce chômage, de cette pauvreté galopante ?

Les travailleurs ?

Ou bien une Organisation économique qui ne se maîtrise plus ?

DEXIA s’écroule, mais les administrateurs, dont l’ancien Premier Ministre Démocrate Chrétien, partent avec de véritables fortunes !!!

Les travailleurs sont-ils responsables ?

La crise bancaire de 2008 provoquée par le Capitalisme financier délirant, les travailleurs n’y ont aucune responsabilité !

Ce qui se passe est, en réalité, un tournant de civilisation.

La fin du Bloc communiste qui, sans conteste, était une monstruosité basée sur le mensonge et la terreur, a conduit à la suprématie économique, mais aussi politique d’un capitalisme qui n’a plus aucune limite.

Le dernier rempart était la Sociale Démocratie qui, grâce à des luttes acharnées, avait tissé une série de filets sociaux permettant de secourir ceux qui n’avaient pas la chance d’être des fils de…

C’est cela qu’on veut détruire.

Ce sont ces systèmes de liberté économique, de liberté religieuse, et de protection sociale qui gênent.

Il ne faut donc pas s’y tromper !  L’enjeu est là !

Ce n’est pas l’enjeu d’une élection, c’est beaucoup plus fondamental.

C’est un basculement complet de notre mode de vie qu’on veut nous faire assumer.

L’élargissement du temps de travail obligera les plus fragiles d’entre nous à quitter le travail pour rejoindre au plus tôt… le cimetière !!!

Cela épargnera les frais médicaux et réduira le trou de la Sécurité sociale.

Cela, c’est la société qu’on veut nous imposer !

Ceux qui veulent conduire ce retour en arrière devraient savoir que, tôt ou tard, les opprimés se révoltent, et que le coût de cette révolte sera plus élevé que la Sécurité sociale !!!

Qu’ils prennent garde !!!

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan


Nouveau soutien à l’Atelier 340! Qu’il est doux d’être le copain d’Hervé Doyen !

Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites !

Au cours du dernier Collège, une curieuse décision a été prise.

Une fois de plus,  la commune soutient, malgré une situation apocalyptique, des manifestations organisées par l’Atelier 340 !

Mais le plus intéressant n’est pas là.

Les différentes expositions occasionnent un coût pour la commune, et que peut-on lire au point 3 de la décision du Collège : « De ne pas faire supporter le coût de cette intervention estimée à 637,53 € par les organisateurs » !!!

Vraiment, qu’en termes élégants, ces choses-là sont dites.

Evidemment, Hervé Doyen est gêné aux entournures. Pourquoi ?

–          Parce que, depuis dix ans, l’Atelier 340 ne respecte pas la Convention qu’il a avec la commune.

–          Parce que l’Atelier 340 a pu, chose extraordinaire, payer deux années de loyer en nature !

–          Parce que l’Atelier 340 s’est vu condamner au civil, le Tribunal ayant décidé la dissolution de l’ASBL deux fois, en 2009 et 2010. (sans désignation d’un curateur).

–          Parce que la Communauté française (Ministre de la Culture)a  décidé d’arrêter toutes les subsidiations de cette Institution.

–          Parce que la COCOF a également décidé de ne plus intervenir financièrement.

–          Parce que le Ministère de la Culture a établi un rapport sur la gestion de l’Atelier 340 qui met en évidence des manquements gravissimes.

–          Parce qu’un réviseur indépendant a établi dans un rapport que cette ASBL ne respecte pas la Loi régissant les ASBL en matière de PV et en matière de comptes, et qu’elle a des dettes pour 1.083.000 euros.

Pourtant, Hervé Doyen, alors que la commune bénéficie de transfusions massives d’argent de la Région sans lesquelles elle serait dans l’incapacité de payer son personnel, a proposé 120.000 € pour l’Atelier 340 pendant cinq ans de la caisse communale, à savoir, chers Jettois, de vos impôts !!!

Mais apparemment, quand je lis cette phrase « de ne pas faire supporter le coût de cette intervention estimée à 637,53 € par les organisateurs », je ne peux m’empêcher de penser que, maintenant, ceux qui sont censés diriger cette commune tortillent du croupion.

Apparemment, ils sont contraints, parce qu’Hermanus doit toujours avoir tort, de soutenir cette ASBL dont la gestion est pour le moins aberrante.

Donc, on continuera jusqu’au bout… jusqu’à ce que l’électeur dise  » C’est fini  » !

merry_hermanus@yahoo.com