Archives de Tag: échevins

La Démocratie participative selon Doyen-Pinocchio !

Le Comité de quartier de l’Avenue Woeste, ému par les chaos engendrés par le début des travaux, avait obtenu que la Ministre Grouwels vienne s’expliquer.

ACTE  I

Il est amusant de rappeler que le journal communal, vous savez, le journal des Bisounours où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, surtout quand il est proche de Doyen, n’avait pas, dans sa liste des Comités de Quartiers, mentionné celui de l’Avenue Woeste !!!

Curieux, curieux !!!

Donc, ce 9 mai, à 19 heures : Salle comble au Comité de quartier !

Manifestement, le Collège a mobilisé, et s’est rendu compte que ce Comité de quartier existait !

Les échevins sont présents … sauf Doyen-Pinocchio ! Il n’est pas là !  Il utilise, comme toujours, sa bonne tactique, à savoir faire dire par les autres ce qu’il n’ose pas dire lui-même. Il se rappelle sans doute sa pitoyable prestation lorsque le Ministre Smet était venu défendre le Tram 9.

C’est vieux comme le monde !  Le plus rigolo, c’est qu’il croit que les gens ne s’en rendent pas compte !

Il est vrai que le rejet qu’on perçoit dans la population de Jette à son égard est à ce point fort qu’il rase les murs… lorsque, par extraordinaire, il est seul.

Avenue Charles Woeste

Certains échevins sont courtois et saluent les participants aimablement tels Lacroix et Gosselin.

Les autres sont incroyablement méprisants, certains habitants en sont effarés !

Pirottin et Vandevivere ne serrent la main qu’à ceux qui leur sont proches.  Quant à la malheureuse Gallez, elle avait bu, sans doute avant de venir, son verre de vinaigre quotidien.

Comme toujours, les troupes de Doyen-Pinocchio se cachent derrière les fonctionnaires régionaux.  Ceux-ci sont au nombre de deux.  Ils expliquent le projet, et répondent aux questions du mieux qu’ils peuvent.

Mais quand une question est dérangeante, le hurleur de service, Pirottin, hurle, crie, interrompt !!! Exactement comme cela se passe au Conseil communal.

Il n’est pas inutile de rappeler que Charles Picqué, en sa qualité de Ministre-Président, a déjà écrit à Doyen-Pinocchio pour lui rappeler les règles élémentaires de démocratie au sein du Conseil communal.

Mais impossible, avec le pitoyable Pirottin, vous savez, l’homme qui a fait des études d’ingénieur il y a quarante ans…et qui le rappelle constamment, c’est dire dans quel état il était lorsqu’il en est sorti, et celui qui croit que le coq, en chantant sur son fumier, fait lever le soleil.

De nombreux participants à la réunion disent à mi-voix que, de toute façon, Pirottin se fiche pas mal des travaux et des nuisances car, d’après eux, il habite à Lasne ! Et donc, bien entendu, pour lui, les difficultés des Jettois sont toutes relatives.

Pour tout dire, ça lui est bien égal !

Mme Kwiat, rebondissant sur le problème des travaux la nuit, évoque la catastrophe que cela représente pour les enfants.  Bien entendu, Pirottin cache le fait que les travaux de nuit sont totalement approuvés par le  Bourgmestre qui a signé à ce propos un document.

C’est donc en toute connaissance de cause que Doyen-Pinocchio impose à ses concitoyens des nuisances supplémentaires !

L’intervention de Mme Kwiat s’accompagne bien sûr de vociférations négatives diverses venant des sbires qui entourent le  Collège.

Même réaction lorsque Christine Rouffin,  chef de groupe PS, ose poser une question !

Quant à son tour, le Président du Comité de quartier, Jacob Kamuanga, prend la parole, Pirottin réagit vivement et lui coupe la parole.  Il est à ce point discourtois que Jacob Kamuanga lui dit textuellement « Nous sommes quand même en pays civilisé, chacun a le droit de prendre la parole et peut s’exprimer. C’est ça la démocratie ! »

Mais apparemment Pirottin ne connaît sans doute que la démocratie à Lasne.

L’échevine Gallez, écolo, fait alors une bourde monumentale.  Répondant à une question sur les difficultés que vont rencontrer les camions de déménagement, elle affirme textuellement « Ils n’ont qu’à se garer sur les trottoirs et sur les pistes cyclables » !!!

Anemie Maes, députée Groen, conseillère communale, ne sait plus où se mettre !!! Elle se fait toute petite !

Plusieurs participants sortent, et voici leurs réflexions :

–     Un vieux couple : « Ils sont en train de nous endormir ».

–     Un autre couple plus jeune : « Personne ne tient compte de ce qu’on vit ».

–     Une autre personne : « Les gens sont inquiets ».

–     Un Monsieur, fort en colère : « On est traités comme des chiens ».

Certains participants étaient venus pour parler du Tram 9, mais dans un tel climat, ils ont estimé que ce n’était même pas la peine d’aborder la question.

ACTE II

Après cette séance, par bien des aspects pathétique pour le Collège, sans doute fier et heureux de leurs prestations, quelques séides  de Doyen-Pinocchio se sont retrouvés au « Pot Agé », établissement par ailleurs fort sympathique.

Vers 22h30, la porte s’ouvre…. Doyen-Pinocchio fait son entrée.

Les membres du Collège présents l’applaudissent en disant « Voilà notre Bourgmestre » !!!

L’appellation est particulièrement judicieuse car, bien sûr, il s’agit bien de « Leur Bourgmestre », et non pas du Bourgmestre de tous les Jettois…Ceux-là en espèrent un autre !

De toute évidence, Doyen-Pinocchio, qui s’était caché pour ne pas assister au Comité de quartier, venait hypocritement aux nouvelles.

C’est comme cela que ça se passe à Jette !!!

ACTE III

Qu’a-t-on vu en réalité ?

–     Une leçon à rebours de ce que doit être la démocratie participative.

–     Un Bourgmestre Doyen-Pinocchio qui n’a pas eu le courage de se présenter.

–     Un Collège qui ne respecte pas la démocratie.

–     Un Collège manifestement aux abois et sur la défensive car, après avoir nié l’existence de ce comité de quartier, ils tentent d’y venir en force.

–     Une cinquantaine d’habitants, dont deux très importants commerçants, totalement découragés par la façon dont ils sont traités.

L’aménagement de la Place Cardinal Mercier présente exactement les mêmes défauts.

Le Collège a été incapable d’obtenir du Bureau d’Etudes désigné par le Gouvernement fédéral qui paye les travaux de tenir compte de la situation des riverains et des habitants.

Bien sûr, le coup d’œil esthétique de la Place rénovée sera sans doute merveilleux.

Mais en réalité, en matière d’Urbanisme et, surtout, en matière de sécurité, ce sera dramatique !!!

Mais Attention  chers Jettois ! Vous aurez le grand privilège de pouvoir admirer la fresque, le petit caprice de l’échevin Leroy, qui vous aura coûté 150.OOO euros de vos impôts !

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et Cliquez  J’Aime pour devenir fan

Panique à bord !

Tous les Jettois le savent, une des caractéristiques de ce Collège « Arlequin Pinocchio » a été d’être particulièrement insensible, mutique, et ignorant les demandes des Jettois.

Mais les élections sont toutes proches et, donc, les choses changent !

Pourtant, Doyen-Pinocchio  avait écrit aux assistants sociaux du CPAS pour leur dire qu’il ne voulait plus recevoir les gens en difficulté !

Miracolo ! Miracolo !

Nous sommes bientôt à Pâques, mais l’Esprit-Saint, la Grâce ont déjà touché les membres du Collège « Arlequin-Pinocchio ».

En effet, coup sur coup, alors que jusqu’ici la population était totalement ignorée, j’apprends qu’un échevin tiendra une permanence sociale au Miroir où il recevra la population…affamée d’aide.

Mais il y a mieux encore !  Dans la panique électorale qui touche Pinocchio-Doyen, des démarches sont faites pour que des commerçants ou des enfants de commerçants de la Place du Miroir… figurent sur la liste  Cdh !!!

Voilà donc un Collège échevinal qui, de façon scandaleuse, est tout prêt à sacrifier le quartier du Miroir en faveur du Tram 9 et aux mystérieux objectifs de la Ministre Cdnv Grouwels, mais, en même temps, propose à des commerçants du Miroir, qui ne résisteront pas aux travaux du Tram 9, de figurer sur sa liste électorale !!!

Encore mieux, on sait que le quartier des Jardins de Jette a été totalement abandonné par ce Collège : des promesses multiples, des réalisations nulles !  Un projet immobilier aberrant, une mobilité affolante qui va devenir réellement dramatique.  Une crèche réalisée avec un retard énorme et qui ne sera inaugurée… qu’à la veille des élections, et qui a été tellement mal gérée que les subsides ont été perdus.  Des infrastructures communes en dessous de tout (voir le petit pont). Un marché toujours promis, jamais installé ! Et, bientôt, un terrain de sports éclairé la nuit à la hauteur des fenêtres du premier étage de certains « heureux » habitants des Jardins de Jette.

Mais, Miracolo !  Miracolo !

Les habitants des Jardins de Jette ont reçu dans leur boîte aux lettres un avis annonçant que pas moins de trois échevins, et le Bourgmestre de cette Majorité « Arlequin-Pinocchio » viendront tenir des permanences sociales à la Brasserie qui s’est récemment ouverte, et qui fait des efforts désespérés pour animer ce quartier que d’aucuns appellent le « quartier fantôme ».

Cette manœuvre est tellement grossière qu’elle en est insultante à l’égard des habitants de ce quartier qui, je le répète, est abandonné depuis près de six ans !!!

Mais comment peuvent-ils croire qu’en présentant leur « bonne bouille » quelques mois avant les élections, les gens du quartier seront assez stupides que pour ne pas se rappeler leurs appels, leurs lettres, leurs pétitions restées vaines pendant des années ?

Croyez-vous qu’ils oublieront le mépris avec lequel certains échevins et échevines de cette majorité « Arlequin-Pinocchio » les ont traités lorsqu’ils évoquaient le problème du parking des camions, etc ?

Mais le pire, c’est évidemment l’image que cela donne de la politique locale, et, finalement, il s’agit malheureusement d’une forme de mépris de la démocratie.

Je suis persuadé que les Jettois ne seront pas dupes !

merry_hermanus@yahoo.com


Lettre ouverte aux « Amis de la morale laïque ».

Avant toute chose, j’exprime ici le respect que j’éprouve pour ceux qui, au jour le jour, essayent, avec d’énormes difficultés, de faire vivre les « Amis de la Morale Laïque ».

Ils ont bien du mérite, à Jette, où le Collège fait tout ce qu’il peut pour les saboter.

Mais aussi sympathiques soient-ils, il ne m’est plus possible de me taire face à la situation de notre Enseignement et, en particulier, de l’Enseignement communal jettois.

Historiquement, la bataille pour la laïcité dans notre pays s’est déroulée d’abord dans l’Enseignement.

Pendant plus de 150 ans, les partisans de la laïcité se sont battus pour faire de l’Enseignement communal et officiel un lieu de neutralité politique et religieuse, un lieu où les valeurs des lumières, de la Liberté de pensée, et du libre examen sont véritablement à leur place.

Il est vrai que, contrairement à ce qui s’est passé en France, les défenseurs de la laïcité ont perdu de nombreuses batailles.

De 1884 à 1914, les Gouvernements catholiques monocolores ont tout mis en œuvre pour détruire l’héritage des écoles officielles.

La guerre scolaire, de 1954 à 1958, s’est terminée, comme souvent en Belgique, sur un compromis bancal très défavorable pour les partisans de la laïcité.

Mais l’effondrement auquel on assiste aujourd’hui est bien plus dramatique que ces défaites politiques.

L’absence de réaction du Gouvernement bruxellois, son absence de prévoyance, sa cécité face au bouleversement démographique de notre Région sont grandement coupables.

Oui, nous sommes dans une Région où on pense à asphalter l’Avenue du Port, à installer des WC à 170.000 € dans les parcs publics, à dépenser 70 millions d’euros pour une ligne de tram totalement inutile, à faire des ronds-points ridicules, MAIS on n’a pas songé à construire des écoles !!!

Pourtant, les statistiques régionales sont fort bien faites. On pouvait y lire l’évolution de la démographie d’ailleurs mise en avant dans d’excellents articles de presse, en particulier dans l’un d’entre eux signé François Robert qui, il y a quelques années, exprimait clairement les conséquences de l’explosion démographique.

On découvre, en 2011, qu’il manque dans notre Région 70 écoles !

De nombreux parents ne trouvent plus d’établissement, et ceux qu’ils trouvent sont dans un état épouvantable.

On va, en septembre, en catastrophe, installer des containers pour y parquer les enfants !!! Effroyable !!!

Des directeurs d’établissements et des enseignants tirent la sonnette d’alarme en expliquant qu’il ne suffit pas d’installer des containers, mais que toutes les autres infrastructures doivent suivre.

Les enseignants, sous-payés, socialement méprisés, écrasés de travail, tentent, vaille que vaille, de poursuivre leur sacerdoce dans une situation de plus en plus chaotique.

Cela en est à un tel point que la Ministre en charge va prendre une mesure générale pour interdire les classes de 30 enfants !

On croit rêver, mais c’est un épouvantable cauchemar.

30 enfants qui, dans de nombreux établissements de notre Région, maîtrisent mal le français, qui, lorsqu’ils rentrent à la maison, ne parlent pas le français, et qui, lorsqu’ils regardent la télévision, la regardent dans une langue étrangère.

Comment, dans de telles conditions, aboutir à des résultats positifs ?

Comme toujours, dans de tels drames, ce sont nos concitoyens les plus pauvres, les communautés les plus fragilisées qui sont les premières victimes de cette situation.

L’Enseignement est le vecteur essentiel de l’intégration.

L’Enseignement est l’outil essentiel de la transmission des valeurs.

L’Enseignement est le seul et l’unique moyen de faire accepter le contrat social qui est le liant d’une société.

Or, c’est cet Enseignement qu’on a totalement négligé !

On a sacrifié, à Bruxelles, des générations d’enfants qui, mal encadrés, mal formés, auront des chances à peu près nulles sur le marché de l’emploi.

Est-il exact que dans notre Région, certains quartiers atteignent, pour les 18-25 ans, des taux de chômage de 40% ?

C’est la situation que vivent des pays en voie de développement… et c’est à Bruxelles … nous en sommes responsables !

Au début des années 90, il y avait, dans les écoles communales de Jette, en moyenne 16 à 17 élèves par classe…

J’en étais à ce point fier que j’y avais accompagné Elio Di Rupo, Ministre de l’Enseignement.

La transmission, l’Enseignement pouvaient se réaliser.

L’intégration fonctionnait et j’étais fou de joie et de fierté lorsque je rencontrais dans le monde du travail des enfants issus de l’immigration que j’avais vus sur les bancs de l’école.

Oui, cela donnait un sens à ma vie.

Ces gens avaient fait leur chemin. Ils avaient étudié. Ils travaillaient.  En un mot, ils construisaient leur bonheur !

Aujourd’hui, les Directions d’écoles, les enseignants sont totalement démoralisés.

Dans les années 60, le philosophe Garaudy avait écrit, face au refus de l’Enseignement élitiste français de prendre en charge les enfants des milieux défavorisés, que « c’était Mozart et Einstein qu’on assassine ».

Aujourd’hui, en Région bruxelloise, cet « assassinat » est massif.

Le « massacre » est général. La classe moyenne vote avec ses pieds et quitte Bruxelles.

L’Enseignement bruxellois s’est effondré.

Que dire alors de Jette où le Collège méprise en permanence cette compétence essentielle.

L’échevin « en charge » voulant tout simplement supprimer une école !!!

Hervé Doyen, « l’élu de justesse », estimant quant à lui que ce n’était pas le rôle de la commune de fournir des repas chauds !

Alors ? Alors ?

Quand je reçois cette sympathique invitation des « Amis de la Morale Laïque » de Jette pour assister à une conférence sur les révolutions arabes, je me dis que l’assourdissant silence des « Amis de la Morale Laïque » de Jette et d’ailleurs sur la faillite de l’Enseignement communal et officiel à Bruxelles est aussi criminel que la passivité et la cécité dont les politiques ont fait preuve.

Pourquoi ce silence sur ce qui est essentiel ?

Pourquoi ce silence sur ce qui devrait être la préoccupation première ?

Est-il plus important d’évoquer des thèmes exotiques plutôt que de prendre position sur ce qui se passe chez nous, dans notre Région, dans notre commune ?

Apparemment, c’est en tout cas plus confortable.

C’est à pleurer quand je vois que le Collège de Jette exige, pour cette conférence, que les « Amis de la Morale Laïque » payent 60 ou 90 euros pour occuper la salle, alors qu’Hervé Doyen fait en permanence des cadeaux, des mise à disposition de matériel, de véhicule, etc, à des dizaines de troupes de scouts…et qu’il ne fait pas payer ses taxes, depuis plus de dix ans, à l’Atelier 340, qu’il dépense près de 3000 euros en cartes de voeux et en timbres pour souhaiter la bonne année… électorale aux Jettois, et se fait attribuer cinq fois plus de cartes de voeux qu’aux autres échevins !!! De toute façon, c’est le contribuable qui paye tout, les cartes et les timbres. Des bons voeux à ce prix là, on ne peut pas s’en passer !!!

Mais les « Amis de la Morale Laïque » doivent payer !

Et malgré cela, malgré le chaos, malgré l’ostracisme, malgré l’effondrement de ce qui nous tient le plus à cœur, c’est le silence, c’est le regard pointé sur la ligne d’horizon plutôt que ce qui se passe chez nous.

Oui ! à ces questions, j’aimerais avoir des réponses.

Oui ! Le militantisme laïc a tout son sens, mais pas pour parler de botanique ou de la reproduction des baleines en milieu aquatique.

Oui ! Le militantisme laïc a un sens quand il combat pour l’essentiel : l’avenir de nos enfants, l’avenir et la transmission de nos valeurs, ces valeurs pour lesquelles des générations et des générations de laïcs se sont battus !

Eux ne se sont pas tu !

Merry HERMANUS
merry_hermanus@yahoo.com

Communiqué de Presse : UN SOUTIEN SANS FAILLE !

Les Elus du PS de Jette

–        Ont pris connaissance avec indignation des projets de dépôt de plainte qui sont soumis au Conseil communal de ce 30 mars 2011.

–        Affirment, avant toute chose, avec force et conviction, leur totale solidarité avec l’échevin Hermanus qui  n’a cessé de tenter de faire respecter la Démocratie, la transparence et le fonctionnement normal du Collège.

–        Constatent le constant mépris marqué à l’égard de l’Opposition par le Bourgmestre et par certains de ses échevins.

–        Constatent que le Conseil communal, aux yeux d’Hervé Doyen, ne peut être qu’une chambre d’entérinement dont toute critique est bannie.

–        Rappellent que le Groupe P.S. a déjà introduit une plainte à la Tutelle à ce propos.

–        Dénoncent le fait que les plaintes contre M. Hermanus sont une tentative d’instrumentalisation de la Justice dans le but évident de faire taire l’Opposition et, en particulier, l’échevin Hermanus dont l’étude approfondie des dossiers et les questions posées, ainsi que les faits révélés, dérangent manifestement Hervé Doyen.

–        Constatent que cette manœuvre s’inscrit dans une fuite en avant provoquée par le fait qu’Hervé Doyen, en éjectant le P.S. de la Majorité, a enfin compris qu’il ne disposera pas des sièges nécessaires en 2012.  Il croit, en tentant d’intimider l’échevin Hermanus et de l’éliminer du Collège, comme il tente de le faire depuis octobre 2007, pouvoir refaire au P.S., en 2012, des propositions d’accord de Majorité.

–        Regrettent qu’une fois de plus, l’argent du contribuable jettois va être utilisé en frais d’avocats à des fins totalement inutiles.

–        Estiment qu’Hervé Doyen confond son intérêt politique personnel avec l’intérêt général.

–        Estiment qu’Hervé Doyen se serait grandi en prenant ces frais d’avocats à sa charge.

SEGERS Cyrille, Président du P.S. de Jette
QUARESMINI Clara, Présidente du CPAS de Jette

Les Elus communaux du PS de Jette

André LIEFFERINCKX
Mohammed ERRAZI
Mustapha TAHER
Joseph AMISI
Hafida DRAOUI
Christine ROUFFIN »

merry_hermanus@yahoo.com


Le respect de la loi communale selon Hervé Doyen. Opacité : A Jette, personne ne doit savoir… même les échevins !!!

Lettre adressée à M. Hervé Doyen

Monsieur le Bourgmestre,

CONCERNE : Consultation des dossiers – Non présentation des dossiers

Par mon courrier du 12 janvier dernier, que je vous joins en annexe, je vous avais demandé d’avoir l’amabilité de mettre à ma disposition au secrétariat, seul endroit où je peux consulter des dossiers, un certain nombre de pièces. Je vous avais précisé que je viendrai les consulter ce mardi 18 janvier entre 15h30 et 16h30.

Je me suis donc présenté au secrétariat, mais aucun dossier n’avait été préparé !

C’est la troisième fois que, bien qu’ayant demandé de consulter plusieurs pièces, celles-ci ne me sont pas présentées, me mettant ainsi dans l’impossibilité d’exercer mes fonctions d’échevin telles qu’elles sont définies dans la Loi qui, je vous le rappelle, impose de façon claire et répétée la collégialité de la gestion.

Je vous serais donc reconnaissant de bien vouloir me permettre d’examiner les pièces en question reprises dans ma lettre précitée le lundi 24 janvier prochain entre 10h30 et 11 h 30.

Vous voudrez bien avoir l’amabilité d’y joindre la dernière analyse faite par l’IBGE au sujet du problème d’amiante à l’école Aurore ainsi que la précédente analyse de cette Institution sur la même école.

En vous remerciant pour votre bonne obligeance,

HERMANUS, A.M. »

merry_hermanus@yahoo.com
Share