Archives de Tag: enfants

L’étrange destin du hall des sports de Jette !

La semaine passée, de nombreux Jettois ont été réveillés en pleine nuit par l’incendie particulièrement brutal du Hall des sports.

On a pu voir, virevoltant, passant d’un micro à une caméra, Doyen-Pinocchio himself, papillonnant au milieu des personnes évacuées, hagardes, ne sachant pas où on les amenait.

Mais, dommage pour Doyen-Pinocchio, était également présent sur place, depuis trois heures du matin jusqu’à huit heures, le conseiller communal PS Mohammed Errazi.

Cela faisait de l’ombre à l’opportunité médiatique causée par ce sinistre !

Mais l’essentiel n’est pas dans la présence ou non d’un Bourgmestre ou d’un conseiller communal lors d’un incendie.

Le plus étonnant, ce serait les déclarations de Doyen-Pinocchio.

En effet, dans sa hâte de profiter de l’aubaine médiatique, Doyen-Pinocchio aurait déclaré que « Si le bâtiment avait brûlé à une telle vitesse, c’était à cause des matériaux » !

Et là, de multiples questions se posent.

En effet, dès ma prise de fonction, j’ai été interpellé par le fait que les différents lots de reconstruction du hall des sports avaient augmenté, par rapport à la prévision, de 150, 80 et 70 % !!!

C’est évidemment effarant.

J’ai tout de suite tenté d’obtenir des explications, mais elles m’ont été refusées !!! Devant témoins, le fonctionnaire chargé de me les donner a écrit sur le tableau de coûts qui avaient augmenté de 150 % : « littige avec le Bureau d’études (sic) ».

Bientôt, je publierai ce document extrêmement parlant.

J’ai évidemment trouvé cela un peu court.

Et, bien sûr, comme toujours à Jette, l’étouffoir a fonctionné à merveille.

Le problème, c’est que c’est Doyen-Pinocchio qui a fait reconstruire ce hall des sports, et c’est lui qui a dû se prononcer sur le choix des matériaux !!!

Une foule de questions se posent donc :

–     Le bâtiment était-il conforme au point de vue des normes d’incendie ?

–     Les matériaux utilisés étaient-ils conformes à la réglementation ?

–     Des moyens de détection incendie étaient-ils installés ?

–     Les assurances sont-elles en ordre ?

–     Etc, etc…

On frémit en pensant qu’un tel incendie aurait pu se produire au moment où 200 ou 300 enfants fréquentaient ce Centre sportif.

Ce dossier me fait songer à un autre, tout aussi important.

Reprenant mes fonctions d’échevin de l’Enseignement que j’avais déjà exercées depuis près de vingt ans, je me suis aperçu que les écoles n’étaient plus en règle par rapport aux prescriptions en matière d’incendie :

–     Tous les exercices n’avaient pas lieu.

–     Les pictogrammes et les plans d’évacuation n’étaient pas installés.

J’ai exigé que tous les exercices aient lieu, et c’est alors qu’on s’est aperçus que la sirène d’incendie n’était pas audible dans certaines écoles, dans tous les points et toutes les classes de celles-ci.

J’ai dû envoyer un nombre de notes considérable pour tenter de faire réparer cette déficience, aspect pourtant essentiel de la sécurité de nos enfants.  Mais, bien entendu, parce que c’était moi qui le demandais, ces sirènes ont été réparées… mais avec des mois de retard !

Là aussi, bientôt la publication de certains documents.

Tiens, tiens ! Ce dossier me fait penser à un troisième.

Celui de l’amiante à l’école Aurore !

Vous vous rappelez, l’école Aurore où, soi-disant, il n’y avait plus de problème d’amiante !

Il a fallu que le Comité des Parents prenne le taureau par les cornes pour qu’enfin, les travaux se fassent !

Vous vous rappellerez les balbutiements honteux du soi-disant échevin de l’Enseignement Leroy qui affirmait, à la télévision, qu’il n’y avait pas de problème d’amiante à l’école Aurore.

Sachez, chers lecteurs, qu’il y a encore aujourd’hui une phase de désamiantage prévue.

Ces trois exemples :

–     Hall des Sports 

–     Conformité des écoles avec la prévention incendie

–     Amiante à l’école Aurore

Relèvent du même chaos dans la gestion et relèvent d’une même indigence de la part de Doyen-Pinocchio qui ne songe qu’à sa réélection.

Ceci dit, on va faire croire, une fois de plus, que la commune est splendidement gérée, sur base de « valeurs », puisque tous les fonctionnaires seront appelés à signer une Charte intitulée « l’Administration communale de Jette : Sa mission, Sa vision, Ses valeurs » !!!

Qu’arrivera-t-il au fonctionnaire qui ne se rendra pas aux réunions prévues ?

Qu’arrivera-t-il à ceux qui ne signeront pas cette curieuse Charte ?

Voilà comment Doyen-Pinocchio, pour cacher son indigence au niveau de la gestion, la camoufle en forçant les fonctionnaires communaux à s’impliquer dans sa gestion et dans sa campagne électorale !!!

A son incompétence, Doyen-Pinocchio ajoute l’odieux, et le pire, c’est que cela lui vient tout naturellement.

Qui me disait que cet homme ment tellement qu’on ne peut même pas croire le contraire de ce qu’il dit ?

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

On n’est jamais mieux servi que par soi-même !

Tout le monde connaît ce sympathique adage et, comme chacun le sait, les adages sont l’expression de la sagesse populaire, cette intelligence  née de l’observation des actions des hommes depuis des temps immémoriaux.

A Jette, Doyen-Pinocchio ne fait pas exception !

En effet, le Comité de quartier de la rue Vanderborght organise, ce 26 mai, une « Fête des Enfants ».

Aucun rapport avec la politique !  Aucun rapport avec les élections communales ! Ben voyons !

Ces sympathiques riverains souhaitent juste fêter, entre eux, le retour du Printemps, offrir un repas convivial, et, aux enfants, la possibilité de participer à des jeux.

Magnifique ! Splendide ! Bien dans l’air du temps !

Seuls des esprits pervers pourraient penser que ce Comité de quartier est lié à Doyen-Pinocchio qui…, un pur hasard, habite rue Vanderborght !!!

Cette petite sauterie, sans aucun rapport avec les élections communales, coûte à la commune, selon l’analyse qu’elle a faite, 1.648,96 €. Une paille quand on sait que … c’est le contribuable qui paye, et c’est sans doute pour cela qu’on a augmenté de 10% l’impôt cadastral, et que l’impôt sur les personnes physiques dont on avait promis, juré qu’il serait diminué… ne l’a pas été !!!

Mais il y a mieux, et là, évidemment, c’est beaucoup plus clair.

Le groupe « Animation LBJ », autrement dit, la formation politique du Bourgmestre, soit Doyen-Pinocchio himself, le faux nez du Cdh jettois,  organise un barbecue le 10 juin prochain.

Là aussi, la commune prend en charge des prêts de tentes et le transport de celles-ci.  Tout cela se monte à 811,64 € pour le contribuable jettois… selon bien sûr l’analyse des services communaux.

Tous les Jettois, et notamment les habitants du Foyer Jettois, ont reçu une cordiale invitation dans leur boîte aux lettres… mais il leur fait payer 8€.
Décidément, quand il s’agit de l’argent du Cdh, la générosité disparaît malgré le généreux soutien financier de la commune de Jette.

Est-il normal qu’un parti politique, à la veille des élections, et qui d’ailleurs envoie un toutes-boites strictement politique, obtienne gratuitement de la commune du matériel et le transport de celui-ci ?

Cette question bien sûr doit être considérée par Doyen-Pinocchio comme odieuse venant d’esprits pervers.

De ceux qui, par exemple, estiment qu’en Démocratie, une Majorité et l’Opposition doivent être traités sur le même plan.

De ceux qui estiment que chaque contribuable doit payer ses taxes.

De ceux qui estiment que l’égalité des citoyens devant l’impôt est essentielle en Démocratie.

Mais enfin, soyons bons Princes.  Si le barbecue du Cdh, car en fait, c’est là le véritable nom de Liste du Bourgmestre, attire autant de monde que la choucroute, il y aura pas mal d’opportunités pour ceux qui souhaiteraient se partager les restes de ce repas.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan


Je te l’avais dit Elio… Fallait pas y aller !

Il y a un mois,  je m’étais permis de te l’écrire, il ne fallait pas y aller ELIO !

Et tu y as été…

On a été heureux pour toi, fiers pour nous, Francophones et Socialistes.

On avait tous admiré ton courage, ton intelligence, ta finesse et détermination.

Il fallait essayer de s’en sortir et tu l’as fait.

Tu as donné du temps à notre pays.  Mais combien de temps ?

Il saute aux yeux de tous que ce gouvernement est celui de la carpe et du lapin ou plutôt celui du boa et du poulet.

Je crains,tu ne m’en voudras pas, que tu ne tiennes le rôle tragique de la volaille!

Comment gouverner avec des gens qui ne voient l’avenir qu’en termes de destruction du tissu social si difficilement sauvegardé depuis des décennies?

ELIO ! Bon sang…les pensions de survie !  Comment a-t-on pu imaginer s’attaquer à cela !

Crois-tu vraiment que c’était ce qu’il fallait réformer en priorité dans notre pays ?

Le VLD, et en particulier le cerveau de De Croo, Van Quickenborne, a décidé de nous piéger d’entrée de jeu.

Il faut payer tout de suite ton entrée au 16 Rue de la Loi.

Le prix, ce sera la rupture de la gauche avec sa base, ce sera pire qu’une faute, ce sera une perte de confiance et pour longtemps.

Si ces mesures passent, le fossé qui se creusera entre nous et la population sera devenu infranchissable car c’est un gouvernement dirigé par un Premier ministre de gauche qui aura détricoté notre système de pensions.

Fallait-il que ce soit toi qui fasse cela ?

Te connaissant, je sais que tu ne peux pas être  d’accord, je sais que ces mesures te révulsent.

Évidemment, certains autour de toi, étourdis de se trouver au 16 Rue de la Loi trouveront tous les arguments du monde pour te faire passer sous les fourches caudines de ceux qui prennent leurs ordres à la Fédération des Entreprises.

Oui ! Ils sont maintenant trop nombreux au PS ceux qui siègent dans des gouvernements sans discontinuer depuis 1988.  Jamais dans l’histoire, le PS n’a été depuis si longtemps au pouvoir.  Ceux-là ne peuvent plus se projeter ailleurs que sous les ors surannés de notre petit royaume.

Pourtant, l’opposition est l’occasion de nous retrouver dans ce que nous avons d’essentiel, de retrouver nos valeurs, de nous retrouver face a nous-mêmes comme André Cools nous le rappelait souvent.

Ce ne sont pas ceux qui ne se meuvent plus que sous les lambris de chêne qui peuvent encore comprendre la situation dans laquelle vit une immense partie de la population .

Ils ne peuvent plus percevoir l’horreur d’une paupérisation galopante.

Ce n’est pas en écoutant d’une oreille distraite ce qu’on leur dit aux permanences sociales qu’ils peuvent comprendre ce que c’est de vivre avec 900 euros, quand on doit payer un loyer de 700 euros!!

Or, ce sont ces gens là que nous représentons et pas quelques bobos des quartiers branchés.

J’ai été impressionné par le vocabulaire, le maintien, l’attitude, les regards du patron des patrons lors des débats télévisés.

Il y a chez lui une forme de refus du dialogue, en un mot une attitude qui tranche avec tout notre passé, avec toute notre pratique sociale et politique ou le dialogue et le compromis ont été l’axe central de notre démocratie.

Il est clair que ce sont des gens comme cela qui exigent le passage en force de la réforme des pensions.

Comme toujours en Belgique, avec 30 ans de retard, c’est le tatchérisme qui voit le jour.

À ce propos, il n’est pas inutile de rappeler que devenant ministre pour la première fois, Tatcher à fait supprimer le verre de lait qui était offert depuis la guerre dans les écoles aux enfants.

Significatif ! Non !

Crois-tu vraiment ELIO que tu dois devenir le greffier de cette politique là ?

Que répondrons nous à ceux qui affirment que ce gouvernement n’existe que pour tenter d’endiguer le flot indépendantiste flamand et donner une chance aux petits partis que sont devenus le VLD, Le CDnV et le SP de reprendre quelques couleurs ?

Tu ne peux pas n’avoir pas compris que pour ce faire, ces partis doivent faire plier le PS. Ils sont condamnés à faire la démonstration qu’ils sont assez forts pour nous imposer la destruction du tissus social.  Les Wallons et les Bruxellois te disent aujourd’hui qu’ils ne sont pas d’accord.

Tu ne peux pas donner raison a ceux qui disent que ce gouvernement est composés de 6 partis de droite dont l’un s’appelle le PS !

Dans les années 50, Sartre évoquant le parti socialiste parlait de ce  » grand cadavre à la renverse. « . Je ne vois pas notre avenir comme cela.

ELIO, ne leur donne pas raison.

Prends tes jambes à ton cou, ferme la porte du 16 et jette la clé, rejoins les travailleurs qui s’opposent à l’enfer social qu’on nous prépare.

Je sais que tu en meurs d’envie !

merry_hermanus@yahoo.com

Lettre ouverte aux « Amis de la morale laïque ».

Avant toute chose, j’exprime ici le respect que j’éprouve pour ceux qui, au jour le jour, essayent, avec d’énormes difficultés, de faire vivre les « Amis de la Morale Laïque ».

Ils ont bien du mérite, à Jette, où le Collège fait tout ce qu’il peut pour les saboter.

Mais aussi sympathiques soient-ils, il ne m’est plus possible de me taire face à la situation de notre Enseignement et, en particulier, de l’Enseignement communal jettois.

Historiquement, la bataille pour la laïcité dans notre pays s’est déroulée d’abord dans l’Enseignement.

Pendant plus de 150 ans, les partisans de la laïcité se sont battus pour faire de l’Enseignement communal et officiel un lieu de neutralité politique et religieuse, un lieu où les valeurs des lumières, de la Liberté de pensée, et du libre examen sont véritablement à leur place.

Il est vrai que, contrairement à ce qui s’est passé en France, les défenseurs de la laïcité ont perdu de nombreuses batailles.

De 1884 à 1914, les Gouvernements catholiques monocolores ont tout mis en œuvre pour détruire l’héritage des écoles officielles.

La guerre scolaire, de 1954 à 1958, s’est terminée, comme souvent en Belgique, sur un compromis bancal très défavorable pour les partisans de la laïcité.

Mais l’effondrement auquel on assiste aujourd’hui est bien plus dramatique que ces défaites politiques.

L’absence de réaction du Gouvernement bruxellois, son absence de prévoyance, sa cécité face au bouleversement démographique de notre Région sont grandement coupables.

Oui, nous sommes dans une Région où on pense à asphalter l’Avenue du Port, à installer des WC à 170.000 € dans les parcs publics, à dépenser 70 millions d’euros pour une ligne de tram totalement inutile, à faire des ronds-points ridicules, MAIS on n’a pas songé à construire des écoles !!!

Pourtant, les statistiques régionales sont fort bien faites. On pouvait y lire l’évolution de la démographie d’ailleurs mise en avant dans d’excellents articles de presse, en particulier dans l’un d’entre eux signé François Robert qui, il y a quelques années, exprimait clairement les conséquences de l’explosion démographique.

On découvre, en 2011, qu’il manque dans notre Région 70 écoles !

De nombreux parents ne trouvent plus d’établissement, et ceux qu’ils trouvent sont dans un état épouvantable.

On va, en septembre, en catastrophe, installer des containers pour y parquer les enfants !!! Effroyable !!!

Des directeurs d’établissements et des enseignants tirent la sonnette d’alarme en expliquant qu’il ne suffit pas d’installer des containers, mais que toutes les autres infrastructures doivent suivre.

Les enseignants, sous-payés, socialement méprisés, écrasés de travail, tentent, vaille que vaille, de poursuivre leur sacerdoce dans une situation de plus en plus chaotique.

Cela en est à un tel point que la Ministre en charge va prendre une mesure générale pour interdire les classes de 30 enfants !

On croit rêver, mais c’est un épouvantable cauchemar.

30 enfants qui, dans de nombreux établissements de notre Région, maîtrisent mal le français, qui, lorsqu’ils rentrent à la maison, ne parlent pas le français, et qui, lorsqu’ils regardent la télévision, la regardent dans une langue étrangère.

Comment, dans de telles conditions, aboutir à des résultats positifs ?

Comme toujours, dans de tels drames, ce sont nos concitoyens les plus pauvres, les communautés les plus fragilisées qui sont les premières victimes de cette situation.

L’Enseignement est le vecteur essentiel de l’intégration.

L’Enseignement est l’outil essentiel de la transmission des valeurs.

L’Enseignement est le seul et l’unique moyen de faire accepter le contrat social qui est le liant d’une société.

Or, c’est cet Enseignement qu’on a totalement négligé !

On a sacrifié, à Bruxelles, des générations d’enfants qui, mal encadrés, mal formés, auront des chances à peu près nulles sur le marché de l’emploi.

Est-il exact que dans notre Région, certains quartiers atteignent, pour les 18-25 ans, des taux de chômage de 40% ?

C’est la situation que vivent des pays en voie de développement… et c’est à Bruxelles … nous en sommes responsables !

Au début des années 90, il y avait, dans les écoles communales de Jette, en moyenne 16 à 17 élèves par classe…

J’en étais à ce point fier que j’y avais accompagné Elio Di Rupo, Ministre de l’Enseignement.

La transmission, l’Enseignement pouvaient se réaliser.

L’intégration fonctionnait et j’étais fou de joie et de fierté lorsque je rencontrais dans le monde du travail des enfants issus de l’immigration que j’avais vus sur les bancs de l’école.

Oui, cela donnait un sens à ma vie.

Ces gens avaient fait leur chemin. Ils avaient étudié. Ils travaillaient.  En un mot, ils construisaient leur bonheur !

Aujourd’hui, les Directions d’écoles, les enseignants sont totalement démoralisés.

Dans les années 60, le philosophe Garaudy avait écrit, face au refus de l’Enseignement élitiste français de prendre en charge les enfants des milieux défavorisés, que « c’était Mozart et Einstein qu’on assassine ».

Aujourd’hui, en Région bruxelloise, cet « assassinat » est massif.

Le « massacre » est général. La classe moyenne vote avec ses pieds et quitte Bruxelles.

L’Enseignement bruxellois s’est effondré.

Que dire alors de Jette où le Collège méprise en permanence cette compétence essentielle.

L’échevin « en charge » voulant tout simplement supprimer une école !!!

Hervé Doyen, « l’élu de justesse », estimant quant à lui que ce n’était pas le rôle de la commune de fournir des repas chauds !

Alors ? Alors ?

Quand je reçois cette sympathique invitation des « Amis de la Morale Laïque » de Jette pour assister à une conférence sur les révolutions arabes, je me dis que l’assourdissant silence des « Amis de la Morale Laïque » de Jette et d’ailleurs sur la faillite de l’Enseignement communal et officiel à Bruxelles est aussi criminel que la passivité et la cécité dont les politiques ont fait preuve.

Pourquoi ce silence sur ce qui est essentiel ?

Pourquoi ce silence sur ce qui devrait être la préoccupation première ?

Est-il plus important d’évoquer des thèmes exotiques plutôt que de prendre position sur ce qui se passe chez nous, dans notre Région, dans notre commune ?

Apparemment, c’est en tout cas plus confortable.

C’est à pleurer quand je vois que le Collège de Jette exige, pour cette conférence, que les « Amis de la Morale Laïque » payent 60 ou 90 euros pour occuper la salle, alors qu’Hervé Doyen fait en permanence des cadeaux, des mise à disposition de matériel, de véhicule, etc, à des dizaines de troupes de scouts…et qu’il ne fait pas payer ses taxes, depuis plus de dix ans, à l’Atelier 340, qu’il dépense près de 3000 euros en cartes de voeux et en timbres pour souhaiter la bonne année… électorale aux Jettois, et se fait attribuer cinq fois plus de cartes de voeux qu’aux autres échevins !!! De toute façon, c’est le contribuable qui paye tout, les cartes et les timbres. Des bons voeux à ce prix là, on ne peut pas s’en passer !!!

Mais les « Amis de la Morale Laïque » doivent payer !

Et malgré cela, malgré le chaos, malgré l’ostracisme, malgré l’effondrement de ce qui nous tient le plus à cœur, c’est le silence, c’est le regard pointé sur la ligne d’horizon plutôt que ce qui se passe chez nous.

Oui ! à ces questions, j’aimerais avoir des réponses.

Oui ! Le militantisme laïc a tout son sens, mais pas pour parler de botanique ou de la reproduction des baleines en milieu aquatique.

Oui ! Le militantisme laïc a un sens quand il combat pour l’essentiel : l’avenir de nos enfants, l’avenir et la transmission de nos valeurs, ces valeurs pour lesquelles des générations et des générations de laïcs se sont battus !

Eux ne se sont pas tu !

Merry HERMANUS
merry_hermanus@yahoo.com

Chaos de l’Enseignement jettois : Suite et, malheureusement, pas fin !

Jeudi 17 novembre 2011, sur « Vivacité », on a pu entendre un enseignant de l’école Van Asbrouck à Jette expliquer qu’il démissionnait parce « qu’il en avait marre de travailler avec des classes de 30 enfants ».

Dès la rentrée scolaire, j’avais dénoncé ce fait, et on avait pu entendre, de sa douce voix, le pseudo « échevin de l’Enseignement et de la Culture » expliquer qu’il n’était pas exact qu’il y avait, à Jette, des classes de 30 enfants !

L’enseignant démissionnaire de l’école Van Asbrouck lui apporte un démenti cinglant.

Mais il y a pire, malheureusement, il y a toujours pire.

Cet enseignant a mis en évidence l’extraordinaire perte de niveau scolaire.  C’est bien normal, car malgré les efforts louables du corps enseignant, les conditions sont devenues telles qu’il est impossible de dispenser un enseignement de qualité.

Le journal « La Capitale » du 17 novembre 2011 a mis en évidence un autre fait caractéristique du chaos dans l’enseignement jettois.  En effet, à l’école de Dieleghem, un enseignant n’a pas été remplacé parce que tout simplement le service a « oublié » d’adresser l’offre d’emploi à ACTIRIS !!!

Certains parents et enseignants m’avaient alerté sur cette situation qui démontrait, une fois de plus, que personne ne dirige l’enseignement jettois.

Faut-il rappeler, une fois de plus, que le soi-disant « échevin de l’Enseignement et de la Culture » avait évoqué, devant moi, la suppression d’une école à Jette ?

Faut-il rappeler que cette Majorité, dès le départ du PS, s’est empressée d’augmenter le prix des repas scolaires, des garderies et des cours de natation ?

Faut-il rappeler que des dizaines et des dizaines de parents sont poursuivis pour des sommes dérisoires qu’ils doivent à la commune pour des repas scolaires et des garderies, alors qu’un autre Jettois ne paye pas, depuis dix ans et en toute impunité  son impôt cadastral ?

Faut-il rappeler que le pseudo « échevin de l’Enseignement et de la Culture » s’offre une fresque à 150.000 € ?

Faut-il rappeler que ce Collège s’offre des vestiaires sportifs de luxe à 450.000 € ?

Faut-il rappeler que ce Collège organise la destruction systématique de toute action sociale au CPAS qui est pratiquement réduit à la faillite ?

Faut-il rappeler que ce Collège n’a aucune politique de l’Emploi ?

En fait, à l’issue de cette Législature communale, le bilan d’Hervé Doyen et de sa clique, c’est son passif.

Quand on sait l’importance que revêt l’Enseignement pour nos populations, on se rend compte du véritable « crime » qui est commis à l’égard de l’avenir.

merry_hermanus@yahoo.com


L’enseignement jettois au fond du gouffre ! Les Directions d’écoles et les enseignants se révoltent !

Ce matin, le Ministre-Président Charles Picqué a annoncé une excellente nouvelle, à savoir que de nouveaux moyens budgétaires, douze millions cinq cent mille euros, ont été dégagés afin d’installer des préfabriqués sur les sites scolaires de façon à accueillir de nouveaux enfants.

Dans l’ensemble de la Région, sur 3.836 places qui doivent être créées pour 2012, 2.961 concernent l’enseignement officiel.  Cela représente plus de 77 %.

Curieusement, à Jette, ce pourcentage tombe à 43 %, la différence allant vers l’enseignement libre.

Ce n’est évidemment nullement la faute de la Région.

Il faudrait savoir comment la commune de Jette a fait ses demandes, et c’est évidemment là que le bât blesse.

Mais il y a pire !

J’avais déjà expliqué que sur un site scolaire où on va installer des containers pour y mettre des enfants, il n’y avait que 2 WC pour 300 enfants !

Le nombre et la qualité des infrastructures nécessaires à l’épanouissement de nos enfants sont donc, à Jette, dramatiquement insuffisants, au point que ce matin, sur Vivacité, on a pu entendre la directrice de l’école Aurore Mme Vanschepdael affirmer qu’indépendamment de l’accueil de nouveaux élèves, les infrastructures ne seraient pas suffisantes.  Elle a cité notamment l’étroitesse et l’insuffisance de la salle de gymnastique, une nouvelle salle de psychomotricité qui devrait être installée, etc.

L’enseignement est, de toute évidence,  le parent pauvre de cette nouvelle Majorité.

L’enseignement communal gêne parce qu’ Hervé Doyen croit que la majorité des parents ne sont pas de « bons électeurs ».

N’est-il pas vrai, comme je l’ai souvent rappelé, que l’échevin de « l’enseignement et de la culture » a évoqué la suppression d’une école ?

N’est-il pas vrai qu’Hervé Doyen himself a déclaré que fournir des repas chauds aux enfants n’était pas le rôle d’une commune ?

Par contre, on trouve tout l’argent nécessaire pour inviter tous azimuts, par courrier payé par le contribuable, des milliers de Jettois… qui ne viennent pas ( !!!), à des inaugurations de manifestations plus inutiles les unes que les autres.

Ce Collège se paye le caprice d’installer une fresque à 150.000 € et des vestiaires sportifs de luxe à 450.000 €.

Ce Collège a purement et simplement jeté à la poubelle le travail du premier architecte désigné pour rénover l’école du Poelbos.  Tout le travail a donc été détruit, mais pas, bien sûr, l’énorme facture qu’il a fallu payer, facture qu’Hervé Doyen garde secrète.  Elle ne m’a jamais été montrée, et ce, en violation de la loi communale !  Qu’y a-t-il donc à cacher si ce n’est la gabegie de ce Collège !!!

Pourquoi ce gaspillage ?  Tout simplement parce que ce projet avait été conçu pour les cures du jour qui, d’après ce Collège, sont électoralement beaucoup plus rentables que l’enseignement communal.

Il en allait tout autrement lorsque Jean-Louis Thys et moi-même mettions le paquet sur l’enseignement où j’ai pu obtenir des différents ministres successifs, dont Elio Di Rupo, près de 750 millions d’anciens francs belges pour construire et rénover des écoles jettoises et, notamment, l’école Aurore que j’ai eu le plaisir d’inaugurer avec le très regretté Jean-Louis Thys qui, lui, était un véritable Bourgmestre, faisant passer l’intérêt général avant les intérêts bassement politiciens.

J’ai essayé de rénover l’école du Poelbos dès 1994. Je me suis heurté à la Commission des Monuments et Sites et, ensuite, ce fut l’abandon de ce projet pendant des années.

Parents, attendez-vous à Jette, à la rentrée 2012, à un chaos annoncé.

Mais attention, il y aura moult fêtes et invitations où vous verrez apparaître, la bouche en cœur, Hervé Doyen et sa clique qui vous expliqueront, dans le journal communal, qu’à Jette, tout va bien… sauf pour les malheureux enfants fréquentant les écoles communales dont on se fiche royalement.

merry_hermanus@yahoo.com


L’Enseignement à Jette et la Liberté de l’information. L’étrange interview de l’échevin Leroy.

Nombreux sont les Jettois et les enseignants qui m’ont appelé ce matin après avoir entendu l’interview de l’échevin de « l’Enseignement et de la Culture » à propos de la rentrée scolaire à Jette.

On se rappellera que ce curieux échevin avait montré tout l’intérêt qu’il portait à l’Enseignement en étant absent, l’année passée, le jour de la rentrée scolaire !

Il s’était aussi particulièrement illustré lorsqu’il avait évoqué la nécessité de supprimer une école.

On est effarés en constatant  la différence qu’il y a entre les déclarations des enseignants qui vivent une réalité dramatique et le discours chloroformant de l’échevin dont il ressort qu’il ne connaît absolument pas son sujet.

Il faut également savoir si, oui ou non, la liberté d’information pour la presse existe à Jette.

Est-il exact que les directions d’écoles ne peuvent s’exprimer qu’en ayant à leurs côtés un fonctionnaire communal qui contrôle leurs paroles ???

Pour le reste, Mme Rouffin, Chef de Groupe PS au Conseil communal, avait déjà mis l’accent sur un nombre considérable de problèmes et, en particulier, le scandale de la rénovation de l’école du Poelbos dont le premier projet date de 1994.

Un deuxième projet a été entamé sous la Législature précédente, mais ne visait pas l’Enseignement. Il visait essentiellement une activité gérée par un échevin Cdh (Cures du jour). Son extraordinaire surdimensionnement  a d’ailleurs conduit à devoir jeter à la poubelle, en 2007, la totalité du travail effectué par le Bureau d’Etudes dont la facture a toujours été cachée.  J’en ai demandé la communication à diverses reprises, mais on ne me l’a jamais donnée, et ce, en violation du prescrit de la Loi communale.

Après cela, un nouveau projet bien modeste a été entamé, mais pour lequel aucun subside n’a encore été obtenu.

Mais que les habitants des Jardins de Jette se rassurent, l’école flamande Sint-Goedele, elle, s’implantera dans le quartier.

En outre, les parents ont eu « l’heureuse » surprise de voir augmenter les frais des repas et des garderies, alors qu’en ma qualité d’échevin des Affaires Sociales, j’avais réussi, depuis 2007, à maintenir les prix.

Des enseignants et des directions d’écoles nous ont appris que le sommet du ridicule avait été atteint lorsqu’un fonctionnaire communal s’est présenté dans les écoles, muni d’un terminal de cartes bancaires, pour obtenir le payement des frais de repas et de garderies… à mourir de rire… ou à pleurer de tristesse !!!

Mieux encore, certaines écoles n’ont toujours pas reçu le matériel avec lequel elles commencent l’année scolaire, c’est-à-dire cahiers, etc, pour ne pas parler des photocopieuses en panne !

Encore plus fort, l’utilisation par les écoles de bus scolaires sera privatisée !

Et, pour couronner le tout, dans au moins trois écoles communales, il y a des classes de 31 élèves.

Les directions d’écoles et les enseignants sont découragés, scandalisés, mais ils doivent se taire, et, surtout, ne rien dire de la situation dramatique qu’ils vivent !

Décidément, l’Enseignement jettois est le parent pauvre de cette Majorité qui dépense 150.000 euros pour une fresque « durable », et multiplie les fêtes, les inaugurations et les remises de prix dans le seul but d’accroître la notoriété de certains gestionnaires médiocres pour qui l’avenir de nos enfants ne compte pas.

Seul compte leur avenir politique…

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com