Archives de Tag: enfer fiscal

Nouveau cadeau à l’Atelier 340 avec l’argent des Jettois.

Le Collège, sous la présidence de Doyen-Pinocchio, a fait un nouveau cadeau à son copain (vous savez, celui qui, depuis douze ans, ne paye pas ses taxes) de l’Atelier 340 !

Une paille !

Un petit rien du tout !

Surtout qu’il ne coûte rien quand il s’agit de l’argent des Jettois qui, comme vous le savez, ont été plongés, par cette Majorité, dans un véritable enfer fiscal.

Il n’y a que Doyen-Pinocchio qui, apparemment, ne s’aperçoit pas que certains retraités doivent payer plus d’impôt cadastral que le montant de la pension qui leur est versée !

Mais il est quand même comique de lire les considérants qui tentent, avec une hypocrisie consommée, de justifier ce subside.

Je vous invite à les lire très attentivement, et vous rirez… jaune en sachant que depuis douze ans, cette ASBL viole la Convention qui la lie à la commune. Sur aucun des points, elle n’est respectée. Sans bien sûr que Doyen-Pinocchio ou son poisson pilote, l’inquiétant échevin Leroy, n’y trouvent à redire.

C’est sans doute avec cet argent, l’argent des Jettois, qu’a été organisée l’étonnante exposition sur la fresque, vous vous rappelez, la fresque qui a coûté 154.000 euros TVA comprise ?

L’Atelier 340 a donc organisé une exposition sur « les porte-plumes » !!!

Allez, devinez ! Combien y avait-il de participant à l’inauguration ?

Celui qui aura deviné aura gagné… un porte-plume bien sûr.

Et bien, il y avait en tout et pour tout … 14 personnes !!!!

Voilà de quelle façon, avec un cynisme et un mépris absolus, on continue à alimenter une ASBL qui, par deux fois, a fait l’objet  d’une décision de justice visant à la dissoudre.

Une ASBL dont le rapport d’audit affirment qu’elle a 1.083.000 euros de dettes.

Une ASBL qui a été attaquée en justice à de nombreuses reprises par ses propres employés … qui n’étaient pas payés !

Une ASBL qui, par ailleurs, a été autorisée, comme au Moyen-Age, à payer deux années de loyer en nature !

Le Ministère de la Communauté française et la COCOF ont supprimé tous leurs subsides étant donné la gestion catastrophique de l’Atelier 340.

Etc…

Mais attention, une mère de famille qui a 50 euros de retard pour le payement de garderies ou de repas de ses enfants sera, elle, envoyée devant les Tribunaux !!!

Voilà comment cela se passe à Jette sous le règne de Doyen-Pinocchio.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

Finances jettoises, la preuve par DEXIA des mensonges du Collège !

Les études faites par DEXIA sur la situation des finances communales sont une mine d’informations.  Lorsque j’étais échevin des Finances, je l’ai été pendant près de vingt ans, je les ai beaucoup utilisées.

Chaque année, une comparaison est faite avec quatre communes identiques à la nôtre, et cela permet de dégager un certain nombre de conclusions.

Mais afin de ne pas vous écraser de chiffres, je n’en retiendrai qu’un seul, mais qui démonte de façon extraordinaire les mensonges de l’échevin des Finances, vous savez, le type qui n’en est toujours pas revenu d’avoir terminé ses études alors qu’il a soixante ans, et qui, toutes les trois phrases, répète qu’il est ingénieur pour tenter, bizarrement, d’asseoir ses affirmations.

Elles sont d’autant plus contestées par les Jettois que beaucoup d’entre eux soulignent qu’il se fiche totalement de Jette car, en réalité, il habite à Lasne.

J’en reviens à l’étude DEXIA dans laquelle je lis « La croissance moyenne belge des taxes communales sous cette Législature est de 3,8 % » !!!

Quand on sait qu’à Jette, rien que l’impôt cadastral a augmenté de 10% en 2009, on perçoit immédiatement la façon dont cette Majorité a transformé Jette en enfer fiscal.

A quoi on peut encore ajouter l’augmentation de 25% d’un coup de la demi-journée de parking !

Si on ajoute à cela l’augmentation automatique de 3% prévue chaque année des taxes et redevances qu’applique la commune, on se rend compte tout de suite dans quelle situation effarante se trouvent les Jettois en matière de fiscalité et de taxation.

Mais attention, à Jette, nous savons que certains privilégiés ne doivent pas les payer, ces fameuses taxes, c’est le cas de l’Atelier 340 qui, depuis onze ans, ne paye pas sa taxe sur les immeubles et chantiers abandonnés et cela, en toute illégalité.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

Les perles du Conseil communal de Jette. Doyen et Pirottin, duettistes très peu doués,ou, Quand Doyen lit les questions au lieu des réponses !

Hier, séance du Conseil communal.

– Jean Werrie, au nom du Groupe MR, revient sur l’explosion de l’impôt cadastral.

C’est alors que nous apprenons avec stupéfaction de la bouche même d’Hervé Doyen, qu’il a eu de très nombreux contacts avec des fonctionnaires du Cadastre pour tenter d’obtenir la péréquation cadastrale à Jette, donc, une augmentation de l’impôt !!!

Les fonctionnaires du Cadastre lui répondant,… heureusement, que ce n’était pas possible.

Il est vraiment effarant de constater qu’un Bourgmestre prend des contacts avec le service des Finances pour tenter de faire augmenter l’impôt des Jettois !!!

Il est aussi effarant qu’il n’envisage pas un seul instant le cataclysme qu’engendrerait, pour les propriétaires et, par rebond, pour les locataires, une augmentation de l’impôt cadastral qui, en plus, se cumulerait avec l’impôt communal.

Là, c’est sûr, on serait dans un épouvantable enfer fiscal.

Lorsque cette remarque a été faite, l’inénarrable aboyeur de service, l’échevin Pirottin, a répondu en précisant que s’il y avait péréquation cadastrale, et à ce moment sa voix est devenue beaucoup plus faible, il diminuerait l’impôt !!!

Quel est le Jettois qui a déjà vu les impôts diminuer ? Qu’il me fasse signe.

Il est d’ailleurs très étonnant de constater que chaque fois que Pirottin intervient, il le fait de façon tellement agressive qu’il choque de nombreux conseillers communaux.

Il est stupéfiant de l’entendre, chaque fois, répéter qu’il est ingénieur.

Il doit sans doute être frappé du terrible complexe de ces gens qui, n’en étant pas encore revenus d’avoir réussi leurs études, ont, quarante ans plus tard, le besoin de rappeler leur grade académique.

Il répète d’ailleurs toujours en même temps qu’il a de nombreux, … et prestigieux, amis socialistes. Certains pourraient supposer qu’il fait référence à ses voisins de la commune de Lasnes.

Enfin, ni lui ni Doyen n’ont évidemment souligné le fait que depuis la dernière péréquation cadastrale de 1974, l’impôt est indexé, ce qui, bien sûr, remplace la péréquation.

Doyen et Pirottin savent en outre que l’impôt cadastral n’est pas fixé par commune, mais par point de comparaison de quartier à quartier.

Les disparités, à Jette, sont énormes.

Hier, Doyen n’a pas hésité à citer le chiffre ridiculement bas de ce qu’il paye ! Maintenant, on sait que, pour lui, les 10% d’augmentation n’ont pas pesé lourd !

Les fonctionnaires que nous avons consultés nous signalant qu’il n’y aurait plus jamais de péréquation du fait de l’index.

Mais cela, bien sûr, on ne vous le dit pas !!!

En réalité, Doyen est lancé dans une course folle pour augmenter de n’importe quelle façon les budgets, sans le moins du monde penser à ceux qui payent… les Jettois !!! Cela, ça ne l’intéresse pas !

– Plus comique, Hervé Doyen devait répondre à une interpellation sur l’Académie de Musique. Il lit un texte, et après deux ou trois minutes, se rend compte qu’il lit la question et non pas la réponse qui lui a été préparée !!!

Ceci ne démontre t’il pas l’extraordinaire désintérêt de Doyen pour ce que pensent les conseillers communaux, même s’ils appartiennent à l’étrange puzzle qu’est sa Majorité ?

Il me fait penser à l’ancien Président de la République française Paul Deschanel qui, atteint d’une maladie mentale, lorsqu’il était applaudi après avoir fait un discours, le recommençait.

A quand la répétition des discours d’Hervé Doyen ?

Une solution : Ne plus l’applaudir ! Mais cela, les Jettois ne le font plus depuis bien longtemps.

– Comme à chaque Conseil communal, on a entendu une interpellation du Chef de Groupe Ecolo qui termine toujours en flattant de façon sirupeuse le Bourgmestre et le Collège. Les réponses qu’on lui fait sont toujours « admirablement étoffées » et « techniquement impeccables ».

Si ce gars-là ne devient pas échevin après de telles flatteries, je veux bien avaler mon chapeau.

Doyen devrait relire la fable du « Corbeau et du Renard » qui se conclut par « Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. Cette leçon vaut bien un fromage sans doute ».

merry_hermanus@yahoo.com
Share