Archives de Tag: familles

Le Symbole et le Piège

Une précision personnelle d’abord.  Celui qui rédige ces lignes est athée, non pas un de ces athées d’ostentation ou de circonstance mais quelqu’un qui a pu juger lors de moments où l’essentiel était en jeu que sa conviction restait forte, qu’aucune velléité de recours à des valeurs de transcendance n’affaiblissait sa lucidité.  Que l’on ne s’y méprenne pas ! Mon athéisme ne m’empêche pas d’éprouver une vraie émotion lorsque je découvre dans un appartement une petite croix ; le désir de croyance en un au-delà m’a toujours semblé être une réponse à l’inéluctable mort, néant que l’esprit de l’homme se refuse d’admettre… on peut le comprendre.

Le Symbole.

Le drame qui s’est déroulé hier dans la banlieue de Rouen est extraordinairement symbolique.  L’égorgement d’un prêtre au pied de son autel, au cours de la messe matinale, dans une église où ne se trouvent que cinq fidèles, voilà qui nous ébranle, qui touche en nous des fibres lointaines mais tellement présentes de  notre civilisation judéo-chrétienne.  L’assassinat du prêtre, pas de n’importe quel prêtre, un homme de quatre-vingt-six ans, au visage émacié, tête de moineau déplumée émergeant d’une chasuble dont sans doute le poids lui est lourd à porter.  Non !   Ils n’ont pas assassiné un jeune curé à poitrail de rugbyman, à cou de taureau ; c’est à un inoffensif vieillard qu’ils se sont attaqués, qu’ils ont égorgé pendant la messe, au pied de son autel, sacrifice quasi biblique !  La symbolique est immense, lourde, elle touche à l’essentiel, elle parle à nos cœurs de croyants… ou d’athées !  Parmi le monceau d’images dont  les télévisions nous abreuvent, il en est une qui donne un sens tout particulier à ce meurtre.  Cette commune a un maire communiste, cet homme s’est exprimé… entre ses sanglots, il n’a pu articuler que deux phrases… un maire communiste qui ne retient plus ses larmes face à l’ignoble assassinat du prêtre de sa commune.  Y-a-t-il un spectre plus large de la société française, du maire communiste… au curé !  Quel symbole de notre société… de notre civilisation.  Oui !  Voilà bien la preuve que ce n’est pas seulement ce vieux curé que les monstres ont égorgé mais c’est aussi notre civilisation !  Peut-on imaginer crime plus rituel ?  La victime, le lieu, le mode d’assassinat, le moment !  Tous les ingrédients de la symbolique sont présents, nous parlent, nous renvoient à l’histoire, aux pires moments des guerres de religions.  Peut-être n’est-il pas inutile de rappeler que certaines régions d’Allemagne ont vu leur population réduite de moitié lors de la Guerre de Trente Ans, pour ne pas évoquer les horreurs du 24 Août 1572 lors de la Saint Barthélemy… n’en doutons pas, voilà où nous renvoient les monstres se réclamant de l’Islam radical.  Je ne peux pas ne pas évoquer non plus l’assassinat systématique des communautés chrétiennes du Moyen Orient qui jour après jour subissent des persécutions sous prétexte qu’elles seraient les derniers représentants des croisés honnis alors que ces ignares ne savent pas qu’elles sont les derniers témoins des âges du Christ !  Nous devons le reconnaître ces meurtres des chrétiens d’orient n’ont guère ému en Occident, c’était loin, cela ne nous touchait pas directement… comme toujours la lâcheté, notre lâcheté se paye, nous la payons, nous la payerons encore longtemps !

Le Piège.

En France, les chiffres varient selon les sources, mais on évoque généralement que cinq millions de musulmans vivent sur le territoire national, sur soixante- six millions d’habitants, à Bruxelles quarante pourcent de la population serait musulmane, les démographes affirment que dans dix ou quinze ans la ville sera à majorité musulmane.  De fait, les islamistes appliquent à front renversé la stratégie du FLN en 1958, au moment où il a lancé sa campagne de bombes dans Alger notamment au Milk Bar et sur la corniche d’Alger, tuant un maximum de jeunes gens dans les lieux où ceux-ci se rassemblaient, l’objectif proclamé était « créer un fleuve de sang entre la communauté musulmane et les Pieds noirs de façon à rendre toute cohabitation impossible ».  Il y avait à l’époque en Algérie un million de Français et neuf millions et demi d’Algériens.  On connaît la suite !  Il fallut choisir entre le cercueil et la valise.  C’est exactement le même but que recherchent les islamistes et leurs thuriféraires.  Convaincre un maximum de musulmans que les pays d’Europe qui les ont accueillis ne sont que des terres où l’Islam est pourchassé, discriminé, insulté, jour après jour !  La preuve par « Charlie Hebdo ».   En un mot, des pays où le vivre ensemble est impossible ! Des pays où l’Islam n’a pas sa place comme religion, parmi les autres.  C’est ce même fleuve de sang qu’ils tentent d’alimenter crime après crime.  On entend, surtout en France, de plus en plus souvent des propositions visant à créer des camps de rétention, quelle pudeur pour appeler ce qui ne seraient que des camps de concentrations, voir à arrêter « préventivement » toute personne suspectée de radicalisation !  Voilà le piège, basculer dans de telles pratiques conduirait immanquablement à l’isolement des communautés musulmanes d’Europe, à les couper des communautés nationales… à faire ce que les Islamistes veulent… de crimes en meurtres, certains n’hésiteraient plus à s’en prendre au hasard à des musulmans.  Pour reprendre l’analogie de la guerre d’Algérie, les desperados de l’OAS ordonnaient de tuer un jour tous les facteurs algériens, le lendemain, tous les bouchers, le surlendemain tous les épiciers… ce fut une suite de meurtres ignobles, sans le moindre sens !  Sinon de terroriser la population musulmane.  Non !  Nous ne devons abdiquer aucune de nos libertés, nous devons rester, envers et contre tout, des états de droit.  L’arsenal judiciaire existe, il doit être appliqué avec la plus extrême rigueur, sans la moindre faiblesse.  Mais abdiquer nos libertés serait faire le jeu des terroristes… Ne tombons pas dans ce piège.

Comment s’en sortir.

La première des clés est entre les mains des musulmans.  Il faut qu’ils s’expriment avec force, sans ambiguïté, sans atermoiement, sans la moindre nuance pour condamner ces crimes atroces qui, qu’ils le veuillent ou non, que cela les choque ou non, sont commis au nom de LEUR religion !

Ensuite, il faut détruire de la façon la plus urgente les théories du complot qui font florès au sein de la communauté musulmane.  Une fois ce sont les Illuminati, une autre les Francs-maçons, une troisième les Américains, ou encore… mais c’est bien sûr le Mossad ou les Israéliens… ceux-là ils sont partout… c’est  bien connu depuis les années 40, ceux-là ils sont responsables de tout !  Leurs doigts crochus, si parfaitement dessinés récemment sur une affiche du PAC de Molenbeek Saint-Jean, enserrent le globe terrestre !  Cher lecteur, vous croyez que j’exagère…détrompez-vous, ce genre de théorie est extrêmement fréquente parmi les musulmans Belges ou Français !  C’est ce genre de justification qui est mise en avant pour expliquer l’inexplicable que ne peuvent comprendre ni admettre en toute bonne foi une masse de nos compatriotes de religion musulmane.  Dès lors, pourquoi ne pas trouver un refuge confortable de l’esprit grâce à l’une des multiples théories du complot.  Les média, les politiques ont l’impérieux devoir de combattre partout ce genre d’ineptie.  Il est vrai que cela n’est pas simple quand on voit Philippe Moureaux, l’ancien bourgmestre de Molenbeek, vice-président du PS s’afficher au premier rang en compagnie de sa malheureuse fille lors d’une conférence de Tarek Ramadan, dont les ambiguïtés sont connues de longue date, et que pire encore, à quelques mètres de celui qui fut longtemps professeur de critique historique, se vend « Le protocole des sages de Sion » faux antisémite qui nourrit les pires horreurs.  Apparemment, cela ne l’a en rien gêné !  En Septembre, il descendra encore d’un cran le toboggan du déshonneur en s’affichant comme conférencier aux côtés de ce même Tarek Ramadan, vous savez celui-là même qui au cours d’un débat avec Sarkozy se refusait à condamner la lapidation des femmes adultères, tout juste acceptait-il un moratoire !  Le brave cœur !
Ce soir-là, j’ai aimé Sarkozy…c’est dire !

L’autre clé est aux mains des politiques.  Il est impératif, urgent de mettre fin aux votes multiples (faculté de voter pour plusieurs candidats sur une même liste),
de les limiter à trois au maximum.  Tout le monde sait à Bruxelles que le vote multiple conduit à des campagnes électorales exclusivement communautaires, au prix de concessions dramatiques sur nos valeurs essentielles. C’est cette aberration qui a conduit le parlement bruxellois à être ce qu’il est, où la représentation est totalement déséquilibrée.  Pour le PS bruxellois, c’est vital s’il veut encore représenter l’ensemble de la population de notre région.  Il faut cesser de tergiverser sur la laïcité, sur l’extension du hallal, sur le voile, sur les horaires distincts dans les piscines.  De petits reculs, en petites lâchetés, c’est notre civilisation qu’on trahit !  Le résultat, nous venons tous de le voir en Belgique, en France, en Allemagne.  Je le crie aux responsables politiques en charge de notre avenir… écoutez ce qui monte dans la population, n’ayez plus comme seule ligne d’horizon votre réélection.  L’horreur n’est pas à nos portes, elle est dans nos maisons, elle est sur nos boulevards, elle est dans nos métros, elle est dans nos aéroports… elle est dans nos églises.  Si vous ne réagissez pas l’Histoire retiendra vos noms à côté de ceux qui ont trahi leurs devoirs essentiels !  L’infamie dans l’Histoire pour une réélection, le choix devrait être facile.

Et puis, il y a l’essentiel !  L’avenir !  Notre avenir, celui de nos enfants. L’enseignement communal !  Tout le monde le sait, dans certains quartiers les enseignants sont confrontés à d’inextricables difficultés ayant face à eux des enfants dont les parents ne parlent pas Français, qui ne regardent pas la TV en Français, qui sont dans des classes surpeuplées et dont les démographes, qu’apparemment personne ne lit, nous annoncent que ce sera encore bien pire dans les années qui viennent… Est-il faux de dire qu’aujourd’hui dans nos écoles, où il est impossible de transmettre nos valeurs… on fabrique non seulement des chômeurs mais aussi des enfants perdus qui pourraient se laisser tenter par les pires des solutions !  Ce n’est que grâce à un enseignement de nos valeurs et à des formations débouchant sur de vrais emplois que des solutions pourront être dégagées à long terme.  N’êtes-vous pas impressionnés par le fait que la plupart de ces terroristes entrent dans l’horreur en sortant du banditisme petit ou grand ? L’une de mes amies, directrice d’école retraitée, a l’un de ses anciens élèves dans une de nos prisons !  Toute cette problématique dépasse de loin Bruxelles, la Belgique, il n’en reste pas moins que le monde entier a compris et a écrit que Molenbeek a été le laboratoire du terrorisme européen.

Ne serait-ce pas un horizon magnifique pour le PS bruxellois et Wallon de construire avec tous les belges un autre rêve… de prendre les mesures pour sortir de la spirale de la discrimination conduisant dans certains cas vers le terrorisme et la haine de nos valeurs.  Mener la guerre contre la terreur ce n’est pas seulement mettre des soldats, des policiers sur nos trottoirs mais aussi et d’abord de modifier les mécanismes électoraux pervers,  de ne plus transiger sur nos valeurs, de prendre enfin sérieusement en main l’éducation des enfants de ces familles qui, c’est un fait avéré, seront à Bruxelles majoritaires dans dix ou quinze ans.

Massacre à la tronçonneuse au CPAS de Jette ! Un crime social !

Le Mot d’ordre d’Hervé Doyen est « Il faut détruire le CPAS » !

En ce sens, le budget 2011 est une «  très grande réussite ».
Voyez plutôt :

La commune :

– s’offre une croissance globale de 3% sur toutes ses taxes et redevances, etc… ;
– crée une nouvelle taxe qui doit lui rapporter 100.000 € ;
– s’offre l’augmentation de l’ensemble de ses prestations de 7% ;
– augmente les amendes de 25 % !

Par contre, pour le CPAS, c’est une toute autre histoire.
En effet,

Le CPAS :

– se voit imposer une croissance de 1% (c’est absolument effarant quant on sait que l’index atteint à lui seul près de 3%) ;

– se voit imposer une augmentation de ses recettes de 3%. Or, les recettes du CPAS sont composées :

– des remboursements des allocataires sociaux ;
– des remboursements des familles ;
– du prix que payent les résidents des homes.

C’est donc évidemment une mesure absolument impossible qui conduira le CPAS a l’impossibilité d’exercer ses fonctions.

Mais c’est bien ce qui est voulu !

Doyen organise la régression sociale

– Il a imposé la suppression de la crèche du CPAS sans mettre au point la moindre alternative pour les familles ;

– il a supprimé la journée « Portes Ouvertes » organisée par le CPAS alors que celle-ci était entièrement subsidiée sous le prétexte que cela coûtait trop d’heures supplémentaires… C’est évidemment à se rouler par terre de rire si on ne savait pas qu’à la commune de Jette, on paye à certains agents 5 minutes d’heure supplémentaire !!! Les plus privilégiés bénéficient même d’heures supplémentaires pendant leur période d’absence du service !!!

– Il a supprimé le journal du CPAS pourtant subsidié à 100%;

– Il a supprimé les activités de vacances que le CPAS organisait, alors même que c’était la seule possibilité pour certains enfants d’avoir des activités pendant les vacances !  Sans doute qu’Hervé Doyen préfèrera retrouver ces enfants dans la rue !!!

– Il a refusé l’engagement du personnel d’encadrement des travailleurs recrutés par le biais des articles 60 qui est un procédé extraordinaire d’accès à l’emploi.

En fait, Doyen se fiche complètement de l’emploi et de ceux qui en recherchent un, soit 25% de la population potentiellement active de Jette.

– Il a interdit par écrit aux assistants sociaux du CPAS de lui envoyer les gens qui demandent à le voir !  Ce n’est pas avec ces gens-là qu’il pratique le clientélisme ! Ceux-là ne l’intéressent pas ! Pour d’autres, on en reparlera.

Doyen ne lit nullement les statistiques régionales. Or, il devrait savoir qu’en matière d’augmentation de la pauvreté, Jette se situe en deuxième position sur 19  quant à la croissance de la paupérisation !

Le revenu moyen a diminué de 16,6 % entre 1995 et 2007 alors que la diminution moyenne dans la Région était de 10 % !!!

A Jette, l’augmentation des minimexés a été de 8% et, là aussi, Jette se situe dans les communes où cette croissance est la plus forte de la Région !

La Tutelle a elle-même fait remarquer à Hervé Doyen que les premières propositions budgétaires qu’il faisait étaient inacceptables pour le CPAS !!!

Notons en passant que les responsables de la Tutelle se sont indignés « de la façon dont certains sujets sont formulés », et ont demandé « le retrait de certains propos qui ne sont pas vrais ».

Qu’est-ce que cela veut dire en clair ?  Cela veut dire qu’une fois de plus Hervé Doyen a menti !!!

Plus grave encore, le CPAS a été à un tel point massacré qu’il sera dans l’incapacité d’indexer le salaire de ses employés !!! Ce serait une Première en Belgique et on se demande si les Organisations syndicales réagiront !

Les mêmes statistiques régionales citées plus haut démontrent que le budget de Jette (hors interventions régionales) est complètement déficitaire.

Ainsi, au compte 2008 (toujours hors interventions régionales), le budget de Jette est déficitaire de 5.216.302 €.

Le compte 2009  est, lui, déficitaire de 2.910.840 €.

Petite comparaison fort utile pour comprendre ce qui se passe à Jette :

Le budget global du CPAS est de plus ou moins 39.800.000 €. Le nombre de personnels travaillant au CPAS est de 172 personnes.

Le budget global de la commune est de 75 millions d’€. Le personnel communal est de 483 agents et fonctionnaires !

En lisant ces chiffres, vous aurez tout compris, et, en particulier le fait que le CPAS ne dispose évidemment pas du personnel dont il a besoin.

Cette politique est voulue et affirmée comme telle.  C’est l’abandon pur et simple de toute une population que Doyen ne veut pas voir !

Ainsi, l’échevin des Finances a déclaré devant le Conseil communal que « Le CPAS devait marquer le pas » !!! Cela veut dire, en clair, qu’il fallait l’étrangler !!!

Curieux langage pour cet échevin des Finances qui s’est voulu, à une certaine époque, Démocrate Chrétien, et dont beaucoup de Jettois disent qu’en réalité, il n’habite pas Jette, mais la riche commune de Lasnes où il est vrai qu’il fréquente de prestigieux voisins !  C’est sans doute cela qui explique que la situation dramatique dans laquelle se trouvent bon nombre de concitoyens le laisse totalement indifférent.

Par contre, ce qui lui paraît important, ainsi qu’à Hervé Doyen, c’est :

– la création et l’acquisition d’une B.D. pour un montant de plus de 31.000 € ;

– la création de fresques murales prévues au budget 2010 pour plus de 200.000 €, et dont 105.000 € ont déjà été dépensés ;

– que des échevins s’offrent des formations aux frais du contribuable Jettois ;

– de vouloir encore il y a quelques semaines, créer une nouvelle B.D. (curieux quand même ce goût pour les B.D !!!) ce qui, heureusement, a été refusé par la Tutelle ;

– de vouloir s’occuper de l’installation d’une ruche sur le toit de la Maison communale, et de nichoirs pour des oiseaux et des insectes ;

– d’installer un pigeonnier sur le toit du CPAS ;

– de transformer le journal d’information communale en un incroyable outil de propagande qui coûte plus de 155.000 € aux contribuables Jettois et qui comprendra maintenant pas moins de 54 pages !  Il est vrai qu’il en faut autant pour diffuser la bonne parole, et pour transformer notre commune en un Disneyland ;

– d’écrire 6.000 lettres (oui, vous avez bien lu : 6.000 !) pour, soi-disant, promouvoir une ASBL, mais en réalité, pour faire connaître le nom des deux échevins signataires qui, après une gestion à ce point calamiteuse, ont bien besoin d’un peu de notoriété.

– etc, etc.

Oui, Hervé Doyen veut détruire le CPAS car il est persuadé que nos concitoyens en grande difficulté qui tentent d’y demander de l’aide ne voteront pas pour lui !

Chacun appréciera la qualité humaine et morale de cette motivation !!!

Soyons certains que viendra le jour où les Jettois se rappelleront du scandale social organisé par Doyen !

merry_hermanus@yahoo.com
Share


Communiqué de Presse- Le Budget Communal 2011 de Jette – Irresponsabilité et Déclin !

– Encore une nouvelle taxe
– Augmentation de 3% de toutes les taxes et charges communales existantes
– Démantèlement systématique du CPAS
– Absence totale de la problématique scolaire
– 7.330.603 € de créances douteuses intégrées dans les recettes !!!
– Refus de la Majorité hétéroclite de Doyen de diminuer les impôts !

Les membres du  Collège « Horizon 2012 »,  signataires du présent communiqué,

– souhaitent élever une protestation solennelle à propos du fonctionnement du Conseil communal de Jette ;

– constatent que, lors du Conseil communal du 22 novembre, le contrat envoyé par la Région pour obtenir une aide financière considérable n’a pas été soumis de façon complète aux conseillers communaux qui n’ont pu, dès lors, examiner le plan  financier 2010/2014 qui faisait partie intégrante de ce contrat ;

– souhaitent mettre en évidence que les réponses du Collège aux questions posées en sections étaient évanescentes, peu précises, et ne donnaient pas les éclaircissements nécessaires à un débat normal sur les questions budgétaires.

Pour cette raison, les conseillers communaux signataires, lors du Conseil communal de ce 22 décembre, ont, après le refus de la Majorité de diminuer les impôts, décidé, en signe de protestation contre le constant déni de démocratie, de quitter la séance.

Concernant le budget lui-même, les élus de l’Opposition :

– constatent qu’il s’agit d’un document tronquant les faits dans la mesure où, la réalité, c’est un déficit de 2,5 millions d’euros et non un boni ;

– constatent que la Majorité a voté, l’année passée, une augmentation de l’impôt cadastral qui, à Jette, est le plus élevé de Belgique, ce qui a conduit à une augmentation des loyers de 6% en un an ;

– constatent que la Majorité diminue les centimes additionnels à l’impôt des personnes physiques de 0 ,20 %, ce qui conduira, courant 2011, à une économie de 100.000 € pour l’ensemble des contribuables jettois, soit 6,94 € sur 500 € ! Vous voyez le cadeau !!! Mais, dans le même temps, cette même Majorité crée une nouvelle taxe qui, elle, doit rapporter 100.000 € à charge, bien sûr, des contribuables jettois, alors même que sur deux exercices budgétaires, la taxe cadastrale aura ponctionné 2.800.000 € dans la poche des propriétaires jettois, et, par conséquence, des locataires ;

– soulignent que les élus composant le Collège Horizon 2012 ont proposé des diminutions d’impôts qui ont, toutes, été rejetées par la Majorité hétéroclite de Doyen ;

– constatent que le budget 2011 de Jette prévoit une augmentation de 3% de toutes les taxes et redevances, et que si on additionne l’ensemble des taxes, redevances et charges payantes à la commune, l’augmentation globale est de 7% ;

– constatent qu’il est faux, comme le répète constamment cette Majorité, d’affirmer que Jette est sous financée structurellement.  Toutes interventions confondues, de tous les services publics, sur les 75 millions d’euros du budget, plus de 34 millions proviennent des interventions de l’Etat, de la Région et de des Pouvoirs publics ;

– constatent qu’entre 2004 et 2010, c’est en faveur de Jette que l’augmentation des aides régionales a été la plus forte, nous nous classons ainsi 18ème sur 19 !   La Région a, au cours des deux dernières années, revu ses critères d’intervention en faveur des communes du Nord-Ouest, c’est-à-dire de Jette ;

– constatent que la politique mise en œuvre au travers de ce budget, vise au démantèlement des services du CPAS dont la croissance est limitée à 2% alors que la commune s’octroie une croissance de 3%, et qu’on oblige le CPAS à augmenter ses recettes de 3%, donc de faire payer les plus pauvres, les résidents au home, etc.  C’est un véritable massacre social car il manquera au CPAS près de 350.000 € en 2011. La politique antisociale de cette Majorité n’a jamais été  aussi claire ;

– constatent que c’est la Tutelle qui a contraint le Collège à augmenter trop faiblement le budget du CPAS alors même que l’échevin des Finances se glorifie du fait que cette Institution vitale pour un nombre considérable de Jettois doit « marquer le pas » !

– constatent qu’à cause de cette politique de régression sociale voulue par le Collège, le personnel du CPAS ne pourra pas, en 2011, bénéficier de l’augmentation de l’index. C’est évidemment un scandale social inouï.

– condamnent l’absence totale de politique en faveur de l’emploi, alors que Jette est l’une des communes où le chômage a augmenté le plus vite au cours de ces deux dernières années (+20%).  Rien n’est fait en faveur des demandeurs d’emploi jettois, alors qu’on sait qu’à Jette, 25 % de la population potentiellement active est en recherche d’emploi ;

– constatent que le taux des amendes administratives  (parkings) va passer de 15 à 20 €, ce qui confirme la politique « Jackpot » du Collège et qu’ainsi, ce Collège base ses recettes sur les éventuelles incivilités commises à Jette ;

regrettent la disparition de la deuxième Bibliothèque communale située Bld de Smet de Naeyer au moment où chacun s’accorde à dire que la lecture est un facteur essentiel de scolarisation et d’intégration ;

– marquent leur stupéfaction sur le fait que, malgré l’augmentation considérable de la population, la problématique scolaire est totalement absente de ce budget alors que des centaines de familles ne trouvent plus d’écoles pour leurs enfants.  La création d’urgence d’une nouvelle école fondamentale francophone aurait dû être l’une des priorités de ce Collège.
Il n’en est rien !!!

– Enfin, les signataires constatent que ce budget est totalement contraire à la réalité financière de Jette, et que 7.330.603 € (soit près de 10% du budget), sont  purement et simplement intégrés en recettes, alors qu’il s’agit de créances douteuses déjà comptabilisées comme telles en 2009. Ce chiffre est emblématique de l’absence totale de réelle gestion budgétaire et démontre le caractère purement cosmétique du document voté par la curieuse Majorité, LB/CDH, VLD, FDF, ECOLO, et les deux élus MR ayant rejoint Hervé Doyen.

Les Signataires :

Pour le SP

Fouad AHIDAR Chef de Groupe
Hannes DEGEEST Président

Pour le MR

Jean WERRIE Chef de Groupe
Charles-Henri DALLEMAGNE Conseiller communal

Indépendant

Claude GOUJARD Conseille communal
Pour le PS

Cyrille SEGERS Président
Clara QUARESMINI Présidente du CPAS
Christine ROUFFIN Chef de Groupe
Mohammed ERRAZI Conseiller communal
André LIEFFERINCKX Conseiller communal
Hafida DRAOUI Conseiller communal
Mostafa TAHER Conseiller communal
Marina DEKEYSER Conseiller communal
Joseph AMISI Conseiller communal
Merry HERMANUS Premier Echevin (sans attribution)


La rentrée des classes à Jette

En ma qualité d’Echevin de l’Instruction publique de 1981 à 1996, et de 2006 à 2009, j’ai pris connaissance avec indignation des affirmations dans la presse, de l’Echevin Leroy en charge de l’Enseignement dans la commune de Jette.

Je tiens tout d’abord à rappeler que l’Echevin Leroy a publiquement et devant témoins estimé, il y a un an et demi, qu’il conviendrait de fermer une école à Jette.

Dès lors, ses larmes de crocodile devant l’impossibilité, pour de nombreux parents, de trouver un établissement d’enseignement pour leurs enfants me choque au plus au point.

Ce n’est certainement pas lui qui se préoccupe de ce problème !

Par ailleurs, le fait de mettre les parents dans une cellule d’accompagnement est tout à fait grotesque et insultant.  Je suppose qu’on leur donne également une boîte de kleenex et quelques bonbons acidulés.

La réalité est évidemment toute autre !

Je rappelle que pendant la période où j’ai eu le plaisir de gérer la commune avec Jean-Louis Thys,  j’ai mis en chantier pour 750 millions d’anciens francs belges de bâtiment scolaires.

Dès 1994, j’avais mis en chantier la rénovation de l’école du Dieleghem que l’actuel Bourgmestre et son équipe ont volontairement saboté en surdimensionnant un projet totalement impayable.

Dans une ville qui connaît un accroissement démographique considérable et où le premier devoir est de favoriser la création d’écoles nouvelles, l’actuelle Majorité a tout fait pour limiter les possibilités offertes aux écoles communales.

Or, la commune de Jette voit son taux de chômage exploser. L’une des raisons est évidemment l’absence de formations de qualité.

Aujourd’hui, à Jette, on sacrifie un certain nombre de générations, et ce, malgré les efforts considérables faits par les enseignants dans les conditions les plus difficiles.

Ceux qui se rendent coupables de ces négligences porteront une responsabilité écrasante face à l’avenir.  En effet, Ils n’ont pas compris que l’intégration ne peut plus se faire dans les quartiers ou dans les familles du fait du déséquilibre démographique dans certaines zones de notre commune et que, donc, seul l’enseignement est le dernier  instrument  d’intégration.

Or, les écoles ne sont pas suffisamment nombreuses et ne disposent pas des moyens dont elles auraient besoin.

Dès lors, l’hypocrisie de ceux qui, dans une interview, regrettent l’absence de locaux, et envoient les parents dans des cellules d’accompagnement psychologique, me choque au plus haut point, car l’objectif n’est que de masquer leur volonté de réduire l’enseignement communal jettois dans sa plus simple expression, surtout dans la mesure où il tend à aider les familles les plus défavorisées de la commune car, selon ce que croit l’équipe d’Hervé Doyen, ces familles là ne votent pas pour la Liste du Bourgmestre.

C’est là leur plus grand défaut !

merry_hermanus@yahoo.com
Share