Archives de Tag: fresque

Bruxelles : Menace de révision du revenu cadastral. Enorme catastrophe en vue ?

Ce matin, à la lecture du journal « Le Soir », il apparaît que l’Association de la  Ville et des Communes ne « considère plus comme un tabou » une révision du revenu cadastral à Bruxelles !

Si ce devait être le cas, ce serait, pour les propriétaires et la classe moyenne bruxelloise, une raison de plus de quitter une Ville-Région devenue ingérable.

En effet, la dernière révision cadastrale a eu lieu en 1974, mais, à partir de cette date, le revenu cadastral a été indexé.

Depuis cette date, les différentes communes ont augmenté, certaines de façon considérable, les centimes additionnels.

Ainsi, Jette n’a pas hésité, en 2011, à augmenter, d’un  coup, de 10% les centimes additionnels, faisant de cette commune la commune la plus chère de Belgique.

Depuis, d’autres communes ont évidemment suivi.

S’il devait y avoir une révision du revenu cadastral, il y aurait évidemment un effet cumulatif entre, d’une part, le pourcentage de la révision imposée à tous, et, d’autre part, les centimes additionnels déjà gigantesques.

L’effet serait, on s’en doute, totalement catastrophique.

Il n’est pas rare, aujourd’hui, que pour un appartement de 90 m2 , à Jette, on paye un peu plus de 1.200 euros de cadastre !

C’est évidemment totalement insupportable pour une certaine catégorie de la classe moyenne.

On peut penser que l’Union de la Ville et des Communes voit les choses de haut.

Mais pourquoi ne s’attelle-t-elle donc pas à un examen beaucoup plus approfondi d’un problème beaucoup plus délicat à Bruxelles, à savoir l’absence réelle d’une Tutelle digne de ce nom.

Il n’est évidemment pas du tout question de mettre en cause la qualité des fonctionnaires régionaux, mais dans un Parlement régional où l’immense majorité des élus est, soit conseiller communal, soit conseiller du CPAS, soit Président du CPAS, soit échevin, soit Bourgmestre, tous les problèmes de Tutelle se règlent soit par combinazione, soit par de « petits arrangements entre amis ».

Et ce, d’autant plus que la majorité politique est composée de pas moins de six formations politiques.

Il serait intéressant de faire une étude sur le nombre de budgets communaux qui ne sont, en réalité, pas approuvés, mais pour lesquels on laisse les délais être dépassés pour obtenir ainsi une approbation automatique qui « ne mouille pas la Région ».

Quatorze communes sont sous plan d’accompagnement et ont, en leur sein, un Inspecteur régional, mais qui, en réalité, n’a pas de vrai pouvoir.

J’ai, à la disposition des lecteurs attentifs, des dizaines d’exemples d’Inspecteurs régionaux s’opposant à telle ou telle manifestation pour des raisons budgétaires, mais découvrant, avec un étonnement désabusé, les affiches de ces mêmes manifestations d’ores et déjà dans les rues de la commune, puisque tout s’est arrangé au-dessus de leur tête.

Quand les inspecteurs régionaux siègent aux comités d’accompagnement, ils sont cornaqués par un membre d’un cabinet ministériel qui a évidemment tout le pouvoir !

Et contrairement à ce qui est écrit, ce matin, toujours dans « Le Soir », dans l’Edito d’Eric Deffet, certaines communes jettent réellement l’argent par les fenêtres, et organisent des manifestations festives dans le cadre de la philosophie bien connue « Panem et Circenses ».

Ainsi, dans une commune qui m’est chère, et qui est sous plan d’accompagnement, un échevin n’a pas hésité à se faire le doux plaisir d’installer une fresque qui a coûté aux contribuables jettois pas moins de 106.000 euros !

Je pourrais multiplier à l’infini les exemples de ce type.

J’ai, pour ma part, l’intime conviction que s’il n’y a pas de véritable reprise en main de la gestion des communes bruxelloises, d’où je rappelle que le financement n’ est assuré, dans la Sixième Réforme de l’Etat, que pour un temps strictement déterminé, ce seront les autorités flamandes qui prendront les dispositions qu’on devine au niveau bruxellois.

On connaît le plan de Bart de Wever. Il est, maintenant, très clair.

L’ennui est qu’aujourd’hui, de nombreuses communes bruxelloises donnent pleinement raison à ses critiques !!!

Tout le problème sera donc de savoir si, dans l’année qui vient, la petite  classe politique bruxelloise aura le courage de prendre les mesures qui s’imposent d’urgence  si on ne veut pas, après 2014, que ce soit le plan de Bart de Wever qui s’applique dans une Région bruxelloise composée de communes totalement exsangues.

 merry_hermanus@yahoo.com

Nouveau cadeau à l’Atelier 340 avec l’argent des Jettois.

Le Collège, sous la présidence de Doyen-Pinocchio, a fait un nouveau cadeau à son copain (vous savez, celui qui, depuis douze ans, ne paye pas ses taxes) de l’Atelier 340 !

Une paille !

Un petit rien du tout !

Surtout qu’il ne coûte rien quand il s’agit de l’argent des Jettois qui, comme vous le savez, ont été plongés, par cette Majorité, dans un véritable enfer fiscal.

Il n’y a que Doyen-Pinocchio qui, apparemment, ne s’aperçoit pas que certains retraités doivent payer plus d’impôt cadastral que le montant de la pension qui leur est versée !

Mais il est quand même comique de lire les considérants qui tentent, avec une hypocrisie consommée, de justifier ce subside.

Je vous invite à les lire très attentivement, et vous rirez… jaune en sachant que depuis douze ans, cette ASBL viole la Convention qui la lie à la commune. Sur aucun des points, elle n’est respectée. Sans bien sûr que Doyen-Pinocchio ou son poisson pilote, l’inquiétant échevin Leroy, n’y trouvent à redire.

C’est sans doute avec cet argent, l’argent des Jettois, qu’a été organisée l’étonnante exposition sur la fresque, vous vous rappelez, la fresque qui a coûté 154.000 euros TVA comprise ?

L’Atelier 340 a donc organisé une exposition sur « les porte-plumes » !!!

Allez, devinez ! Combien y avait-il de participant à l’inauguration ?

Celui qui aura deviné aura gagné… un porte-plume bien sûr.

Et bien, il y avait en tout et pour tout … 14 personnes !!!!

Voilà de quelle façon, avec un cynisme et un mépris absolus, on continue à alimenter une ASBL qui, par deux fois, a fait l’objet  d’une décision de justice visant à la dissoudre.

Une ASBL dont le rapport d’audit affirment qu’elle a 1.083.000 euros de dettes.

Une ASBL qui a été attaquée en justice à de nombreuses reprises par ses propres employés … qui n’étaient pas payés !

Une ASBL qui, par ailleurs, a été autorisée, comme au Moyen-Age, à payer deux années de loyer en nature !

Le Ministère de la Communauté française et la COCOF ont supprimé tous leurs subsides étant donné la gestion catastrophique de l’Atelier 340.

Etc…

Mais attention, une mère de famille qui a 50 euros de retard pour le payement de garderies ou de repas de ses enfants sera, elle, envoyée devant les Tribunaux !!!

Voilà comment cela se passe à Jette sous le règne de Doyen-Pinocchio.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

Doyen-Pinocchio se prend les pieds dans le tapis !

Vous vous rappellerez que Doyen-Pinocchio a essayé de faire interdire mon Blog via une plainte déposée par le CPAS, c’est-à-dire, en fait, par ses sbires dans cette Institution.

Plainte qui a conduit à un non-lieu de la part de la Chambre du Conseil et à la condamnation du CPAS de me verser 1.320 euros de frais de procédure.

La lecture de mon Blog retient manifestement l’attention de beaucoup de membres du Cdh et, en particulier des nouveaux venus sur la liste électorale et, surtout, de ceux dont Doyen-Pinocchio disait fort élégamment qu’ils « colorieraient sa liste » !!!

Ces gens-là, et c’est tout à leur honneur, se posent pas mal de questions sur :

–       La fresque

–       Les impôts

–       Le Tram 9

–       L’Atelier 340

Il est évident qu’ils débattent de tous ces sujets avec leurs amis et connaissances. Là aussi, rien de plus normal.

Mais là où ça devient hilarant, c’est d’entendre les explications que Doyen-Pinocchio et Leroy leur donnent :

La fresque : On leur lance toute une série de chiffres plus alambiqués les uns que les autres pour tenter de prouver que la fresque n’a pas coûté 150.000 € mais qu’elle a coûté 100.000 €.

On additionne des pommes et des poires !

C’est pourquoi je crois intéressant de donner à lire à mes lecteurs la page du Budget communal 2010 ( => modifbudg2011AH) où la fresque apparaît, au départ il en était prévu trois, et on peut constater que l’achat d’œuvres d’art était limité, en 2008, à 5.850 €.  Le PS était alors  dans la Majorité.

En 2010, on prévoit le même article budgétaire à 63.000 € !!! soit une croissance exceptionnelle !

Mais ça n’est pas suffisant, et donc, on prévoit, lors des modifications budgétaires, pour les fresques, la modique somme de 115.000 €… en plus !!!

Pour ceux qui douteraient encore que cette fresque a coûté 150.000 €, je tiens à leur disposition les décisions de Collège d’où il apparaît clairement que le chiffre que j’avance est parfaitement exact.

Bien entendu, cela n’empêche pas Doyen-Pinocchio et son âme damnée Leroy de mentir tout azimut.

Impôts et Budget : Je vous invite à lire l’exposé budgétaire ( => discoursCC2009Budget2010) que j’ai fait en décembre 2009 lorsque l’échevin des Finances, vous savez, celui dont beaucoup de Jettois disent qu’il habite à Lasne, a prévu l’augmentation de 10% des impôts communaux, ce qui a fait de Jette la commune la plus chère de Belgique !

Ceci est confirmé par les analyses des budgets communaux par DEXIA et par la presse.

Quant aux trucages des budgets, il suffit de dire qu’il y a plus de 7 millions d’euros de créances douteuses sur un budget total de 78 millions d’euros dont  34 millions d’euros proviennent de différents pouvoirs publics.

On aura tout compris sur la réalité budgétaire !

J’ajoute que si l’augmentation de l’impôt cadastral implique une augmentation à charge des Jettois d’un million par an, la soi-disant diminution des contributions directes, qui avait été promise mais qui n’a pas été respectée, a conduit à une diminution de 300.000 euros par an !!!

Faites la différence et vous aurez compris pourquoi Jette est la commune la plus chère de Belgique !

Tram 9 : Doyen-Pinocchio ose raconter aux membres de sa Liste que tous les commerçants du Miroir sont d’accord pour le Tram 9 !!!

Un seul n’ose pas dire qu’il y est opposé … il est candidat sur la liste du Cdh !!!

Lors d’une enquête faite il y a quatre ans, 80% des Jettois qui ont répondu s’affirmaient opposés au Tram 9.

J’invite ceux qui douteraient de ce que je dis, d’aller dans les commerces de la Place du Miroir, ce que ni Doyen-Pinocchio ni son « Iznogoud » Leroy ne font évidemment jamais, et de parler avec les commerçants.

Vous aurez ainsi tout de suite compris.

Il suffit d’ailleurs de voir le nombre de commerces à remettre ou vides !

Enfin, ce que Doyen-Pinocchio ne dit pas à ses colistiers Cdh, c’est qu’il n’y a pas un euro pour financer le parking, et qu’il a bloqué politiquement le dossier du Tram 9 à l’Administration en attendant les élections !!!

On ne peut être plus clair !

ATELIER 340 : C’est là où ça devient le plus comique car, là, Doyen-Pinocchio ne donne aucune explication sur l’Atelier 340 et le fait que cette Institution, depuis 11 ans, n’exécute pas sa Convention avec la commune (plus ou moins 450.000 euros d’impôts non payés) !

Si on en veut…il faut prendre rendez-vous avec lui !!!

Comique non ?

Ce serait pourtant intéressant d’entendre ses explications, et qu’il nous explique comment il se fait que l’Atelier 340 a payé deux années de loyer… en nature, et qu’il n’a pas payé ses taxes sur les immeubles et chantiers à l’abandon.

* * * * *

Il n’est pas inutile de souligner que Doyen-Pinocchio raconte aussi que je suis « payé à ne rien faire » et il cite le chiffre, évidemment scandaleux, de ce que gagne un échevin…en brut !!!  Mais il ne précise pas que ce n’est pas moi qui ait demandé a être déchargé de mes fonctions, mais que c’est lui qui a trahi sa signature en renversant la Majorité et en s’alliant avec six autres formations politiques, c’est-à-dire toutes les formations politiques représentées au Conseil communal, sauf le Vlaams Belang, pour tenter de maintenir le PS dans l’Opposition.

Pour une fois, là, c’est vraiment de la franchise !

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

Jette : la commune la plus chère de la Région bruxelloise ! Encore une preuve, le prix des passeports !!!

Le Journal « La Capitale » a publié ce samedi un comparatif du prix des passeports dans les 19 communes de notre Région.

Pour le passeport adulte, Jette, avec 101 eurosest la commune la plus chère, en compagnie de Saint-Josse-Ten-Noode, à l’exception de Forest.

Pour le passeport adulte en urgence, Jette est la commune la plus chère avec 293 euros !!! Une paille !

Pour ce qui est du passeport enfant, Jette, avec 63 euros, est 16ème sur 19.

Mais pour le passeport enfant en urgence, Jette est de nouveau championne, 19ème sur 19, avec 253 euros !!!

Donc, dans 3 cas sur 4, Jette est la commune la plus chère des 19 communes !

Ce qui est démontré… malheureusement pour les Jettois !

Le journaliste, faisant parfaitement son métier, a interrogé le membre du Collège de la bande à Doyen-Pinocchio pour connaître sa réaction et là, c’est énorme !

Elle déclare : « Les prix sont majorés chaque année de 3%, c’est une politique générale. En 2013, s’il s’avère que nous pratiquons des prix supérieurs, nous réajusterons les montants » !!!

Enorme non ?

Il faut savoir que la majoration automatique de 3% est supérieure à l’index.

Il faut savoir que le  budget du CPAS n’a été majoré que de 1%, ce qui est un énorme scandale !!!

Mais, pour la bande à Doyen-Pinocchio, Jette est le pays des Bisounours où il n’y a aucuns problèmes sociaux.

Enfin, on admirera le respect pour la démocratie puisque la clique à Doyen/Pinocchio affirme que « s’il s’avère…  ils réajusteront les prix en 2013 » !

« S’il s’avère » !!!

Il suffit de lire le tableau ci-joint pour constater que Jette est la plus chère des communes de notre Région.

En 2013, il y aura, je l’espère, une autre Majorité qui ne prendra plus les Jettois pour des vaches à lait.

Mais, une question :

Pourquoi a-t-on organisé, à Jette, un enfer fiscal et taxatoire ?

–  Pour pouvoir réaliser et s’acheter une  Bande dessinée à 32.000 euros ?

–  Pour pouvoir s’offrir le petit caprice d’une fresque à 150.000 euros ?

–  Pour pouvoir s’offrir des vestiaires de luxe de 450.000 euros ?

–  Pour pouvoir rembourser aux échevins et au bourgmestre forfaitairement leurs communications téléphoniques ?

–  Pour pouvoir permettre aux échevins d’obtenir remboursement de leurs frais de représentation ?

–  Pour pouvoir permettre aux échevins de se faire rembourser pour 3,05 euros d’oranges (offertes) aux membres de la Commission Urbanisme ?

–  Pour réaliser l’installation d’une ruche sur le toit de la Maison communale ?

–  Pour faire réaliser un inutile pigeonnier prophylactique sur le toit du CPAS ?

–  Pour permettre à l’Atelier 340 de ne pas payer ses taxes depuis 2001, soit plus de 450.000 euros perdus pour la commune ?

–  Pour permettre à l’Atelier 340 de payer deux années de loyer… en nature comme au Moyen-âge ?

–        Etc……….

Mais, malgré cela, Doyen-Pinocchio :

–        a augmenté scandaleusement le prix des repas scolaires !

–        a augmenté scandaleusement le prix des transports en bus scolaires !

–        a augmenté scandaleusement le prix des garderies !

En 2013, on verra qui réajustera ces prix et, de toute façon, si une nouvelle équipe est mise en place, il est évident que tout cela sera largement diminué !!!

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

Une fresque murale impayable ! Le PS de Jette réagit !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

L’inauguration de la fresque scandaleuse …

L’inauguration de la fresque scandaleuse qui coûte un peu plus de 150.000€ aux Jettois fait couler beaucoup d’encre…
Seule défense du Cdh … comme toujours, le mensonge !

Sur les réseaux sociaux, on peut lire que le PS aurait approuvé la réalisation de cette fresque mais IL N’EN EST RIEN !!!

Je vous invite à relire ce que j’écrivais à tous les conseillers communaux dès le 30 septembre 2010 et le 6 octobre 2010.
_____________________________________________

« Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose »

Bruxelles, le 30 septembre 2010

Lettre ouverte aux Conseillers communaux jettois

Mesdames et Messieurs les Conseillers Communaux de Jette

Chers Collègues,

Un évènement particulièrement heureux de ma vie familiale m’a empêché d’être des vôtres hier soir et je vous  prie de bien vouloir m’en excuser.

Je souhaite cependant mettre en évidence le fait qu’une fois de plus, l’échevin Leroy a menti lorsqu’il a été question des fresques, son très couteux caprice.

En effet, à aucun moment, je n’ai, en Collège approuvé ces fresques et, au contraire, je n’ai jamais cessé de les dénoncer !!!

Pour rappel, ces fresques apparaissaient en toutes lettres dans le budget extraordinaire 2010  contre lequel le PS a voté.  Je rappelle d’ailleurs ma déclaration à ce propos lors du Conseil communal budgétaire.

Je disais ceci « Un point illustre parfaitement la philosophie d’action du Collège. En effet, je constate qu’au budget extraordinaire, 60.000 euros sont prévus pour la réalisation d’une fresque auxquels s’ajoutent 20.000 euros à prélever sur les montants octroyés dans le cadre du contrat de Quartier, soit, au total 80.000 euros. Alors qu’en matière d’emploi, il est, en tout et pour tout, prévu 20.000 euros, soit quatre fois moins !!! Alors qu’il y a, à Jette, 16,9 % de chômeurs indemnisés et non indemnisés, et qu’on aperçoit, dans d’autres communes comme Molenbeek ou Forest par ex., que des moyens et des efforts considérables sont réalisés.  Mais à Jette, on choisit de réaliser des fresques ! ».

Je suis évidemment persuadé que vous ne l’aurez pas oublié.

Depuis le vote du budget, le nombre de fresques est passé à trois et, pour la première, une dépense de 105.000 euros a déjà été engagée. Le total devrait atteindre plus ou moins 200.000 euros.

J’ai, en Collège, et je tiens les documents à la disposition de ceux qui les désireraient, voté chaque fois contre ces fresques, et encore dernièrement, j’ai voté contre le point en Collège présentant la Convention particulièrement bâclée avec l’artiste chargé de les réaliser ; parce que, vous ne le savez peut-être pas, mais l’heureux propriétaire de l’immeuble n’a même pas encore donné son accord !!!

Ce nouveau mensonge, n’en doutez pas, est à l’intention exclusive des élus de la Liste du Bourgmestre. En effet, depuis longtemps, les autres membres du Conseil communal ne se font plus d’illusion. Mais, par de tels mensonges, on veut faire croire aux élus de la Liste du Bourgmestre que la vie communale se déroule dans une sorte de normalité, alors qu’on veut, en réalité, les maintenir dans un niveau de sous-information ne leur permettant pas de percevoir la réalité de ce qui se passe vraiment  à Jette.

Je répète qu’avec le mensonge, on peut aller très loin, mais le problème c’est qu’on ne peut pas revenir en arrière.

Mon vote contre le budget et contre ces fresques démontre que je n’ai jamais varié quant à l’ordre des priorités. L’ordre des priorités c’est le Sociall’Emploi et l’Enseignement qui, apparemment, n’intéressent nullement l’échevin Leroy beaucoup plus concerné par la satisfaction de ses curieux et couteux caprices, payés bien sur avec l’argent du contribuable jettois qui sait maintenant pourquoi nous sommes la commune la plus chère de Belgique au niveau du précompte immobilier.

En vous souhaitant une excellente journée.

Bien à vous,
HERMANUS, A.M.
_________________________________________________ 

La technique de la « trompe de l’éléphant », ou « Quand le menteur dit la vérité, il devient malade »

Bruxelles le 6 octobre 2010

Lettre ouverte aux conseillers communaux de Jette

Mesdames et Messieurs les conseillers communaux,

Chers Collègues,

Nous avons eu le plaisir, l’honneur et le privilège de recevoir un courrier électronique reprenant une décision du 6 octobre 2009, soit il y a un an.

L’objet de cet envoi tend à démontrer que j’avais accepté, à cette date, la dépense concernant l’établissement d’une fresque sur le pignon d’une maison de la Place Cardinal Mercier.

Une fois de plus, les menteurs se prennent les pieds dans le tapis !

Je vous invite à relire attentivement cette décision et, en particulier, le montant de la dépense estimée.  En effet, vous constaterez que la dépense relative à cette fresque est évaluée à 15.650 euros.  Or, dans le budget communal 2010 contre lequel j’ai voté, il est fait mention de trois fresques pour un montant global de 140.000 euros, soit déjà près de neuf fois plus !

Pire encore, la décision contre laquelle j’ai voté, et que bien sûr on ne vous communique pas, vise une dépense de 105.000 euros pour une seule fresque !

Nous sommes évidemment là devant la démonstration formelle de la façon dont la commune de Jette est gérée.

Le Collège s’engage, il y a un an tout juste, pour une dépense de 15.650 euros, ce qui représente déjà pas mal d’argent, et, en définitive, on en est, pour une seule fresque, à dépenser, un an plus tard, 105.000 euros, soit près de sept fois plus.

Voilà la réalité de la gestion à Jette !

Le petit envoi de M. Leroy me permet de faire une démonstration encore plus claire de la réalité.

Si certains d’entre vous le souhaitent, ils peuvent aller consulter la décision du Collège contre laquelle j’ai voté et qui avait pour but de réaliser cette première fresque pour le montant pharaonique de 105 .000 euros.

Enfin, je vous rappelle mon dernier courrier sur ce même objet où je citais in extenso mon intervention lors du vote du budget, intervention qui est sur la bande enregistrée qui se trouve au secrétariat communal, et où je m’opposais de façon formelle à ces dépenses somptuaires, alors qu’il n’y a ni politique sociale ni politique d’emploi dans la commune.

Cela, c’est la vérité !

On reste confondus devant la mauvaise foi dont fait preuve le duo Doyen/Leroy.

J’invite les membres de la Majorité qui souhaitent quand même, pour certains, être informés de ce qui se passe à Jette, à poser la question aux duettistes Doyen/Leroy que je viens de citer sur les raisons qui ont conduit la fresque à passer de 15.650 euros à 105.000 euros.

Croyez-moi, la réponse se fera attendre !

N’est-on pas là devant l’exemple type de nombreux marchés communaux qui sont sous-évalués et pour lesquels il convient de revenir devant le Conseil communal pour assumer des mises en concordance ?

Pour rappel, par exemple, le hall des Sports dont un premier lot avait augmenté de 150 % et un autre, de 110 %.

Voilà donc de parfaits exemples de la technique budgétaire dite « de la trompe de l’éléphant » : on vote pour la trompe, et après on paye pour tout l’éléphant !

Nous aurons certainement très bientôt l’occasion de reparler de l’extrême générosité de  Doyen et Leroy, générosité qui, bien sûr, se fait avec l’argent public… A suivre !

Très récemment, une de mes amies, conseillère communale pour laquelle j’ai une grande amitié, m’avait adressé, à l’issue du Conseil communal, un proverbe qu’elle estimait parfaitement adapté au Docteur Leroy.  Ce proverbe disait « Quand le menteur dit la vérité, il devient malade ».

Mais n’ayez aucune crainte, le Docteur Leroy n’a aucune intention de tomber malade.

Bien à vous,
HERMANUS, A.M.

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

Conseil communal de Jette, la routine : Mensonges, Dissimulations, Aveu et Nouvelle Augmentation des Impôts !

Intéressante séance des sections du Conseil communal d’hier soir.  Une fois de plus, l’échevin des Finances prend la position du coq qui, tous les matins, chante sur son fumier et croit que c’est lui qui fait se lever le soleil !

Mensonges : car, bien sûr, on ne dit pas la vérité en ce qui concerne la nouvelle école du Poelbos.  Cette école devait être rénovée depuis fort longtemps, mais après mon départ du Collège en 1996, les choses n’avaient plus bougé.

Sous la précédente Législature, le dossier a été repris. Pas dans l’intérêt de l’école, mais dans l’intérêt quasi exclusif de « Kids Holidays ».

Le projet était surdimensionné, et lorsque l’architecte, par ailleurs fort talentueux, nous a présenté son travail, l’évaluation du budget tournait autour de 16 millions d’euros !!!

Mais pas de problème pour Pinocchio-le Bourgmestre sortant !  On jette tout à la poubelle… et on recommence à zéro !  D’où les centaines de milliers d’euros perdus.

Mais toujours pas de problème : C’est le contribuable jettois qui payera !!!

Et, de plus, on posera une première pierre quand ??? Mais en septembre bien sûr, à quelques jours des élections !

Dissimulations : J’ai demandé à plusieurs reprises à pouvoir consulter la facture de ce premier auteur de projet.  Contrairement à la Loi qui prévoit le principe de collégialité et donc, le fait qu’aucun document ne peut être caché, cette facture ne m’a jamais été présentée !!!

Aveu : Décidément, Pinocchio-le Bourgmestre sortant n’est pas très attentif. En effet, dans le plan d’implantation de la nouvelle école du Poelbos qu’il a présenté, la ligne du Tram 9 … existe déjà !!!

Qu’est ce que cela veut dire ?

Cela veut dire :

– qu’alors même que le permis tel qu’il avait été envoyé par la STIB à l’Administration régionale a été recalé car il ne prévoyait pas les parkings ;

– qu’alors même que la commune, et forcément le Collège, ne se soit pas encore « officiellement » prononcée ;

– qu’alors même qu’il n’y a pas un centime d’euro pour les parkings :

   la ligne 9 est déjà bel et bien inscrite sur les plans de la nouvelle école du Poelbos !!!

Mais il y a encore mieux : Au Conseil communal de demain soir, de nouveau, une augmentation d’impôts !!!

La Tutelle, contrairement aux affirmations fausses et lénifiantes de l’échevin des Finances, n’avait pas accepté les chiffres des modifications budgétaires.  Elle avait recalé la commune de Jette et a exigé des révisions, notamment en matière d’emprunts.

Et bien, c’est très simple : pour le Collège Arlequin-Pinocchio, on augmente l’impôt !!!

Donc, le taux des impôts additionnels passera de 6,9 % à 7 %, soit 300.000 euros de plus à payer par les Jettois.

Avec un peu de mémoire, on se rappellera qu’en décembre 2009, l’échevin des Finances, dont beaucoup de Jettois affirment qu’il habite à Lasne, hurlait que pour compenser l’augmentation de 10% de l’impôt cadastral, le Collège Arlequin-Pinocchio mettait en place un plan de diminution de l’impôt sur les personnes physiques pour aboutir à 6,50 % en 2012.

Et bien, le mensonge est maintenant avéré !!!

Car non seulement, il n’y a pas de diminution, mais il y a même une augmentation !

Grâce à l’argent ainsi récolté, on pourra sans doute payer une partie de la fresque que s’offre l’échevin de la « Culture » à 150.000 euros, et payer aussi le splendide projet de Sidi Bibi dont vous avez pu admirer quelques photos dans un de mes blogs précédents.

Voilà la réalité !!!

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan