Archives de Tag: Fritkot

TRAM 9 : Les Commerçants se rebiffent !

 Article Père UbuJette, Le Marché Historique Menacé ! (article PERE UBU)

Je vous invite à lire attentivement l’article paru ce jour dans « Père Ubu ».

Il s’agit d’un excellent résumé de ce qui va arriver au marché et aux commerçants de la Place du Miroir si ce projet démentiel et pharaonique se réalise.

A signaler, et c’est sans doute très important, que les commerçants qui, par nature, se doivent d’être réservés, estimant que leur survie est en jeu,
commencent à se manifester ouvertement.
On s’en aperçoit à la lecture de l’article.

On y apprend également qu’Hervé Doyen, l’ « élu de justesse » cumule un certain nombre de mandats.

Pas moins de cinq !

Pas mal pour quelqu’un qui n’a jamais réussi à se faire élire directement au Parlement bruxellois, et qui n’a obtenu cette fonction que grâce à Joëlle Milquet, ce qui n’a évidemment pas empêché Hervé Doyen, l’ « élu de justesse », le Pinocchio jettois de service, de trahir Joëlle Milquet, et de lui mettre une multitude de peaux de banane sous les pieds.

En attendant, le « brave Bourgmestre » a prévu que les travaux devraient commencer en 2013.

2013…, 2013…, mais oui, élémentaire mon cher Watson, 2013, c’est après les élections communales, et, donc, après cela, les commerçants jettois peuvent disparaître.
Hervé Doyen s’en fiche comme de sa première chemise !

Ce qui compte, c’est sa réélection …

merry_hermanus@yahoo.com


Le record d’entrées des « Chtis » n’a pas été battu à Jette !

Les lecteurs attentifs de ce blog auront pris connaissance, le 11 janvier dernier, de la curieuse initiative d’Hervé Doyen organisant, à l’occasion de la nouvelle année,  une séance de cinéma avec projection du film « Fritkot ».

J’avais dénoncé le fait que ce petit caprice cinématographique d’Hervé Doyen coûtait près de 3.000 euros aux contribuables jettois.

J’ai essayé de savoir, puisque c’était une opération subsidiée, quel en avait été le résultat.

Eh bien, cher lecteur, il y a eu en tout et pour tout… 37 entrées à 2,50 euros, soit une recette de 92,5O euros !!!

Etonnant aussi de constater que c’est le Cabinet du Bourgmestre qui a assuré le suivi de ce dossier.

Il devait donc bien s’agir d’une opération politique, mais, bien sûr, financée par le contribuable.

Dans le dossier, on s’attendait à des recettes de 500 euros minimum.

Voilà encore une belle preuve du gaspillage !

Ajoutons que j’ai demandé également la comptabilité de la soirée « anti-tabou » organisée par une échevine très bien en cour.  Dans ce cas, les résultats sont un peu meilleurs puisqu’il y a quand même eu 110 participants.

Mais là aussi, la dépense atteint près de 3.000 euros !

Si on ajoute à cela les frais d’imprimerie, etc, on se rend compte que toutes ces manifestations  visant à assurer la notoriété des membres du Collège coûtent très cher aux Jettois.

Mais dans le fond, tout cela est idiot. Le prix n’a aucune importance puisqu’il suffit d’activer la « pompe à finances » et d’augmenter les impôts !!!

merry_hermanus@yahoo.com


Quand Doyen fait son cinéma…aux frais des Jettois!

Qui peut l’ignorer ? Nous sommes à un an et demi des prochaines élections communales.

Les initiatives de promotion personnelle battent leur plein. Elles sont aussi multiples qu’amusantes et…coûteuses pour le portefeuille des Jettois.

L’une d’entre elles mérite d’être retenue. En effet, cette année, les 483 fonctionnaires communaux sont invités à aller assister à une projection du film « Le Fritkot ».

Je veux absolument féliciter Doyen parce que le sujet est splendidement choisi.

Je suppose que, comme dans les Ciné-clubs d’antan, le film sera suivi d’un débat au cours duquel on expliquera pourquoi le Fritkot construit par la commune, Place du Miroir, dont la première estimation était de plus ou moins 71.000 euros, est passé, au final, à une dépense de 290.000 euros, soit le prix d’une splendide villa, alors que le terrain, bien sûr, est une propriété communale !!!

Qui plus est, tous les maraîchers à proximité, ainsi que tous les Jettois fréquentant le marché du samedi et du dimanche, se sont rendu compte de l’extraordinaire erreur de conception qui renvoyait les odeurs de frites directement à l’horizontale, noyant ainsi un bon tiers de la Place du Miroir dans une réelle pestilence. Un ami m’apprend que, dans le dernier numéro de  Test Achat, comparant les Fritkots, celui de Jette est le deuxième plus cher de Belgique.  Décidément, nous sommes les plus chers de Belgique en matière de taxe cadastrale, les deuxièmes plus chers en matière de frites, Jette apparaît bien être le lieu de tous les records… négatifs !!!

On pourrait multiplier ainsi le nombre de représentations cinématographiques auxquelles on inviterait les fonctionnaires communaux. On pourrait, par exemple, passer l’extraordinaire film « Main basse sur la Ville » de Francesco Rossi, de façon à expliquer pourquoi la rénovation du hall des sports a coûté, pour un lot, 150% de plus que prévu, pour un autre, 130 % de plus, et pour le troisième, 80 % de plus !

On pourrait peut-être aussi expliquer les raisons qui poussent Doyen à autoriser l’incroyable surpeuplement du Quartier de l’Avenue de l’Exposition, rendant, sur ce site qui devait être un « Village dans la Ville », la vie totalement impossible.

Quoi qu’il en soit, ce petit caprice cinématographique coûtera, au total, 2.250 euros aux contribuables jettois.

Décidément, voilà une place de cinéma qui coûte bien cher, mais cela n’est rien, ce sont les Jettois qui payent !

merry_hermanus@yahoo.com
Share